Le palmarès des grand(e)s de la gouvernance 2019

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Février 2019

Le palmarès des grand(e)s de la gouvernance 2019

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Février 2019

LES GRAND(E)S DE LA GOUVERNANCE

Le palmarès des grand(e)s de la gouvernance 2019

Méthodologie

Les données de base du palmarès ont été colligées par la ­Chaire de recherche en gouvernance de sociétés de l’Université ­Laval. La ­Chaire a répertorié les administrateurs indiqués dans les circulaires de sollicitation de procurations de 175 entreprises québécoises cotées en ­Bourse, circulaires déposées pour les assemblées générales annuelles qui se sont déroulées entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2018. Dans son analyse, ­Les ­Affaires a considéré les 167 entreprises qui étaient toujours cotées en ­Bourse au 17 janvier 2019.

Le score d’influence de chacun des administrateurs a été établi comme suit :

  • Les entreprises ont été triées en trois tiers, en fonction de leur capitalisation boursière au 17 janvier. Siéger au conseil d’une entreprise du tiers supérieur valait 3 points, du tiers central, 2 points, et du tiers inférieur, 1 point.
  • ­Présider un conseil d’administration ajoutait 2 points. La présidence de chaque entreprise a été vérifiée le 17 janvier 2019 selon les informations fournies sur les sites Web des organisations, ce qui a conduit à des modifications des données de base.­
  • Présider un comité au sein du conseil d’administration ajoutait 0,5 point.

Le score d’influence d’un administrateur est le total des points ainsi compilés pour chacun des conseils d’administration auquel il siège dans le groupe des 167 sociétés cotées analysées.

Les rémunérations indiquées sont le total des compensations financières compilées par la ­Chaire de recherche en gouvernance de sociétés à partir des déclarations faites dans les circulaires de sollicitation de procurations relatives aux assemblées générales annuelles des organisations, qui se sont déroulées entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2018. La rémunération déclarée était pour l’année précédente. Aucune rémunération n’a été indiquée dans les cas des dirigeants de la société, puisqu’ils ne reçoivent pas de rémunération à titre d’administrateur, et dans les cas d’administrateurs qui n’étaient pas en poste en 2017.

À suivre dans cette section


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Luc Vallée s'en va à l'Institut économique de Montréal

10/06/2019 | François Normand

Luc Vallée était à la Banque Laurentienne depuis 2014, où il dirigeait le groupe de recherche économique de VMBL.

Saputo: les actionnaires se prononceront sur la rémunération de la haute direction

Ce changement d’orientation concerne le vote consultatif, une mesure non contraignante.

OPINION Diversité, dites-vous?
Édition du 09 Février 2019 | Julie Cailliau
Qui sont les étoiles montantes de la gouvernance?
Édition du 09 Février 2019 | Simon Lord
Les administrateurs, mieux payés en cinq ans
Édition du 09 Février 2019 | Anne-Marie Luca

À la une

Brèche de sécurité liée au système de paye Phénix

Plusieurs milliers de fonctionnaires fédéraux ont été victimes d’une brèche de sécurité.

Dollarama perd 4,3%, voici pourquoi

Les appels de la part de clients inquiets mettent un analyste sur deux pistes.

Bombardier recule en Bourse après la vente de sa division ferroviaire à Alstom

Mis à jour à 16:46 | La Presse Canadienne

L’annonce d’une transaction avec Alstom marquait la fin du redressement de Bombardier entamé il y a cinq ans.