Le milieu touristique demande la fin du test PCR aux voyageurs vaccinés

Publié le 24/11/2021 à 11:45

Le milieu touristique demande la fin du test PCR aux voyageurs vaccinés

Publié le 24/11/2021 à 11:45

Par La Presse Canadienne

Le maintien de l’exigence d’un test PCR cause, selon eux, «un tort irréparable» à l’industrie touristique québécoise.

Le milieu touristique de la région de Québec réclame d’Ottawa qu’il cesse d’exiger un test PCR aux voyageurs étrangers qui sont doublement vaccinés.

En conférence de presse, mercredi au Château Frontenac, les représentants du milieu de l’hôtellerie, du tourisme international, des croisières et du tournoi pee-wee ont qualifié l’exigence du test PCR de mesure inutile, redondante, irrationnelle, discriminatoire et non fondée sur la science.

Selon eux, l’exigence d’un test PCR disqualifie le Canada dans les décisions de voyage des touristes étrangers, d’autant plus que les coûts pour obtenir un tel test peuvent aller jusqu’à 250 euros (355 $ CAN) dans certains pays, alors que de nombreux autres pays n’exigent qu’une preuve de double vaccination sans demander de test de dépistage.

Ils notent au passage que le fait de cesser d’exiger un test PCR pour les voyageurs canadiens qui se rendent aux États-Unis pour moins de 72 heures encourage les Canadiens à se rendre aux États-Unis, mais freine toujours l’entrée des Américains au Canada, ce qui nuit encore davantage à l’industrie touristique d’ici.

Le maintien de l’exigence d’un test PCR cause, selon eux, «un tort irréparable» à l’industrie touristique québécoise.

Du côté du tournoi pee-wee, celui-ci prévoit accueillir une trentaine d’équipes des États-Unis comparativement à 50 habituellement et moins de 15 équipes d’Europe et d’Asie comparativement à 30 en temps normal. Son directeur général, Patrick Dom, a expliqué que le coût et la logistique entourant l’obtention d’un test PCR en a découragé plusieurs. De plus, les familles, qui accompagnent souvent les joueurs en temps normal, se feront beaucoup moins nombreuses pour le tournoi 2022, qui se déroulera du 9 au 20 février prochain.

Les intervenants soulignent que le taux d’occupation normal des hôtels se situe entre 80% et 95% en décembre, 50% en janvier et 75% à 80% en février. Ces taux sont en baisse de 30% selon les réservations reçues. Encore là, on souligne que l’apport des Québécois et des Canadiens permet de maintenir une certaine activité, mais ne suffit pas à combler le manque à gagner, d’autant plus qu’ils restent moins longtemps que les étrangers et, de ce fait, dépensent beaucoup moins.

Sur le même sujet

Entreprise innovante: Axes, la québécoise qui souhaite nettoyer l'industrie du jeu

24/01/2022 | Dominic Gagnon

BLOGUE INVITÉ. La technologie développée par Axes fait partie des grandes tendances technologiques pour 2022.

Grandes surfaces: le passeport vaccinal est désormais exigé pour pouvoir y entrer

Par cette mesure, le gouvernement du Québec espère réduire les risques de contamination au variant Omicron.

À la une

Ça rapporte d’investir dans des organismes communautaires

24/01/2022 | Emmanuel Martinez

Investir dans les organismes communautaires est bon pour l’économie, selon une étude de la firme AppEco.

Bourse: Wall Street sauve les meubles et termine en hausse

Mis à jour le 24/01/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto rebondit en fin de journée mais termine quand même dans le rouge.

À surveiller: Peloton Interactive, Metro et Innergex

24/01/2022 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Peloton Interactive, Metro et Innergex? Voici quelques recommandations d’analystes.