FilSpec : l'innovation comme fil conducteur

Offert par Les Affaires


Édition du 27 Octobre 2018

FilSpec : l'innovation comme fil conducteur

Offert par Les Affaires


Édition du 27 Octobre 2018

[Photo : 123RF]

«Près d'un tiers des fils que nous fabriquons maintenant, nous ne les faisions pas il y a deux ans», déclare Éric Perlinger. Nommé président, en 2015, de FilSpec, une entreprise spécialisée en fils textiles techniques haute performance, il décide rapidement d'appuyer sur l'accélérateur de l'innovation, en plus de mettre l'accent sur la vente et le marketing.

Fondée en 2005 par Ronald Audet à partir d'une usine rescapée de la faillite de Cavalier Textiles, la PME connaît une croissance rapide depuis quelques années, en raison d'innovations importantes et du développement de nouveaux marchés. Elle a ouvert l'an dernier de nouveaux bureaux au Mexique et au Salvador, ainsi qu'un autre tout récemment, en Belgique, qui deviendra FilSpec Europe en novembre de cette année.

La PME compte désormais 165 employés à Sherbrooke et 150 en Caroline du Nord, chez FilSpec USA, une division issue de l'acquisition, en 2009, de Richmond Specialty Yarns. Son chiffre d'affaires actuel avoisine les 45 millions de dollars, contre 32 M$ il y a à peine deux ans.

Modèle disrupteur

Cette forte croissance s'explique par sa nouvelle volonté de développer des produits innovants et personnalisés, permettant à ses clients de se distinguer de la compétition dans leurs marchés. «Nous nous donnons la responsabilité de notre croissance, mais aussi de contribuer à celle de nos partenaires, comme nos clients, nos fournisseurs et nos employés», soutient M. Perlinger. Lorsque, inévitablement, un produit finit par être imité par la concurrence, FilSpec relance ses efforts d'innovation pour repousser encore plus les limites de ce produit.

Mais la PME s'est aussi mise à breveter des innovations et à développer des marques pour certaines gammes, telle WarmFilmc, SteelFilmc, FireFilmc, etc. Une démarche inusitée de la part d'une entreprise spécialisée en B2B.

Elle a continué de bousculer la manière de faire les choses en devenant un interlocuteur des consommateurs finaux, soit les clients de leurs clients, les designers, par exemple. «Nous nous trouvons au tout début de la chaîne, mais nous tentons de parler à ceux qui se trouvent à l'autre bout, explique le président. C'est important, car environ 80 % de la performance d'un tissu vient des propriétés des fils, lesquels peuvent être hydrophobes, antimicrobiens, conducteurs, etc.»

Cette démarche a fait froncer des sourcils au départ, dans une industrie textile très traditionnelle où le fabricant de fils ne parle généralement qu'à ses propres clients que sont les tricoteurs ou les tisserands. «Maintenant, plusieurs ont compris ce qu'on veut faire et nous voient un peu comme une partie de leur équipe de vente, puisqu'on les appuie dans leurs présentations avec leurs clients», se réjouit le président.

FilSpec vise dans les différents secteurs qu'elle dessert, comme l'automobile, l'aéronautique, le mobilier, le fil intelligent ou le militaire, les entreprises qui se distinguent par leur recherche de produits innovants. «Je crois que notre croissance actuelle montre que nous sommes sur une bonne lancée», conclut-il.

CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LE DOSSIER «LES RECETTES DE CROISSANCE DES 300»


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Dominique Anglade réclame 1 milliard de dollars pour les PME

Un plan de sauvetage de 1 milliard $ destiné aux PME, voilà ce qu’il faut pour relancer ...

À la une: concilier productivité et santé des employés

Édition du 17 Juin 2020 | Les Affaires

Le printemps a été éprouvant, néanmoins, les prochains mois seront cruciaux pour la relance.

À la une

Bourse: Wall Street plus optimiste sur le front sanitaire

Mis à jour le 10/07/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine, le Dow Jones est monté de 0,96 %, le Nasdaq de 4,02 % et le S&P 500 de 1,76%.

L'affaire Trudeau-WE Charity: on ne lésine pas avec l'éthique

10/07/2020 | Jean-Paul Gagné

Une apparence de conflits peut en effet être aussi dommageable pour sa réputation qu’un véritable conflit d’intérêts.

Se former à l'ère du «nouveau normal»

Édition du 17 Juin 2020 | Philippe Jean Poirier

FORMATION. Les entreprises ont tout intérêt à profiter de la timide reprise de leurs ...