Lise Lapointe : sortir du cadre

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Novembre 2014

Lise Lapointe : sortir du cadre

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Novembre 2014

Lise Lapointe, lauréate - entrepreneure active à l’international

Quand Lise Lapointe s’est lancée en affaires à l’âge de 23 ans, les PC venaient d’apparaître sur le marché. Sa première entreprise, le Centre de formation Microcode, est vite devenue un leader dans la formation en bureautique. Lorsqu’elle a vendu sa société à Telus en 1998, elle avait déjà son plan en tête pour la suite : démarrer une entreprise plus orientée vers les produits que vers les services, mais surtout, conquérir l’international. Aujourd’hui, son entreprise TerraNova, qui offre des outils de formation, est présente dans 180 pays. C’est justement dans la catégorie Entrepreneure active à l’international qu’elle est lauréate dans le cadre des prix Femmes d’affaires du Québec du Réseau des femmes d’affaires du Québec (RFAQ).

Cliquez ici pour consulter le dossier Prix Femmes d'affaires du Québec 

Qu’est-ce qui l’attirait à l’extérieur du Québec ? « J’ai toujours été tentée par l’international parce j’aime voyager, découvrir différentes cultures, mais aussi parce que le Québec est un très petit marché. C’était évident qu’on devait sortir de la province pour grandir. L’international était la voie », explique-t-elle. Pour y parvenir, l’entrepreneure n’hésite pas à ramer à contrecourant : « Dans l’e-learning, nous faisons un peu le contraire de ce que les autres font. La plupart des entreprises développent des cours sur mesure pour les clients. Nous élaborons plutôt un même cours susceptible de convenir à plusieurs clients », dit-elle.

Apprendre de ses clients

Lise Lapointe est justement très reconnaissante à sa clientèle. « Quand j’ai démarré TerraNova, je n’avais jamais travaillé dans la grande entreprise, donc je devais comprendre à quel niveau un tel projet [l’implantation d’une formation sur la sécurité informatique, par exemple] démarrait. C’est en travaillant avec des clients comme Desjardins que je l’ai appris », explique-t-elle. D’autres clients, comme Bombardier Produits récréatifs (BRP), lui ont permis de développer des outils en plusieurs langues et ainsi d’acquérir de nouveaux marchés.

Cliquez ici pour consulter le dossier Prix Femmes d'affaires du Québec 


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Bombardier songerait à regrouper sa division ferroviaire avec Alstom

Selon l’agence Bloomberg, qui cite des sources confidentielles, ce scénario serait sur la table depuis quelques mois.

Legault prudent sur les nouvelles difficultés de Bombardier

M. Legault s’est limité à dire qu’il fallait maintenant tenter de « faire le mieux possible ».

Et si on donnait des cours de savoir-vivre entrepreneurial...

BLOGUE INVITÉ. Il manque un point essentiel à la formation de nos aspirants dirigeants: le savoir-vivre entrepreneurial.