Un marché frontière, qu'est-ce que c'est?

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Avril 2017

Un marché frontière, qu'est-ce que c'est?

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Avril 2017

Par Dominique Beauchamp

N.D.LR. Leur appellation officielle est "marchés frontières", mais il s'agit en réalité des futurs marchés émergents. Des pays comme le Nigéria, les Philippines, le Vietnam, dont les économies ne se sont pas encore véritablement mises en route. Faut-il y investir? Comment y investir? Notre journaliste Dominique Beauchamp fait le point.


On les appelle souvent les futurs pays émergents, car les marchés frontières sont encore au début de leur courbe de développement économique.


Une trentaine de pays d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine représentent 17 % de la population de la planète, 9 % du produit intérieur brut mondial, mais seulement 1 % de la valeur boursière mondiale.


La valeur totale de 111 milliards de dollars américains de l'indice MSCI Marchés frontières (MXFM) est inférieure à celle de 157 G$ US de PepsiCo (PEP). Leur population jeune, leur rôle de sous-traitant manufacturier, l'urbanisation, les aspirations de leurs nouveaux consommateurs, la construction d'infrastructures et les réformes leur confèrent un potentiel séduisant. La réalité est plus nuancée.


Comme le suggère l'image du Wild West qu'évoque l'appellation «frontières», ces marchés se situent en marge de l'univers des placements boursiers. Ces pays croissent rapidement (de plus de 4 % en 2017, selon les prévisions du Fonds monétaire international), mais ce n'est pas la croissance économique qui constitue le premier critère d'inclusion dans l'indice repère MSCI Marchés frontières. C'est l'accès plus limité à leurs Bourses pour les investisseurs qui les distingue des autres marchés.


Ainsi, une Bourse de petite taille offrant trop peu de titres assez négociables ou encore un pays qui impose des restrictions aux capitaux étrangers se retrouve dans l'indice MSCI Marchés frontières.


C'est ce qui explique, par exemple, que le Koweït, riche de revenus per capita de 31 482 $ US, compte pour 18,7 % de l'indice MSCI Marchés frontières et y côtoie des pays aussi pauvres que le Kenya ou le Sri Lanka.


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Qu'est-il advenu du partenariat entre Banque Nationale et Bill Gross?

20/02/2019 | Stéphane Rolland

L'association entre BNI et Bill Gross aura durée moins de deux ans.

Ce gestionnaire de fonds a réinvesti toute son encaisse

James Cole du Fonds ciblé canadien Portland a profité de la raclée de décembre pour acheter des blue chips boudés.

À la une

Nous sommes vulnérables à une nouvelle crise financière

ANALYSE - «Sommes-nous plus en sécurité qu'en 2008? Oui, mais nous ne le sommes pas assez.» - Christine Lagarde du FMI.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/03/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Bourse: que penser du nouveau signal de récession?

BLOGUE. Le risque de récession augmente, mais le signal de l'inversion des taux divise encore les financiers.