Mélissa Lapierre: en quête de liberté

Offert par Les Affaires


Édition du 10 Novembre 2018

Mélissa Lapierre: en quête de liberté

Offert par Les Affaires


Édition du 10 Novembre 2018

«J’ai toujours su que je n’allais pas pratiquer, mais le droit m’a apporté une rigueur et m’a appris à convaincre», expose Mélissa Lapierre.

C’est sur une scène de théâtre que Mélissa Lapierre a rencontré son partenaire de vie et d’affaires, Nicolas Harton. À l’époque, elle étudie à l’École du Barreau du Québec. 

« J’ai toujours su que je n’allais pas pratiquer, mais le droit m’a apporté une rigueur et m’a appris à convaincre », expose-t-elle. 

Prise de parole 

Ensemble, les deux jeunes comédiens dirigent leur propre compagnie de théâtre pendant sept ans, tout en réalisant des mandats de rédaction et d’animation d’événements, pour elle, et des contrats de conférencier et de formateur en santé au travail, pour lui. 

Un jour, ils réalisent que la prise de parole se situe au cœur de leur vie et au carrefour de leurs activités. 

« Notre capacité à communiquer avait fait une différence pour nous, explique Mélissa Lapierre. Nous avons donc voulu la transmettre à des entrepreneurs pour qu’ils puissent propulser leur entreprise plus loin. » 

Communication Futée naît de cette ambition en 2015. Mélissa Lapierre, son conjoint et leur douzaine de collaborateurs donnent des formations à la prise de parole en contexte d’affaires en individuel, en groupe et en ligne. 

À l’avenir, l’entreprise compte élargir son catalogue de formations à la rédaction d’affaires, à la vente et au marketing. 

Vers l’immobilier 

En parallèle, le couple s’est frotté à l’immobilier, procédant à deux flips immobiliers et rénovant actuellement un premier chalet touristique dans le but de le louer. D’autres chalets devraient être acquis par la suite. 

« Enfant, je disais que je ne travaillerais jamais dans la vie, raconte celle qui a toujours été éprise de liberté. Et, c’est vrai, je n’ai pas l’impression de travailler aujourd’hui. »

CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LE DOSSIER «FEMMES D'AFFAIRES DU QUÉBEC 2018»

 

À la une

Le monde serait-il devenu fou?

Il y a 49 minutes | Daniel Lafrenière

EXPERT INVITÉ. Qu'advient-il du civisme, du savoir-vivre en société?

Les nouvelles du marché du vendredi 12 avril

Mis à jour à 08:24 | Refinitiv

Susan Collins (Fed) envisage deux baisses de taux cette année.

Bourse: Luc Girard analyse la situation chez Dollarama et BRP

BALADO. Les titres de Dollarama et BRP on bien fait récemment, mais la situation peut-elle durer?