La musique aux enfants : pour un développement plus harmonieux

Publié le 14/05/2018 à 00:45

Par je fais mtl

Je fais Mtl est un mouvement ouvert à tous les passionnés de Montréal qui désirent s’engager dans des projets qui ont un impact positif sur la ville et ses citoyens. Pour souligner le troisième anniversaire de Je fais Mtl, la population était invitée, en novembre 2017, à choisir ses 10 projets coups de cœur parmi 49 candidatures. Près de 2000 votes ont alors été enregistrés. La musique aux enfants, une initiative de l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM), a séduit le public.

Imaginé par le maestro Kent Nagano, ce projet éducatif consiste à initier des enfants d’âge préscolaire à l’apprentissage intensif de la musique afin de favoriser leur développement global et leur réussite scolaire. Il vise également l’avancement des connaissances en matière d’enseignement musical aux petits.

« On veut démontrer que l’apprentissage musical a des impacts positifs sur le développement des enfants, explique Julio Gonzalo, chef de programme. De moins en moins de place est faite à la musique dans nos écoles publiques et privées. On souhaite rappeler qu’il vaut la peine d’investir en culture. »

Ainsi, en collaboration avec la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île et l’Université de Montréal, l’Orchestre symphonique de Montréal a développé un programme pédagogique musical destiné aux élèves de l’école Saint-Rémi (annexe) de Montréal-Nord. Situé dans un milieu défavorisé, l’établissement accueille annuellement 220 enfants de niveau préscolaire (prématernelle et maternelle). Tous ceux qui ont fait leur entrée en prématernelle à l’automne 2016 et à l’automne 2017 suivent le programme La musique aux enfants.

Deux groupes
Les élèves de quatre ans ont été divisés en deux groupes. Le premier reçoit une formation musicale quotidienne d’une heure et quart comprenant une leçon semi-privée de piano et un cours de chant choral et rythmique. Le deuxième groupe bénéficie quant à lui d’une formation musicale quotidienne intensive de trois heures comprenant une leçon privée de piano, une leçon de violon en petit groupe et un cours de chant choral et rythmique. Les enfants suivent ce cursus pendant deux ans, soit jusqu’en juin 2018.

Tout au long du projet, une équipe de chercheurs des facultés de médecine, de musique et des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal compile des données en vue d’analyser l’impact du programme éducatif sur le développement global des enfants (apprentissage des mathématiques et du français, motricité fine et globale, socialisation, relations famille-école, etc.). Elle comparera ensuite les deux groupes d’élèves, d’abord entre eux, puis à un groupe n’ayant pas participé au programme d’apprentissage musical.

De cette façon, l’OSM espère démontrer les bienfaits de la musique sur les enfants. « Sur le terrain, on constate qu’ils développent leur attention et leur engagement envers l’école. Ils ont hâte d’aller à leurs cours de rythmique! On espère documenter ces impacts pour avoir du poids auprès des instances gouvernementales et ramener la musique dans les écoles du pays », souligne M. Gonzalo.

Un projet porteur d’espoir
Les enfants ne sont pas les seuls à bénéficier du programme La musique aux enfants. Leurs parents sont eux aussi invités à s’impliquer dans le projet, notamment en visitant la Maison symphonique. Par ailleurs, les locaux de l’école Saint-Rémi, aménagés pour les cours de musique grâce aux précieux dons d’honoraires professionnels de partenaires tels LEMAYMICHAUD, BBA et Pomerleau, servent de lieux de diffusion dans le quartier. Les organismes et les résidents de Montréal-Nord peuvent ainsi assister à des concerts sur la scène d’une salle pour laquelle LEMAYMICHAUD s’est vue décerner un prestigieux prix de design au 20th Annual Best of Canada Design Competition de Canadian Interiors.

« La musique aux enfants apporte à Montréal l’espoir d’un monde meilleur où tous les enfants auraient accès à la musique et aux arts », pense Julio Gonzalo. Ce dernier souligne que le programme a vu le jour grâce, entre autres, à Je fais Mtl. Le mouvement a permis à l’OSM de développer de nombreux partenariats, dont ceux avec la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île et l’Université de Montréal.

Au terme du projet pilote, l’équipe de l’Université de Montréal publiera les résultats de ses recherches. L’OSM et ses collaborateurs espèrent ainsi créer un mouvement significatif qui aura un impact sur l’éducation des enfants.

Les dossiers partenaires c'est quoi ?

Les dossiers partenaires sont mis à la disposition d'annonceurs désirant publier des contenus destinés à la communauté d’affaires. Les sujets de ces contenus et leur traitement demeurent à l’entière discrétion des annonceurs. Les journalistes de Les Affaires ne sont pas impliqués dans la rédaction de ces contenus.

À la une

Barack Obama a raison: nous vivons à une belle époque

15/11/2019 | François Normand

ANALYSE - La perception est forte que nous vivons des heures sombres. Or, c'est faux, si l'on analyse l'histoire.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

16/11/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

10 choses à savoir cette fin de semaine

16/11/2019 | Alain McKenna

Des failles dans des guichets automatiques au Canada permettraient de voler vos infos bancaires.