Projet de 25 M$ au Mont-Orford

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Octobre 2016

Projet de 25 M$ au Mont-Orford

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Octobre 2016

Par Les Affaires

Vicki-May Hamm, mairesse de Magog et vice-présidente de la Corporation ski & golf Mont-Orford, Jacques Demers, président de la Corporation, et Jean-Pierre Adam, maire d’Orford. [Photo : Dany Jacques]

ESTRIE


Projet de 25 M$ au Mont-Orford


Les dirigeants du Mont-Orford dévoilent un ambitieux projet d'investissement de 25 millions de dollars sur 10 ans pour assurer l'avenir de la station récréotouristique sur quatre saisons. «La montagne n'est plus à vendre. Nous avons réussi à prouver financièrement qu'elle pouvait fonctionner par elle-même, et ce, après des années de difficultés», affirme Jacques Demers, préfet de la MRC de Memphrémagog, propriétaire de la station, et président de son exploitant, la Corporation ski & golf Mont-Orford. La MRC de Memphrémagog et les municipalités qui la composent ont convenu d'investir 2,5 M$ sur cinq ans pour moderniser la station. «Il s'agit d'un levier vers une première phase de 10 à 12 M$ pour les cinq prochaines années», ajoute M. Demers, qui compte sur des programmes de subvention et de soutien gouvernementaux pour boucler le financement, et non sur des projets immobiliers. En plus de transformer la station en un centre d'attrait accessible à longueur d'année, le projet inclut des volets social, culturel, événementiel et récréatif. Sans donner des détails, M. Demers pense à une mise à niveau des infrastructures existantes, à l'augmentation de l'offre destinée aux skieurs et aux planchistes, à l'aménagement de sentiers et de belvédères dans la montagne ainsi qu'à l'amélioration du parcours de golf. — LE REFLET DU LAC, MAGOG


MAURICIE


Le mégaprojet Bioénergie La Tuque franchit une nouvelle étape


Un mégaprojet, dont l'évaluation se situe entre 700 M$ et 1 G$ et qui contribuera à la création de 490 emplois en Haute-Mauricie, vient de franchir une autre étape grâce à l'octroi de subventions de 1,5 M$ du gouvernement du Québec et de 120 000 $ de la Ville de La Tuque pour une étude de faisabilité. Le projet vise à construire, d'ici à 2023, une bioraffinerie produisant du biodiesel à partir de résidus forestiers, une première au Canada. Il est piloté par un organisme à but non lucratif, Bioénergie La Tuque, qui souhaite que le gouvernement fédéral investisse à son tour dans l'étude de faisabilité. L'usine produirait plus de 200 millions de litres de carburant et permettrait de valoriser 1,2 million de tonnes métriques de résidus forestiers annuellement. — L’ÉCHO DE LA TUQUE, LA TUQUE


CHAUDIÈRE-APPALACHES


Olymel modernise son usine de Saint-Henri


Olymel investit 11 M$ dans l’agrandissement et la modernisation de son établissement de surtransformation de viande de porc située à Saint-Henri. L’investissement vise à acquérir de nouveaux équipements qui permettront d’accroître l’efficacité et le volume de production de l’usine, lequel passera de 40 à près de 60 millions de kilos annuellement. Quelque 3 000 pieds carrés seront ajoutés au bâtiment, ce qui portera la superficie totale de l’établissement à 170 000 pi2. Les travaux viennent de commencer et seront achevés au début de 2017. Le projet devrait entraîner la création de plus d’une trentaine d’emplois. L’usine d’Olymel compte actuellement 530 employés et fabrique, entre autres, des saucisses et du jambon fumés ainsi que des émulsions comme les saucissons de Bologne et le salami. — LE PEUPLE LÉVIS, LÉVIS


SAGUENAY–LAC-SAINT-JEAN


Lussier Dale Parizeau étend sa présence au Saguenay-Lac-Saint-Jean


Importante transaction dans le monde des assurances au Saguenay-Lac-Saint-Jean, alors que les firmes Riverin Girard & Associés et Ouellet Fillion & Associés regrouperont leurs activités avec le cabinet d'assurances et de services financiers Lussier Dale Parizeau (LDP). Les firmes Riverin Girard et Ouellet Fillion comptent environ 100 employés et exploitent sept succursales dans la région. Leur volume de primes s'élève à 62 millions de dollars, de sorte qu'à la suite de la fusion, le volume des primes de LDP passera à 420 M$. La direction de LDP entend conserver les dénominations de Riverin Girard & Associés et Ouellet Fillion & Associés dans les différents bureaux régionaux. «Nous maintenons une administration régionale et une forte présence dans le milieu. Il s'agit d'ailleurs d'une pratique courante chez LDP, comme en témoigne notre présence active dans nos 20 succursales du Québec», mentionne Patrice Jean, président et chef des opérations de LDP. — COURRIER DE SAGUENAY, JONQUIÈRE


Plus de 5 M$ pour une usine de congélation de petits fruits à Albanel


Une dizaine de producteurs agricoles du Lac-Saint-Jean sont actuellement à monter un projet de construction d'une usine de congélation de petits fruits à Albanel, un village situé à l'ouest de Dolbeau-Mistassini. Les travaux de construction devraient débuter au printemps prochain afin que l'usine soit prête à entrer en activité lors de la récolte de 2017. Les investissements sont évalués à plus de 5 M$ et seront financés par les producteurs participants, indique l'homme d'affaires et agriculteur Jacquelin Drapeau. «Nous sommes à la phase de la conception des plans et devis de cette usine qui servira dans un premier temps à la congélation des productions de gourganes et de camerises [baies ovales]», précise Jacquelin Drapeau. Cette usine viendra pallier un manque pour certaines productions. «Dans le cas de la gourgane, la région doit actuellement faire congeler sa production à l'extérieur», dit M. Drapeau. — JOURNAL NOUVELLES HEBDO, DOLBEAU-MISTASSIN


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

La lutte contre le gaspillage alimentaire continue

Édition du 06 Avril 2019 | Jean-François Venne

Au Canada, 35,5 millions de tonnes d'aliments prennent le chemin de la poubelle chaque année.

Les marchés de proximité : une occasion à saisir

Édition du 06 Avril 2019 | Jean-François Venne

La clientèle la plus naturelle de ces formules est déjà convaincue. Il faut séduire des gens à l'extérieur de ce cercle.

OPINION «Blockchain», l'avenir de la traçabilité alimentaire?
Édition du 06 Avril 2019 | Jean-François Venne
Nouveau Guide alimentaire: quels impacts pour les producteurs?
Édition du 06 Avril 2019 | Jean-François Venne
L'industrie agricole et agroalimentaire doit-elle s'inquiéter des tensions avec la Chine?
Édition du 06 Avril 2019 | Kévin Deniau

À la une

Pourquoi le changement climatique menace les investisseurs

18/05/2019 | François Normand

ANALYSE - La Banque du Canada met en garde les investisseurs contre les actifs échoués ou Stranded Assets.

La résilience de la Bourse surprend encore

BLOGUE. La confiance des consommateurs et le rebond des mises en chantier font espérer que l'économie tient bon.

Pourquoi Donald Trump s'attaque à la Chine

17/05/2019 | François Normand

BALADO - La Chine veut devenir numéro un en termes de qualité dans 10 secteurs clés à la base de l'économie américaine.