Lise Lapointe : sortir du cadre

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Novembre 2014

Lise Lapointe : sortir du cadre

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Novembre 2014

Aujourd’hui, c’est grâce à des clients comme Caterpillar, présent dans 180 pays, que TerraNova est active à l’international. L’accès à de nouveaux marchés s’est fait graduellement, au fur et à mesure que des clients recommandaient l’entreprise. Ainsi, un premier client aux États-Unis a ouvert à TerraNova les portes des universités californiennes, puis celles du réseau de télévision Fox et de la Bourse de New York. « Ce qui nous démarque de nos concurrents américains, c’est qu’au lieu de simplement vendre un produit, nous aidons nos clients à réussir dans ce qu’ils font. C’est pourquoi ils nous recommandent, ce qui est majeur pour nous », explique Lise Lapointe.

Son côté entrepreneur, elle le tient de son père, mais aussi de sa grand-mère, qui possédait des magasins de vêtements pour enfants. Le fait d’être une femme en affaires ne l’a donc jamais impressionnée. « J’ai été élevée avec deux frères, et mes parents n’ont jamais fait de différence entre eux et moi. Je n’ai donc jamais pris ça en considération », explique-t-elle. Cet a priori a ses avantages, mais peut aussi comporter quelques écueils. « En début de carrière, j’ai invité un client à dîner et il m’a dit que c’était la première fois qu’il se faisait inviter par une femme. Je sais que je ne serai jamais one of the boys, mais je préfère me concentrer sur mes affaires que de participer aux 5 à 7 et aux parties de golf », résume-t-elle.

La personnalité qui l’inspire

« Monique Leroux, de Desjardins. C’est une personne très différente de moi, car ce n’est pas une entrepreneure. En même temps, il faut l’être un peu pour occuper un poste comme celui-là. Elle s’investit sur plusieurs plans et réussit à changer les choses, même si Desjardins, c’est un gros bateau. Une femme à la tête d’une entreprise de 45 000 employés, ce n’est pas rien ! »

Son plus gros défi

« C’est un défi à la fois professionnel et personnel : élever une famille de trois enfants et lancer une entreprise. J’ai travaillé à mes deux entreprises en même temps que j’ai eu mes enfants. Quand j’ai accouché de ma dernière, je venais tout juste de déménager Microcode au centre-ville, et quand j’ai fondé TerraNova, mes enfants étaient âgés de 10 à 15 ans. Un ami me demandait si la deuxième entreprise était plus facile à démarrer. La réponse est non ! C’est sûr que la banque nous connaît, qu’on a plus de facilité en ce qui a trait au financement, qu’on a appris de nos erreurs, mais tout le travail de terrain est à refaire. C’est repartir à zéro. »

Le projet qui l’allume

« Nous développons plusieurs nouveaux produits et nous les amenons à un niveau supérieur. Nous sommes des leaders dans notre domaine à l’échelle mondiale. Les gens nous copient. Le développement de nouveaux produits qui dépassent ce que la concurrence peut faire est ce qui m’anime. »

Cliquez ici pour consulter le dossier Prix Femmes d'affaires du Québec 


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

La numérisation: le point de non-retour

BLOGUE INVITÉ. Patinez vers l’endroit où se dirige la rondelle et non pas d'où elle vient.

C'est la «saison des REER». Vraiment?

24/01/2020 | Dany Provost

BLOGUE INVITÉ. Les REER, c'est reparti! Savez-vous combien d'impôt vous allez épargner?

Est-il possible de mesurer la qualité d'une équipe de direction?

24/01/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Voici trois trucs pour évaluer la qualité des équipes de direction des entreprises cotées en Bourse.