Le Québec en bref

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Mars 2018

Le Québec en bref

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Mars 2018

Par Les Affaires

POUR L'ENSEMBLE DU QUÉBEC
Sirop d’érable : le ­Québec nuirait à ses producteurs

L'Institut économique de Montréal (IEDM) soutient, dans une étude, que les règles mises en place par la Fédération des producteurs acéricoles du Québec (FPAQ) nuisent aux producteurs d'ici et qu'elles encouragent les concurrents des acériculteurs québécois. Selon l'IEDM, la FPAQ dégage d'importants surplus invendus et, parallèlement, on observe une augmentation des importations de sirop d'érable au Québec, dont la quasi-totalité provient des États-Unis. Depuis que la FPAQ contrôle à la fois la production et la mise en marché, le Québec perdrait du terrain par rapport à ses concurrents. Entre le début des années 2000 et aujourd'hui, la province a en effet connu la plus faible croissance de la production de sirop d'érable de toute l'Amérique du Nord (60 %), loin derrière le Maine (131 %), le Nouveau-Brunswick (179 %) et le Vermont (254 %). Par conséquent, la part de la production mondiale de sirop d'érable détenue par le Québec est passée de 82 % en 2003 à 72 % en 2017, alors qu'elle était en hausse constante depuis les années 1970. « Nos règles contraignantes nuisent aux producteurs d'ici. Les acériculteurs québécois qui cherchent à développer leur entreprise en dehors du régime imposé par la FPAQ s'exposent à des perquisitions, des saisies et des pénalités pouvant atteindre plusieurs centaines de milliers de dollars », explique l'auteur de l'étude, Alexandre Moreau, analyste en politiques publiques à l'IEDM. — ­LES AFFAIRES

MONTÉRÉGIE
Cannabis : une nouvelle entreprise à ­Granby

Une entreprise de services a vu le jour en ­Montérégie, quelques mois avant la légalisation du cannabis, rapporte ­La ­Voix de l’Est. L’Antidote ­Granby souhaite conseiller des gens dans leurs démarches pour l’obtention d’une prescription médicale de cannabis. L’entreprise propose entre autres des solutions aux personnes cherchant à remplacer leurs médicaments antidouleur par une prescription médicale de cannabis. Kevin ­Robidas s’est associé à L’Antidote, une entreprise fondée en novembre 2017 par ­Lyne ­Asselin dans la région de ­Sallabery-de-Valleyfield. La femme dirige ses activités sous la supervision de l’entreprise ­Consult and Grow, basée à ­Montréal, qui l’accompagne sous la forme d’un mentorat de 52 semaines. — ­LES AFFAIRES

SAGUENAY-LAC-ST-JEAN
Morille ­Québec lance une première « boutique sauvage »

L’usine de ­Morille ­Québec, de ­Chicoutimi, abritera sa première « boutique sauvage » dès le 1er avril, selon ­Le ­Quotidien. L’entreprise souhaite prendre davantage de place sur le marché canadien grâce à ce concept franchisable. D’ici là, ­Morille ­Québec veut ouvrir des boutiques dans les villes de ­Québec, ­Sherbrooke et ­Montréal. Des entrepreneurs auraient déjà manifesté leur intérêt pour ce commerce de consommation responsable. En quoi ça consiste ? ­Tapis forestier, concept d’arbres et parfums sauvages occuperont l’espace. En bref, la boutique sauvage veut faire vivre l’expérience d’« une forêt 360 degrés ». Des caméras permettront de voir, à partir de la boutique, la culture des champignons dans les serres de ­Morille ­Québec. — ­LES AFFAIRES

ESTRIE
Sherbrooke : Bitfarms s’installe et investit 250 M$

L’entreprise ­Bitfarms a annoncé qu’elle investissait 250 millions de dollars à ­Sherbrooke. Le géant québécois du bitcoin espère ainsi créer près de 250 emplois dans la région. L’entreprise a acquis deux bâtiments du parc industriel et pourrait en acheter ou en construire un troisième. Une fois sur les lieux, l’entreprise qui utilise la blockchain devrait devenir le plus important client d’­Hydro-Sherbrooke, affichant une consommation énergétique annuelle qui avoisine l’équivalent de 8 000 résidences, selon ­Radio-Canada. Le choix de la ­ville de ­Sherbrooke s’est imposé entre autres en raison du bassin de connaissances généré par la présence de l’Université de ­Sherbrooke. La collaboration d’­Hydro-Sherbrooke a aussi pesé dans la balance. — ­LES AFFAIRES

MONTÉRÉGIE
Un planétarium inédit pour Au ­Diable ­Vert

Après la création de ses multiples hébergements étonnants, de son camping à la ferme ou encore du ­VéloVolant, ­Au ­Diable ­Vert lance le premier planétarium extérieur de réalité augmentée au monde, ­ObservÉtoiles. Cet amphithéâtre quatre saisons de 180 places, sur gradins chauffés, accueillera dès le printemps ses premiers amateurs de la voûte céleste. À plus de 1 000 pieds d’altitude, ces derniers se verront remettre un casque de réalité augmentée crée par l’entreprise néerlandaisee ­Aryzon, lui permettant de voir simultanément le véritable ciel nocturne et la superposition digitale des constellations, avec le nom des étoiles et des planètes. Au ­Diable ­Vert, située à ­Glenn ­Sutton, implantera aussi six nouvelles unités d’hébergement sous la forme de cabines vitrées avec murs en végétaux. — ­LES AFFAIRES


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

WestJet augmentera son service en août

Il y a 18 minutes | La Presse Canadienne

Elle reprend ses vols vers Londres et Paris à compter du 20 août.

À surveiller: Quincaillerie Richelieu, WSP Global et Tecsys

Que faire avec les titres de Quincaillerie Richelieu, WSP Global et Tecsys?

Les Canadiens divisés sur un resserrement des dépenses, dit un sondage

Près de 80% des gens sondés se sont dites inquiètes de l’ampleur du déficit et de son impact à long terme sur le pays.