Gryb : nouveaux produits et employés compétents

Offert par Les Affaires


Édition du 27 Octobre 2018

Gryb : nouveaux produits et employés compétents

Offert par Les Affaires


Édition du 27 Octobre 2018

[Photo: Facebook / Gryb]

«Nous avons développé la culture du "oui" dans notre entreprise, c'est-à-dire que si un client veut un produit différent de nos produits standards, nous le fabriquerons», explique Rémi Beaudoin, copropriétaire et directeur général de Gryb.

Ce fabricant d'attachements pour machinerie lourde de Victoriaville a vu son chiffre d'affaires flamber, avec une augmentation de 460 % en quatre ans. La PME fondée en 2007 a vu sa superficie passer de 10 000 pieds carrés en 2009 à 69 000 pieds carrés en 2017. Elle comptait une quinzaine d'employés en 2014, contre près de 130 maintenant. «La clé de notre succès tient du fait que nous avons réussi à embaucher une centaine d'employés compétents en trois ans, renchérit le copropriétaire et directeur d'usine Luc D'Amours. Même avec les meilleurs produits du monde, nous n'aurions pas pu grossir aussi rapidement sans eux.»

Gryb souhaite voir son chiffre d'affaires au moins doubler au cours des quatre prochaines années. Pour y arriver et peut-être dépasser cet objectif, elle devra embaucher bien d'autres travailleurs. «La demande pour nos produits est si élevée que si nous trouvions trois vendeurs, vingt soudeurs, vingt machinistes et dix concepteurs de plus, ils auraient tous du travail à temps plein dès maintenant», confie M. Beaudoin.

Par conséquent, Gryb se tourne notamment vers le Mexique et les Philippines pour dénicher des soudeurs et des machinistes. Les dirigeants déplorent toutefois la lourdeur et surtout la longueur des procédures pour faire venir ces travailleurs au Canada. M. Beaudoin rappelle que des délais de quatre à six mois chaque fois entravent la croissance d'une PME.

Partenaire de ses clients

La PME détenue par quatre copropriétaires vend 85 % de sa production au Québec, environ 7 % en Ontario et la même proportion aux États-Unis, en plus de faire quelques ventes en Australie et en Amérique latine, généralement à la suite des demandes d'entreprises de là-bas, intéressées par ses produits spécialisés. Au cours des prochaines années, elle souhaite développer son marché américain, notamment en augmentant de un à trois son nombre de représentants.

La croissance est passée en partie par l'ajout de certains produits spécialisés, comme un godet tamiseur et un pulvérisateur à béton, dont l'installation serait dix fois plus rapide que chez les concurrents et qui offrirait le plus grand rapport de force sur le marché. En 2015, elle procède à l'acquisition de Magnet Québec, ce qui lui permet d'ajouter la gamme Gryb Magnet et de profiter d'une ouverture dans le lucratif marché des électro-aimants. En quelques années, le catalogue de produits de l'entreprise a gonflé de 10 à 150 pages.

Mais le coeur de sa stratégie demeure l'effort pour répondre rapidement aux exigences et aux besoins de ses clients. Le développement de produits sur mesure et le travail en partenariat avec sa clientèle lui permettent de se distinguer de la concurrence. «Notre objectif reste de soutenir la croissance de nos clients en leur fournissant exactement les outils dont ils ont besoin», conclut M. Beaudoin.

CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LE DOSSIER «LES RECETTES DE CROISSANCE DES 300»

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

À la une: les PDG de l'année «Les Affaires»

Édition du 07 Décembre 2019 | Les Affaires

En manchette cette semaine, découvrez les lauréats des prix PDG de l’année «Les Affaires».

À la une: le point sur les recrues de Wall Street

Édition du 23 Novembre 2019 | Les Affaires

En manchette cette semaine, retour sur la performance des entreprises faisant leurs premiers pas sur le parquet.

À la une

Michel Letellier, ancré dans la collectivité

Édition du 07 Décembre 2019 | François Normand

PDG DE L’ANNÉE – MOYENNE ENTREPRISE. Michel Letellier est assez unique au Québec.

Voici de quoi sont faits les PDG de l'année «Les Affaires»

04/12/2019 | Catherine Charron

BALADO. Prenez des notes. Qui sait, ça pourrait être vous l'an prochain...

Mission accomplie pour Brian Hannasch

Édition du 07 Décembre 2019 | Pierre Théroux

PDG DE L’ANNÉE – GRANDE ENTREPRISE. Brian Hannasch peut dire mission accomplie.