Lise Lapointe : sortir du cadre

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Novembre 2014

Lise Lapointe : sortir du cadre

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Novembre 2014

Lise Lapointe, lauréate - entrepreneure active à l’international

Quand Lise Lapointe s’est lancée en affaires à l’âge de 23 ans, les PC venaient d’apparaître sur le marché. Sa première entreprise, le Centre de formation Microcode, est vite devenue un leader dans la formation en bureautique. Lorsqu’elle a vendu sa société à Telus en 1998, elle avait déjà son plan en tête pour la suite : démarrer une entreprise plus orientée vers les produits que vers les services, mais surtout, conquérir l’international. Aujourd’hui, son entreprise TerraNova, qui offre des outils de formation, est présente dans 180 pays. C’est justement dans la catégorie Entrepreneure active à l’international qu’elle est lauréate dans le cadre des prix Femmes d’affaires du Québec du Réseau des femmes d’affaires du Québec (RFAQ).


Cliquez ici pour consulter le dossier Prix Femmes d'affaires du Québec 


Qu’est-ce qui l’attirait à l’extérieur du Québec ? « J’ai toujours été tentée par l’international parce j’aime voyager, découvrir différentes cultures, mais aussi parce que le Québec est un très petit marché. C’était évident qu’on devait sortir de la province pour grandir. L’international était la voie », explique-t-elle. Pour y parvenir, l’entrepreneure n’hésite pas à ramer à contrecourant : « Dans l’e-learning, nous faisons un peu le contraire de ce que les autres font. La plupart des entreprises développent des cours sur mesure pour les clients. Nous élaborons plutôt un même cours susceptible de convenir à plusieurs clients », dit-elle.


Apprendre de ses clients


Lise Lapointe est justement très reconnaissante à sa clientèle. « Quand j’ai démarré TerraNova, je n’avais jamais travaillé dans la grande entreprise, donc je devais comprendre à quel niveau un tel projet [l’implantation d’une formation sur la sécurité informatique, par exemple] démarrait. C’est en travaillant avec des clients comme Desjardins que je l’ai appris », explique-t-elle. D’autres clients, comme Bombardier Produits récréatifs (BRP), lui ont permis de développer des outils en plusieurs langues et ainsi d’acquérir de nouveaux marchés.


Cliquez ici pour consulter le dossier Prix Femmes d'affaires du Québec 



image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Les leçons à tirer d'un transfert d'entreprise réussi

Un transfert de direction est une étape particulièrement délicate. Voici le cas du Groupe Simoneau.

Comment Nadine Francillon est passée d'infirmière à gestionnaire

Édition du 12 Novembre 2016 | Pierre Vallée

FINALISTE, BÉNÉVOLE FORTEMENT ENGAGÉE — D’abord infirmière, Nadine Francillon ...

OPINION Marie Elaine Farley: l'intégrité à tout prix
Édition du 12 Novembre 2016 | Fanny Bourel
Lucie Lamoureux redonne au suivant
Édition du 12 Novembre 2016 | Pierre Vallée
Johanne Lamanque: la crédibilité avant tout
Édition du 12 Novembre 2016 | Pierre Vallée

À la une

À surveiller: Cascades, Premium Brands Holdings et Home Depot

09:06 | Jean Gagnon

Voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

OCDE: 24 pays s'engagent contre le protectionnisme et pour le climat

Il y a 24 minutes | AFP

«Les pays devraient prendre en compte le besoin de protéger les ressources naturelles et la biodiversité», disent-ils.

Sécurité de la vieillesse: le mammouth dans la pièce

Les coûts du programme de la sécurité de la vieillesse exploseront. Pourquoi l’ignore-t-on?