Le Québec en bref


Édition du 22 Avril 2017

Le Québec en bref


Édition du 22 Avril 2017

Par

Abitibi-Témiscamingue

Osisko s’allie avec Barrick Gold

La propriété Kan, dont on voit ici le camp d’exploration, recèle des minéralisations aurifères.


Minière -Osisko semble avoir fait dans le -Nunavik une découverte aurifère suffisamment intéressante pour attirer l’intérêt du plus important producteur d’or de la planète. Le 27 mars, -Minière -Osisko et -Barrick -Gold -Corporation ont annoncé l’entrée en vigueur d’une entente d’exploration pour la propriété -Kan, située sur les rives de la rivière -Koksoak, à environ 85 km au -sud-ouest de -Kuujjuaq. Couvrant une superficie de plus de 30 000 hectares, la propriété a fait l’objet de découvertes de plusieurs indices à haute teneur en or dans les années 1990. Plus tard, d’autres propriétaires ont démontré un potentiel supplémentaire pour le zinc, l’argent et le plomb. De 2014 à 2016, des travaux exécutés par -Mines -Virginia (devenue par la suite -Exploration -Osisko -Baie-James) ont mené à la découverte de nouvelles minéralisations aurifères aux teneurs variant de 2,13 à 10,7 grammes d’or par tonne de minerai. Dans le cadre de l’accord entre les deux sociétés, -Barrick -Gold devra engager une somme de 15 millions de dollars (M$) pour des travaux d’exploration d’ici le 31 décembre 2020, en échange de quoi elle pourra acquérir un intérêt de 70 % dans la propriété -Kan.

 — L’Écho Abitibien, Val-D’Or

 

Mauricie

Kruger : 3,2 M$ pour former ses employés

Le plan totalisera 55 000 heures de formation entre août 2016 et septembre 2017.


L’entreprise -Kruger -de Trois-Rivières recevra une aide financière de 1,6 M$ du gouvernement du -Québec, échelonnée sur deux ans, pour la réalisation d’un plan de formation des employés.

Ce soutien financier, complémentaire d’un investissement équivalent de la part de l’entreprise, fait suite à la mise en place d’un important projet de modernisation visant la conversion de la machine à papier numéro 10, qui fabriquera désormais du carton doublure haut de gamme ultraléger 100 % recyclé.

Le plan totalisera 55 000 heures de formation entre août 2016 et 
septembre 2017 et contribuera au maintien des 270 postes actuellement occupés à l’usine -Kruger de -Trois-Rivières.

Il compte plusieurs volets : formation technique des formateurs, formation des opérateurs et du personnel d’entretien de la machine à carton, formation du personnel des secteurs de la mise en pâte du vieux carton.

« Tous ces employés recevront des formations techniques spécialisées sur les équipements qui leur permettront de maîtriser le savoir de pointe », explique -Jean-Denis -Girard, député de -Trois-Rivières.

Ce soutien financier est accordé par l’entremise de
la mesure de formation
de la main-d’œuvre
d’Emploi-Québec.

— L’Hebdo Journal,
Trois-Rivières

 

Gaspésie

Orbite sous la protection de la loi

Le producteur d’alumine Orbite a déposé au début du mois d’avril une demande afin de se placer sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies. Quelques jours plus tôt, l’entreprise avait suspendu les activités de son usine de Cap-Chat. Cette décision a pour effet de protéger l’entreprise pendant 30 jours, période où elle peut négocier des arrangements avec ses différents créanciers. Durant cette période, il est impossible pour les créanciers d’entamer des procédures de recouvrement. Les responsables de la société expliquent en être arrivés à cette décision après avoir évalué les diverses options avec leurs conseillers financiers.

— Le Pharillon, Gaspé

 

Capitale-Nationale

Québec s’illustre parmi les villes américaines de l’avenir

La ville de -Québec s’illustre au classement du palmarès « American -Cities of the -Future 2017‑2018 », publié par le magazine britannique fDi. Au total, ce sont 428 villes situées en -Amérique du -Nord et en -Amérique du -Sud, regroupées en cinq classes selon la taille de leur population, qui ont été analysées par les experts de fDi. L’enquête visait à évaluer des résultats liés notamment au potentiel économique de ces villes, à la convivialité de leur environnement d’affaires, à leur capital humain et au mode de vie de ses habitants, à la rentabilité et à la connectivité. -Québec s’est distinguée au classement des « mid-sized cities », soit les villes de plus de 200 000 habitants dont la région en compte plus de 750 000. La capitale nationale est ainsi arrivée au 2e rang au -Canada et au 5e rang en -Amérique. Elle a par ailleurs raflé le 1er rang au -Canada et le 7e rang en -Amérique dans le « Top 10 for Economic Potential ». Finalement, la ville se situe au 3e rang au -Canada et au 4e rang en -Amérique au « Top 10 for Business Friendliness ». 
Le magazine fDi est une division du prestigieux quotidien économique et financier britannique Financial Times.

 

Gaspésie

Une faille dans la réglementation fait mal aux chantiers maritimes

La direction du chantier maritime -Verreault -Navigation et le député libéral fédéral -Rémi -Massé demandent à -Ottawa d’intervenir afin que les sociétés de la -Couronne cessent de faire réparer certains navires à l’extérieur du pays. Selon eux, ces corporations devraient être assujetties aux règles appliquées par le gouvernement fédéral en la matière. En novembre 2016, l’entreprise -Verreault -Navigation a soumissionné pour obtenir le contrat de réparation de deux navires, propriétés de -Marine -Atlantique, une société de la -Couronne fédérale ayant pour mission d’offrir un service de traversier entre l’île de -Terre-Neuve et la -Nouvelle-Écosse. Au terme du processus, le contrat a été octroyé à un chantier naval situé aux -États-Unis. « Ils ont décidé d’aller au chantier -Detyens en -Caroline du -Sud, explique Richard -Beaupré, président et chef des opérations chez -Verreault -Navigation. Le prix a été le point déterminant pour la société dans l’octroi de ce contrat. Avec le taux de change, les 10 jours -aller-retour en mer pour ces deux navires, ça n’a aucun sens. Cette année, -Detyens a reçu d’importants contrats de la marine américaine. Est-ce que ces contrats ont permis à l’entreprise d’assumer certains frais fixes et de fournir un prix plus bas pour la soumission ? » Dans ce -cas-ci, la direction de l’entreprise déplore l’absence de retombées économiques au pays. « Des bateaux que les contribuables ont payés s’en vont aux -États-Unis pour se faire réparer. Ça veut dire qu’il n’y aura aucune retombée économique au -Canada. » Pour -Verreault -Navigation, la perte de ce contrat représente une somme de 8 M$. 

 — L’Avantage Gaspésien, Gaspésie

 

À la une

Bourse: Wall Street clôture en ordre dispersé en attendant l’inflation

Mis à jour le 08/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto a légèrement augmenté lors d’une journée plutôt calme du côté des négociations.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

08/08/2022 | Refinitiv

Voici les gagnants et les perdants du jour.

À surveiller: Héroux-Devtek, BCE et Canadian Natural Resources

08/08/2022 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Héroux-Devtek, BCE et Canadian Natural Resources ? Voici quelques recommandations ...