­Centre-du-Québec: Soprema ouvre un bureau de vente au ­Mexique

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Janvier 2019

­Centre-du-Québec: Soprema ouvre un bureau de vente au ­Mexique

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Janvier 2019

Par Les Affaires

Alexandre Cusson, Maire de Drummondville, Jorge Luis Echeverria Rios, Igor Maria Zotti, Richard Voyer, Vice-président et chef de la direction de SOPREMA, Louis-Philippe Lussier, Chargé du développement international pour SOPREMA, Pedro Cerda Carmona et Maria Del Consuelo Gutierrez Hernandez

L'entreprise manufacturière Soprema ouvre un bureau de vente à Mexico, dans le but de poursuivre son expansion à l'international. Elle souhaite ainsi desservir le deuxième marché en importance de la construction en Amérique latine. L'entreprise, dont le centre de recherche et développement nord-américain est situé à Drummondville, aspire également à contribuer à l'amélioration des standards de performance en construction en Amérique latine. « Le Canada s'occupe déjà du développement de plusieurs marchés internationaux, dont la Chine, l'Australie, le Moyen-Orient et le Brésil. Le Mexique était la pièce manquante à notre implantation mondiale. Nos opérations internationales comptent désormais près de 150 personnes et génèrent approximativement des revenus annuels de 40 millions de dollars », a mentionné Richard Voyer, vice-président et chef de la direction de Soprema, par voie de communiqué. Le bureau de vente du Mexique emploiera quatre employés, et Soprema prévoit ouvrir trois bureaux de vente additionnels en Amérique latine d'ici 2020. Fondée en 1908 à Strasbourg, en France, Soprema est présente dans plus de 90 pays. Au Canada, l'entreprise compte plus de 650 employés.

À la une

Les entreprises doivent se préparer à l’indépendance de l’Écosse

14/05/2021 |

ANALYSE. La victoire des indépendantistes le 6 mai et le Brexit favorisent une victoire du «oui» lors d'un référendum.

Charl-Pol: loin des grosses mains de Jos Tremblay

14/05/2021 | Emmanuel Martinez

L’entreprise Charl-Pol, de Saguenay, a cent ans.

CPQ: la pandémie n'a pas gommé la pénurie de main-d'oeuvre

Mis à jour le 12/04/2021 | Catherine Charron

L'immigration est la solution que souhaitent privilégier les entreprises sondées.