Une ascension sur les chapeaux de roue pour Sandra Rousseau chez SSQ-Auto

Publié le 06/06/2013 à 10:15

Une ascension sur les chapeaux de roue pour Sandra Rousseau chez SSQ-Auto

Publié le 06/06/2013 à 10:15

Rien ne prédestinait Sandra Rousseau, étudiante en cinéma puis en vente et en assistante de pharmacie, à faire carrière dans l’assurance.

Elle est pourtant entrée chez SSQ-Auto en 2001 comme agente d’assurance. À 35 ans, elle est maintenant directrice des projets spéciaux de l’assureur québécois.

Quand elle a été embauchée chez SSQ-Auto au centre d’appels, en 2001, elle n’avait ni formation dans le domaine.

Avec le soutien de la compagnie d’assurance, elle a fait ses classes et a vite montré un goût pour la profession et une bonne dose d’ambition et de leadership. À tel point qu’au bout de quelques années, elle était mentor et formait les recrues.

« Je me suis rendu compte lorsque je travaillais comme assistante en pharmacie que j’aimais bien expliquer l’assurance médicaments aux patients. C’est là que j’ai découvert ma fibre pour l’assurance d’autant que celle-ci offre des opportunités de faire carrière. À la pharmacie, à part devenir pharmacienne après avoir repris de longues études, je n’avais pas de perspectives d’évolution », se souvient Sandra Rousseau.

Après avoir acquis une solide connaissance des produits de l’assureur de dommages, en 2006, elle a naturellement dirigé une équipe de 16 personnes pendant trois ans avant de devenir la directrice vente affaires électroniques, un secteur en forte croissance et à haut potentiel.

Un secteur qu’elle ne connaissait pas mais « mon intérêt pour l’offre de services en ligne m’a valu d’être nommée à ce poste », explique la jeune femme.

Un mandat-clé à la suite duquel elle a pu accéder, en 2011 à un poste plus stratégique : celui de directrice du Centre de relations clients, qui comprend notamment un centre d’appels d’une centaine d’agents et la supervision de 9 directeurs d’équipes. Elle est maintenant directrice des projets spéciaux.

Parallèlement à son ascension fulgurante, Sandra Rousseau a poursuivi ses études dans le domaine de l’assurance et a décroché un  certificat universitaire en gestion des ressources humaines.

Elle envisage, avec un bébé à la maison, de se lancer dans un MBA en administration des affaires. Car son plan de carrière est loin d’être achevé.

« J’ai l’ambition de poursuivre mon évolution en allant dans la haute direction », explique la jeune maman, qui est accompagnée par des spécialistes en gestion de carrière et mentoré par un vice-président de l’entreprise soucieux de préparer la relève.


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet Ă©nergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Petits rectificatifs (et gentils coups de gueule)

26/06/2019 | Daniel Germain

Le chroniqueur peut faire un choix de mots qu'il regrette. Comme cette fois-lĂ ... Rectifions .

De bonne source: Silvy Wright

Édition du 11 Mai 2019 | Les Affaires

Silvy Wright est présidente et chef de la direction de Northbridge depuis 2011. Auparavant, elle a été présidente...

À la une

Hypothèque: les prêteurs alternatifs gagnent du terrain

Il y a 35 minutes | La Presse Canadienne

Les consommateurs qui se tournent vers des prêteurs alternatifs ont des profils plus risqués affirme la SCHL.

Trois comportements qui peuvent faire de l'introverti un meilleur patron aux yeux de l'extraverti

11:22 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. L’introverti a un style de gestion qui a un impact majeur auprès de ses subordonnés.

Vos données personnelles ne vous appartiennent déjà plus!

BLOGUE INVITÉ. On s'insurge d'être à risque de fraude, mais on permet à des entreprises d'épier nos moindres gestes.