Petits pots, grandes économies

Publié le 13/12/2010 à 10:14, mis à jour le 13/12/2010 à 10:15

Petits pots, grandes économies

Publié le 13/12/2010 à 10:14, mis à jour le 13/12/2010 à 10:15

Lorsque le mercure plonge sous zéro, des dispositifs permettent de contrôler la quantité d’air extérieur entrant dans le système de réfrigération. « L’air froid passe par un mélangeur d’air qui nous permet d’atteindre la température exacte avant d’être expulsé dans l’entrepôt réfrigéré », décrit le directeur. Cela permet d’éviter aux pots de yogourts situés près des bouches d’air de geler et d’ainsi perdre leur consistance crémeuse.

Des bureaux chauffés naturellement

L’autre réfrigérateur, qui permet de faire passer la température des produits de 20 degrés à 4 degrés, fonctionne quant à lui été comme hiver. La chaleur dégagée par la réfrigération est ensuite redistribuée dans les bureaux. « Grâce à un système d’échangeur de chaleur, l’air chaud n’est plus simplement dispersé dans l’air ambiant. Il est mis entre en contact avec un fluide qui se réchauffe et qui est ensuite redirigé vers les bureaux, permettant ainsi de chauffer ces espaces.»

D’autres économies à prévoir

Le siège social de Saint-Hubert n’est pas le seul à bénéficier de cette technologie. Certaines mesures ont également été prises pour refroidir les produits à l’usine de transformation de Brossard, et d’autres pourraient être mises en place au cours des années qui viennent. « Nous travaillons également à diminuer les pertes de lait lors de la transformation, afin d’être plus rentables et de diminuer notre impact environnemental », dit M. D’Amours.

Liberté a mis sur pied de nouvelles procédures de contrôle, en analysant le pourcentage de gras et de protéine des produits, plutôt que le volume, explique le directeur. « Cela nous permet d’avoir une idée plus précise des pertes. »

Autre changement : le suivi plus serré des quantités de yogourt dans chaque pot et des modifications moins fréquentes sur les lignes de production. En six mois seulement, ces mesures auront permis de réduire du quart les pertes à l’usine de Brossard.

Implantée au Québec, en Ontario et en Colombie-Britannique, la PME fondée en 1928 compte aujourd’hui 500 employés au Canada, dont 300 au Québec. Près de 95 % de ses produits laitiers sont vendus au pays et 5 % sont destinés au marché américain. « Nous ne disposons pas d’un budget aussi important que d’autres, indique Dominic D’Amours. Mais nous tentons d’investir en développement durable à la hauteur de nos moyens. »

À la une

Un gouvernement du RN menacerait nos entreprises en France

14/06/2024 | François Normand

ANALYSE. Les droites radicale et populiste minent l’économie et le niveau de vie des pays, selon des études empiriques.

Banque du Canada: jusqu'à cinq baisses de taux d'ici juin 2025

14/06/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Les données américaines sur l’inflation pourraient conforter la Banque du Canada dans ses baisses de taux.

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, mais le Nasdaq enchaîne un 5ème record d'affilée

Mis à jour le 14/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé dans le rouge.