3 conseils pour diminuer les risques d’effondrement du toit

Publié le 22/01/2020 à 10:01

Chaque hiver, de nombreuses entreprises ont la malheureuse surprise de voir leur toit s’effondrer sous le poids de la neige. De plus en plus imprévisible dans un monde qui subit des changements climatiques, la météo hivernale peut amener la neige à s’accumuler sur la toiture, jusqu’à causer son effondrement. Voici trois conseils pour prévenir une telle catastrophe.

1. Ne sous-estimez pas les risques
L’hiver québécois ne fait pas de cadeau aux toitures — pas plus à celles des immeubles de bureaux et des bâtiments industriels et commerciaux qu’à celles des résidences.

L’origine du risque n’est pas seulement le volume de neige qui tombe. C’est aussi la succession d’intempéries et de changements de température qui peut causer une lourde accumulation de neige et de glace sur la toiture.

Ne vous fiez pas qu’à l’épaisseur de neige apparente pour évaluer l’ampleur du risque. Le poids d’un même volume de neige peut varier de façon importante selon sa densité. Alors qu’un mètre cube de neige fraîche pèse généralement un peu plus de 100 kilos, le même volume de neige mouillée peut peser 5 fois plus et la glace, 7 fois plus. De plus, une fois mouillée ou glacée, la neige plus lourde est moins sujette à l’effet de balayage du vent et risque davantage de s’accumuler.

Les bâtiments sont normalement conçus pour résister aux intempéries. Alors, abstenez-vous d’entreprendre des transformations importantes à un bâtiment qui pourraient affaiblir votre toit (ex. : agrandissement d’une fenêtre, retrait d’un mur, ajout d’une rallonge, etc.). Assurez-vous de faire valider la conformité des travaux par un expert en structure et gardez en tête que les travaux doivent être effectués par un entrepreneur qualifié ayant la licence requise pour le type de travaux à réaliser.

La présence d’éléments saillants, comme des cheminées, peut faire en sorte que le vent pousse la neige à s’accumuler contre ces éléments. Le même phénomène affecte les toits à plusieurs niveaux, séparés par une paroi verticale qui, face au vent, est propice à une accumulation. Une forme du bâtiment non symétrique, en L par exemple, peut également affecter la résistance de sa toiture. Même un toit simple en deux pentes symétriques ne sera pas soumis à la même charge de neige sur ses deux versants à cause des effets du vent et du soleil. Un déséquilibre de poids important peut mettre une pression sur la toiture.

2. Déneigez de façon sécuritaire
La principale mesure préventive que vous pouvez prendre est de déneiger votre toit régulièrement.

Planifiez un déneigement sécuritaire avec l’équipement adéquat pour prévenir les chutes. Assurez-vous que personne, au bas du bâtiment, ne risque de recevoir la neige enlevée du toit et faites attention à ne pas abîmer le revêtement de celui-ci.

Pendant le déneigement, ne causez pas un risque supplémentaire en créant un amoncellement temporaire de neige à un endroit du toit.

Pour un déneigement efficace et sécuritaire, considérez la possibilité de confier cette tâche à un fournisseur professionnel.

3. Décelez les signes avant-coureurs
Il est prudent d’ouvrir l’œil après les fortes intempéries ou lorsque les conditions météo ont favorisé une accumulation de neige. Une inspection annuelle est également de bon aloi.

Voici quelques indices qui pourraient signaler que votre toit présente un risque accru d’effondrement :
• un sommet du toit gondolé
• des murs déformés
• un plafond déformé ou qui s’affaisse
• des fissures dans les murs
• des portes qui ferment moins facilement qu’avant
• des bruits de craquement

Si le toit de votre bâtiment s’effondre, vous subirez très probablement des dommages matériels à vos équipements ou vos marchandises. Mais un effondrement soudain pourrait également faire courir des risques physiques à vos employés, et à vos clients ou fournisseurs de passage. Ce sont autant de raisons pour tout faire afin d’éviter un effondrement.

L’effondrement de toit est-il couvert par l’assurance entreprise ?
Habituellement, les dommages qui seraient causés par le poids de la neige ou de la glace sont couverts par une assurance entreprise de type « tous risques ». Assurez-vous cependant que vous êtes bien couvert par votre contrat et que ce dernier prévoit une protection contre les pertes d’exploitation et une garantie « valeur à neuf ». Si ce n’est pas le cas, demandez-vous si l’indemnisation que vous recevriez après un effondrement de toit serait suffisante. Et même si vous êtes bien couvert, rien de ne vaut la prévention pour éviter les désagréments qu’engendre un sinistre.

À la une

Bourse: Wall Street monte à la fin d'une journée en dents de scie

Mis à jour à 16:59 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Si les indices ont fini dans le vert, le marché a joué aux montagnes russes.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

08:25 | LesAffaires.com et AFP

«Quand on regarde les fondamentaux économiques, il est difficile de continuer à éprouver de l’appétit pour le risque.»

Titres en action: Air Transat, Airbus, Alcoa, Facebook, Boohoo

Mis à jour à 16:50 | AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.