Sylvie Vachon: une carrière menée à bon port

Offert par Les Affaires


Édition du 10 Novembre 2018

Sylvie Vachon: une carrière menée à bon port

Offert par Les Affaires


Édition du 10 Novembre 2018

« On peut acquérir une bonne compréhension de l’ensemble d’une organisation à travers les ressources humaines», croit Sylvie Vachon.

Rares sont les PDG à être diplômés en ressources humaines. C’est pourtant le cas de Sylvie Vachon, PDG de l’Administration portuaire de Montréal (APM) depuis 2009.

« J’ai toujours pensé que les employés constituaient le meilleur atout sur lequel une organisation peut miser, affirme-t-elle. Ce sont eux qui en font son succès. »

Gravir les échelons

Arrivée à l’APM en 1990, après avoir notamment supervisé les RH du fabricant industriel MIL Vickers, Sylvie Vachon a progressivement gravi les échelons. Débutant comme cheffe du personnel, elle a été vice-présidente administration et RH avant de prendre les commandes du port de Montréal.

« On peut acquérir une bonne compréhension de l’ensemble d’une organisation à travers les ressources humaines, indique-t-elle. Cela m’a permis de bien observer sur le terrain comment l’APM fonctionnait.  

Une approche axée sur l’humain

En tant que capitaine de l’APM, Sylvie Vachon est amenée à interagir avec de nombreux acteurs, tous indispensables à la bonne marche du port : les compagnies maritimes et ferroviaires, les entreprises de camionnage, les exportateurs-importateurs de marchandises, les municipalités, les gouvernements, le secteur touristique - puisque le port accueille des bateaux de croisière - les groupes socio-environnementaux…

« Il faut donc créer une synergie entre tous ces intervenants et trouver des solutions où tout le monde est gagnant », détaille-t-elle.

Pour relever ce défi, elle peut compter sur sa personnalité rassembleuse. Une qualité qui l’a également poussée à vouloir ouvrir sur l’extérieur le port, méconnu du grand public.

C’est à Sylvie Vachon et à son équipe que l’on doit le projet d’aménagement du Grand Quai, qui vise notamment à donner un meilleur accès au fleuve aux Montréalais.

 

CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LE DOSSIER «FEMMES D'AFFAIRES DU QUÉBEC 2018»

 

À la une

Entrepreneuriat: le «trou noir» afflige le Québec

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

La pérennité des nouvelles entreprises est faible dans la province, démontre une étude de l’UQTR.

La devise des entrepreneurs québécois: «Je veux changer le monde»

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

Contrairement à ceux de l'étranger, les entrepreneurs québécois veulent «changer le monde», selon une étude de l'UQTR.

La devise des entrepreneurs québécois: «Je veux changer le monde»

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

Contrairement à ceux de l'étranger, les entrepreneurs québécois veulent «changer le monde», selon une étude de l'UQTR.