Relève Active : passer d’athlète de haut niveau à travailleur

Publié le 14/05/2018 à 00:25

Par je fais mtl

Je fais Mtl est un mouvement ouvert à tous les passionnés de Montréal qui désirent s’engager dans des projets qui ont un impact positif sur la ville et ses citoyens. Pour souligner le troisième anniversaire de Je fais Mtl, la population était invitée, en novembre 2017, à choisir ses 10 projets coups de cœur parmi 49 candidatures. Près de 2000 votes ont alors été enregistrés. Relève Active, un programme facilitant l’intégration des athlètes au marché du travail, a séduit le public.

Développé en 2014 par l’organisme à but non lucratif Montréal Relève en collaboration avec l’Institut national du sport du Québec (INS Québec), Relève Active vise à aider les athlètes de haut niveau à passer du monde du sport au marché du travail par le biais de stages d’immersion en entreprise. Il s’adresse aux athlètes qui préparent leur retraite ou qui ont récemment quitté la compétition, qu’ils soient nageurs, cyclistes, patineurs de vitesse ou encore lutteurs.

« Les olympiens et les paralympiens sont souvent identifiés très jeunes comme des athlètes, parfois dès l’âge de cinq ans. Il peut être difficile pour eux de tourner la page, explique Louise Legault, conseillère aux partenariats et aux projets pour Montréal Relève. Certains n’ont jamais testé leurs habiletés professionnelles et n’ont jamais eu de boulot d’été comme étudiant. »

Une trentaine d’athlètes de 18 à 35 ans ont bénéficié du programme Relève Active depuis sa création. Ils ont eu l’occasion de rencontrer un conseiller en orientation, de rédiger leur curriculum vitæ, de réfléchir à leur intégration au marché du travail, puis de confirmer leur choix d’études ou de carrière lors d’un court stage en entreprise. Le programme s’échelonne sur six mois.

Milieux de stage
L’équipe de Montréal Relève veille à dénicher des milieux de stage stimulants pour les athlètes, en fonction de leurs plans de carrière. L’organisme à but non lucratif compte quelque 400 organisations parmi ses partenaires. Il s’agit d’entreprises de tous les milieux : droit, santé, communications, publicité, finances, restauration, etc.

Les employeurs qui reçoivent un stagiaire s’engagent à l’accueillir et à lui proposer des tâches qualifiantes. Généralement, les stages durent de trois à cinq jours. « Les athlètes ont souvent très peu de temps libre, rappelle Louise Legault. L’objectif est de les placer en milieu professionnel pour qu’ils peaufinent leurs habiletés et confirment leur choix de carrière.»

La conseillère aux partenariats et aux projets estime que Relève Active contribue à améliorer le taux de rétention des athlètes à Montréal. « Les athlètes de haut niveau se font souvent offrir une bourse d’études et reçoivent des offres des États-Unis ou de l’Europe. Or, ce sont des gens rigoureux, performants et travaillants qui visent l’excellence. On a intérêt à les retenir, fait-elle valoir. Les entreprises se les arrachent. »

Collaborateurs recherchés
Si Montréal Relève peut offrir des services complets et adaptés aux besoins des athlètes, c’est entre autres grâce à la collaboration de l’Institut national du sport du Québec. « L’Institut connaît très bien les besoins des athlètes. De notre côté, nous avons un réseau et des partenaires d’affaires qui nous permettent de prendre en charge le jumelage. La clé de notre succès, c’est ce partenariat », croit Louise Legault.

Cette dernière souligne que le mouvement Je fais Mtl a permis à l’organisme à but non lucratif de profiter d’une plus grande visibilité. « Ça a donné un élan à nos efforts de réseautage, en permettant une véritable concertation avec le milieu », note-t-elle.

L’équipe de Relève Active espère évidemment continuer d’accompagner les athlètes dans leur processus de transition entre le milieu sportif et le marché du travail. Elle aimerait diversifier les services offerts aux athlètes dans le cadre du programme. À long terme, l’organisme souhaite que des athlètes retraités qui ont bénéficié du programme deviennent ses « ambassadeurs » et en fassent la promotion. Finalement, Montréal Relève invite les entreprises et les employeurs de tous les milieux intéressés à accueillir des athlètes stagiaires à contacter son équipe.

À la une

Cook it avale MissFresh

Le montant de la transaction annoncée lundi n’a pas été dévoilé.

Bourse: Wall Street recule au début d'une semaine chargée

Mis à jour à 17:06 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine est marquée par des réunions de banques centrales et les élections britanniques.

Titres en action: HBC, HSBC, Paccar...

07:01 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.