Les PME québécoises restent championnes de l'optimisme

Publié le 30/11/2017 à 14:09

Les PME québécoises restent championnes de l'optimisme

Publié le 30/11/2017 à 14:09

Par lesaffaires.com

Le ciel s’est peut-être quelque peu ennuagé en novembre pour les entrepreneurs québécois, mais ceux-ci demeurent les plus optimistes au pays, selon le plus récent Baromètre des affaires de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante(FCEI).


L’indice du Baromètre des affaires de la province s’est établi à 65,4, retranchant 2,2 points par rapport à octobre.


Ce recul n’a toutefois pas empêché le Québec d’afficher le plus haut niveau d’optimisme au Canada. L’indice pour l’ensemble du pays a progressé de 2,2 points pour se situer à 59,3. En Ontario, cet indicateur se trouve à 58,3, encore loin de celui du Québec, malgré un bond de 2,8 points.


L'indice du Baromètre de la FCEI du Québec en léger recul en novembre.

Quelque 56% des dirigeants sondés affirment que leur entreprise se porte bien. Ce niveau élevé par rapport aux autres provinces se traduit dans les intentions d’embauche, puisque 21% des chefs d’entreprise prévoient augmenter leurs effectifs, contre seulement 12% qui songent à les réduire.


La pénurie de main-d’oeuvre qualifiée demeure le principal obstacle à la croissance.


Le contexte économique de la province reste fort favorable pour les entrepreneurs.


Dans sa récente mise à jour économique, le ministre des Finances Carlos Leitao a chiffré à 2,6% la croissance de la province en 2017. Le Conference Board du Canada attend pour sa part une progression plus forte, soit de 3,2%.


À lire: PME: Survivre sans avoir à réhypothéquer sa maison.


Le gouvernement Couillard a annoncé qu’il redistribuerait environ 1G$ en soulagement fiscal des particuliers, près de 1G$ en réinvestissements dans les services publics et le reste mis de côté pour les plus démunis de la société.


M. Leitao a rappelé que son prochain budget contiendrait des mesures afin d'aider les petites et moyennes entreprises (PME), sans toutefois aller jusqu'à promettre de réduire leur taux d'imposition.


La situation du Québec est relativement meilleure que celle d’autres provinces qui ont été des locomotives de croissance du pays il y a quelques années, notamment l’Alberta.


Celle-ci a vu sa note de crédit abaissée de nouveau mercredi, peu de temps après que la province eut confirmé qu’elle afficherait un déficit budgétaire de 10,3G$ au cours de son exercice financier.


Et à l'instar des entrepreneurs ontariens, ceux de l'Alberta devront composer avec une hausse marquée du salaire minimum.


Avec La Presse canadienne


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Regain de confiance chez les entreprises québécoises, dit la FCEI

01/03/2019 | lesaffaires.com

Les niveaux de confiance des entreprises à l’échelle nationale sont loin de ceux observés à l’automne 2018.

Les PME s'inquiètent des répercussions de la taxe sur le carbone

En fait, plus des deux tiers des entrepreneurs interrogés n’appuient aucun programme de tarification du carbone.

À la une

À surveiller: Cascades, Premium Brands Holdings et Home Depot

09:06 | Jean Gagnon

Voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

À quoi tient notre avenir? À la beauté!

Il y a 18 minutes | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. La preuve par l'exemple avec le designer Daan Roosegaarde, de passage à C2 Montréal...

OCDE: 24 pays s'engagent contre le protectionnisme et pour le climat

Il y a 37 minutes | AFP

«Les pays devraient prendre en compte le besoin de protéger les ressources naturelles et la biodiversité», disent-ils.