Et si vous lâchiez prise comme un apnéiste?

Publié le 28/11/2011 à 09:29, mis à jour le 01/12/2011 à 13:53

Et si vous lâchiez prise comme un apnéiste?

Publié le 28/11/2011 à 09:29, mis à jour le 01/12/2011 à 13:53

Par Olivier Schmouker


3. Se mettre en phase avec ce qui nous entoure. L’important est d’être dans un état de sérénité, sans appréhension de ce qui va se passer. Idéalement, il faut penser qu’on est un champion et qu’on va donner le meilleur de soi.


4. Faire ce que l’on a à faire. Cette importante réunion, ça fait longtemps que vous la préparez. Par conséquent, ce n’est plus la peine de vous en faire : soit elle va bien se dérouler, soit elle va être catastrophique pour vous. Au fond, peu importe, tant que vous avez fait tout ce que vous étiez en mesure de faire.


5. S’assurer que tout a été fait correctement. Une fois à la surface, l’apnéiste doit se livrer à un petit rituel immuable : dans un premier temps, il doit retirer son masque, et dans un second temps, dire aux autres «I’m OK». Établissez vous aussi un petit rituel de fin de réunion, qui permettra de faire redescendre d’un coup la tension accumulée au cours de celle-ci.


6. Célébrer le succès. Tout s’étant bien déroulé, les autres applaudissent le champion. Cela fait du bien à tout le monde. C’est une petite récompense, mais une récompense bien méritée. De votre côté, n’hésitez pas à donner une petite tape sur l’épaule de ceux qui vont ont aidé à briller lors de cette réunion si importante.


Un dernier point, peut-être : l’importance de l’entraînement. Vous aurez beau bloquer votre respiration, ce n’est pas aujourd’hui que vous resterez, comme Guillaume Néry, plusieurs minutes la tête sous l’eau. «Ce sport n’est pas différent d’autres disciplines. Il y a des champions qui ont, certes, ce quelque chose de plus, mais qu’ils ont travaillé pour arriver au niveau mondial. En fait, tout le monde peut progresser, même ceux qui n’ont pas de talent à la base», a-t-il dit au quotidien français. Et d’ajouter : «Il n’y a pas de recette miracle. Il n’y a pas de méthode d’entraînement unique pour arriver au top niveau. D’un apnéiste à l’autre, les méthodes de travail sont parfois diamétralement opposées. C’est d’ailleurs assez déroutant. C’est un mystère difficile à élucider».


Par conséquent, même si vous croyez que le lâcher prise n’est pas pour vous, rien ne vous empêche d’essayer. Car vous y parviendrez, un jour ou l’autre, à force de vous y exercer. Oui, vous finirez par trouver le meilleur chemin pour vous, et sentirez les progrès venir dès lors à toute vitesse.


Le philosophe allemand Friedrich Nietzsche a dit dans Par-delà le bien et le mal : «Une fois qu’une décision est prise, il faut fermer les oreilles aux meilleurs arguments contraires. C’est l’indice d’un caractère fort»…


Découvrez mes précédents posts


Plus : suivez-moi sur Facebook et sur Twitter


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Trop de pression au travail? Voici une solution géniale!

21/03/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Une astuce aussi simple qu'efficace signée Anders Indset, le «Platon rock'n'roll du management»...

Au Canada, les hommes gagnent 26% plus que les femmes!

20/03/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Le pire, c'est qu'ils n'en ont même pas conscience. Pas plus que les cadres, selon une étude Léger-ADP.

À la une

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

La marge de sécurité: un concept intemporel

BLOGUE INVITÉ. La «marge de sécurité». Les 3 mots les plus importants dans l'investissement, selon Warren Buffett.

Six manières de réduire vos erreurs d'investissement

BLOGUE INVITÉ. C'est simple, moins vous avez à prendre de décisions, moins vous commettez d'erreurs.