Préchauffage solaire : une solution gagnante pour Air Transat

Publié le 23/10/2019 à 00:01

Par Énergir

Saviez-vous que le soleil peut aider votre entreprise à faire de grosses économies ? Grâce aux solutions de préchauffage solaire, vos besoins en énergie ainsi que vos coûts peuvent diminuer de façon notable. De plus, vous pourriez profiter d’une subvention d’Énergir pour vous aider à adopter cette solution. Voyez comment Air Transat a tiré parti de cette belle occasion.

Qu’est-ce que le préchauffage solaire ? C’est tout simple : cela consiste à préchauffer de l’air ou de l’eau grâce à l’énergie du soleil.

Concrètement, le préchauffage s’effectue à l’aide de capteurs solaires thermiques raccordés à des systèmes de ventilation, d’eau chaude ou de procédés industriels.

Cette énergie gratuite et renouvelable permet de réduire la facture des entreprises, car de l’air ou de l’eau déjà réchauffé nécessite forcément une moins grande consommation d’énergie pour atteindre la température désirée avant de servir pour son besoin premier, par exemple chauffer un bâtiment.

Afin d’encourager le recours au préchauffage solaire pour ses différents usages, Énergir offre une subvention à ses clients d’affaires. Ainsi, il est possible de recevoir jusqu’à 200 000 $, une somme calculée à raison de 2 $ par mètre cube de gaz naturel économisé, comparativement à la consommation de référence. Cette aide financière permet d’acquérir les capteurs solaires branchés au système fonctionnant au gaz naturel. Un bon coup de pouce pour adopter une technologie qui permet non seulement de faire des économies, mais aussi d’émettre moins de gaz à effet de serre (GES).

Chauffer le hangar d’entretien
Air Transat a toujours eu à cœur d’adopter des pratiques responsables. Ainsi, en 2011, le siège social de l’entreprise, situé dans l’arrondissement de Ville-Saint-Laurent, à Montréal, a reçu la première certification LEED-EB Platine décernée au Canada. Air Transat a aussi été la première compagnie aérienne en Amérique du Nord à obtenir la phase 1 de la certification environnementale de l’Association internationale du transport aérien (IATA).

Le transporteur aérien voulait néanmoins aller plus loin. C’est pourquoi, en 2014, la firme d’ingénierie Bouthillette Parizeau a été mandatée afin de réaliser une étude de faisabilité énergétique pour le hangar d’entretien des Airbus A310, A320 et A330 d’Air Transat à l’Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau.

Chauffer ce hangar était un défi, car il suffisait d’ouvrir son immense porte principale pendant une minute à peine pour que la température de l’ensemble du bâtiment chute à un niveau équivalent à celle de l’extérieur. « Par exemple, s’il faisait -30 °C dehors, il fallait remonter la température de 50 °C à chaque fermeture de porte ! », explique Keith Lawless, directeur principal, Environnement, SEQE et projets stratégiques chez Air Transat.

Geneviève Dubé, conseillère, Systèmes et services environnementaux, ajoute que les dimensions du hangar, d’une superficie de 8 900 m2 avec une porte mesurant 67 mètres de large sur 22 mètres de haut, faisaient en sorte que les coûts de chauffage étaient très élevés. « Nos objectifs étaient clairs. Nous voulions améliorer le confort des travailleurs dans ce bâtiment, avoir une meilleure performance environnementale en réduisant la consommation d’énergie, tout en diminuant nos émissions de GES », explique-t-elle.

Une solution efficace et rentable
Il fallait donc trouver des mesures d’efficacité ingénieuses qui soient à la fois rentables pour l’entreprise et confortables pour les employés. Le préchauffage solaire s’est révélé être la solution tout indiquée pour atteindre un tel but. « Montréal est l’une des villes nordiques les plus ensoleillées du monde. Il faut profiter de cette ressource », souligne Keith Lawless.

Ce projet d’amélioration énergétique a bénéficié d’une subvention d’Énergir d’un montant de plus de 13 000 $, ce qui a pesé lourd dans la balance pour inciter la direction à adopter cette technologie. Outre la modification de l’unité de compensation d’air frais vers un système permettant la recirculation d’air, un mur solaire a été installé sur le côté ouest du bâtiment pour préchauffer l’air frais. Les travaux n’ont nécessité que huit semaines et le tout a été opérationnel à l’été 2015.

« Le mur solaire est une structure très simple : c’est une plaque métallique sous laquelle l’air extérieur s’engouffre par des perforations et où il est préchauffé, avant d’être envoyé dans le système de ventilation. En janvier, quand il fait 30 °C, on peut facilement gagner jusqu’à 15 à 20 degrés ! » fait valoir Geneviève Dubé. Nécessitant peu ou pas d’entretien, ce mur s’apparente également à un élément architectural, ce qui en fait une installation discrète dont plusieurs employés n’avaient même pas remarqué l’existence.

En plus de participer au volet de préchauffage solaire d’Énergir, Air Transat a aussi participé à son volet d’aide à l’implantation pour l’optimisation de sa ventilation. Grâce à ces deux volets, Air Transat réalise des économies totales de 48 000 $ en moyenne par année pour chauffer son hangar. La compagnie aérienne émet également 240 tonnes de GES en moins chaque année et consomme également 130 000 m3 de gaz naturel en moins. Pas de doute, l’efficacité énergétique, ça rapporte ! « Pour de vastes bâtiments, le préchauffage solaire est vraiment idéal, car on peut installer des murs solaires de grande taille et donc chauffer encore davantage d’air frais », précise Geneviève Dubé.

Pour en savoir plus : energir.com/prechauffage-solaire

Advertisement

Advertisement

Les dossiers partenaires c'est quoi ?

Les dossiers partenaires sont mis à la disposition d'annonceurs désirant publier des contenus destinés à la communauté d’affaires. Les sujets de ces contenus et leur traitement demeurent à l’entière discrétion des annonceurs. Les journalistes de Les Affaires ne sont pas impliqués dans la rédaction de ces contenus.

À la une

À surveiller: Alimentation Couche-Tard, NFI Group et Aimia

09:48 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Alimentation Couche-Tard, NFI Group et Aimia? Voici quelques recommandations d'analystes.

10 choses à savoir mardi

L'usine allemande de Tesla n'a aucun bon sens. Les véganes vont sauver la planète! Internet est un service public.

Canadien National: 3200 syndiqués en grève

Leur convention collective est échue depuis le 23 juillet.