Lena Swennen a dit adieu à «la cage en or»

Offert par Les Affaires


Édition du 07 Février 2015

Lena Swennen a dit adieu à «la cage en or»

Offert par Les Affaires


Édition du 07 Février 2015

Par Claudine Hébert

Lena Swennen, présidente et cofondatrice de Composites BHS

Qu'est-ce qui peut bien avoir motivé l'ex-fonctionnaire Lena Swennen à vouloir fonder Composites BHS, il y a 20 ans ? Qu'est-ce qui peut bien l'avoir encouragée à devenir une spécialiste dans la fabrication de matériaux composites, un secteur où à peine 5 % des fondateurs sont des femmes ?

Cliquez ici pour consulter le dossier Entreprendre au féminin

«À vrai dire, j'aurais pu me retrouver à la tête de n'importe quelle autre entreprise. Mon conjoint Jacques Hainse et moi voulions nous lancer en affaires. Après avoir étudié plusieurs opportunités, celle de la fabrication de pièces composites nous a paru prometteuse», explique Lena Swennen, présidente et cofondatrice de Composites BHS, à Sherbrooke.

Cette entreprise produit des pièces d'habillage structurelles pour les secteurs du transport terrestre, de l'aéronautique et, à l'occasion, pour des projets ponctuels.

Fait à noter, cette bachelière en administration possède le titre de présidente depuis 1997, soit trois ans après la fondation officielle de l'entreprise en 1994. Pourtant, elle gère à 100 % tous les aspects administratifs de Composites BHS depuis sa création. «Une gestion que j'ai d'abord effectuée dans l'ombre. Jacques et moi jugions qu'il était plus sage que je conserve mon emploi de conseillère au sein du MDEIE [devenu le ministère de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations] lors des années de démarrage, afin d'assurer au moins l'entrée d'un salaire», rapporte l'entrepreneure. Outre le couple, l'entreprise ne comptait qu'un seul employé.

Au fil des mois, il est devenu difficile pour Lena Swennen de contenir ses ambitions. Sa fibre entrepreneuriale, dit-elle, voulait s'exprimer. En 1997, au milieu de la trentaine, ce fut un adieu à la «cage en or». «Un choix que je n'ai jamais regretté», tient à préciser la femme d'affaires, qui gère aujourd'hui une soixantaine d'employés.

Cliquez ici pour consulter le dossier Entreprendre au féminin

À la une

Voici le jury de la 6e édition du Défi Start-up Les Affaires

06/05/2021 | lesaffaires.com

DÉFI START-UP. Serge Beauchemin, Anne Marcotte, Éric Labelle et Marine Thomas sont les membres du jury cette année.

Défi Start-up: les éléments d'un bon «elevator pitch»

06/05/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Comment faire bonne impression auprès d'investisseurs potentiels en moins de 2 minutes? Anne Marcotte explique.

Inscrivez-vous au Défi Start-Up!

30/04/2021 | lesaffaires.com

Les Affaires est à la recherche de la start-up qui va révolutionner le futur. Ça pourrait être la vôtre!