Une action renforcée sur la scène internationale

Publié le 21/06/2021 à 00:01

La pandémie de COVID-19 a perturbé les flux commerciaux, provoquant un ralentissement de l’économie mondiale. Plusieurs entreprises québécoises ont subi des répercussions et cherchent maintenant à relancer leurs activités. Le ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF) a établi en ce sens un plan d’action pour appuyer les efforts de diplomatie économique et les entreprises.

« Nous avons travaillé très fort au cours des derniers mois pour préparer la relance dans un contexte post-COVID-19 qui sera très compétitif. Notre objectif est d’offrir un soutien renforcé aux entreprises québécoises qui désirent percer les marchés internationaux ou consolider leur présence sur ceux-ci, notamment en mettant à profit l’expertise économique et l’intelligence de terrain de notre réseau de 33 représentations dans 18 pays », explique la ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration, Nadine Girault.

En mars dernier, le gouvernement a procédé au dévoilement du Plan d’action pour la relance des exportations, dont l’objectif est d’aider les entreprises québécoises à retrouver leur niveau d’exportations prépandémie. À terme, l’objectif est que la valeur des exportations québécoises atteigne 50 % du PIB.

En mai, le MRIF a lancé sa Stratégie territoriale pour les États-Unis, qui vise à consolider les parts de marché des entreprises québécoises chez le principal partenaire commercial du Québec, où sont dirigées 70 % de ses exportations, et les aider à faire des gains, notamment dans le sud et l’ouest du pays. Pour ce faire, 2 M$ seront ajoutés aux 21 M$ investis annuellement en sol américain pour des actions diplomatiques.

Malgré la crise sanitaire, le MRIF et ses équipes dans l’ensemble du réseau ont mené l’an dernier un nombre record de 4 000 actions de diplomatie économique et d’influence. Des hausses respectives de 47 % et 41 % par rapport à 2018-2019.

Grâce à la contribution de l’expertise et de l’accompagnement des équipes du MRIF, du ministère de l’Économie et de l’innovation (MEI) et d’Investissement Québec (IQ) à l’étranger et au Québec, les entreprises québécoises ont aussi réalisé des ventes hors Canada totalisant plus de 666 M$.

Le soutien actif du réseau a permis à plusieurs d’entre elles de signer des contrats importants, notamment :

La Délégation du Québec à Chicago a soutenu l’entreprise Nova Bus dans ses démarches menant à la signature d’un contrat qui pourrait mener à la livraison de 600 autobus à la ville de Chicago, d’une valeur maximale de 487 M$.

L’entreprise CGI a aussi bénéficié de l’intervention de la Délégation générale du Québec à Munich pour conclure un contrat majeur de 250 M€ sur six ans avec le ministère bavarois de la Justice, pour la modernisation de son infrastructure technologique.

« Je suis également très fière du travail des neuf représentations du Québec aux États-Unis, qui a poussé les autorités américaines à reculer dans le dossier des tarifs sur nos exportations d’aluminium. Notre diplomatie d’influence a su mobiliser une importante coalition de partenaires politiques et économiques américains en notre faveur. Voilà un remarquable exemple de l’efficacité de nos actions en soutien aux entreprises québécoises! Même en pandémie, le Québec a su tirer son épingle du jeu sur la scène internationale, et nous pouvons en être très fiers », conclut la ministre Girault.

 

À la une

Voilà le Web3, la nouvelle dimension prometteuse pour l’entrepreneuriat

Mis à jour à 14:55 | François Remy

LES CLÉS DE LA CRYPTO. L’avènement de ce nouveau web, est rendu possible grâce à l’émergence du bitcoin

Virage numérique: le bon moment pour les minières

BLOGUE INVITÉ. Comme les minières ont eu «d'excellents résultats» en 2020 et 2021, le moment est idéal pour investir.

La forte hausse des salaires va perdurer!

EXPERT INVITÉ. Les salaires ont bondi de 5,7% au cours des 12 derniers mois au Québec.