Les produits alimentaires au pot dans la mire de Molson Coors

Publié le 31/10/2018 à 16:17

Les produits alimentaires au pot dans la mire de Molson Coors

Publié le 31/10/2018 à 16:17

Par La Presse Canadienne

Molson Coors (TPX.B) s’attend à « s’emparer d’une part significative » du marché des boissons infusées au cannabis lorsque ce genre de produits sera légalisé au Canada, a indiqué mercredi le chef de la direction du brasseur.

« Nous serons prêts à aller de l’avant et, vous savez, l’un des premiers à le faire lorsque ce marché s’ouvrira », a assuré Mark Hunter lors d’une conférence téléphonique avec des analystes, après la publication des résultats du troisième trimestre de l’entreprise.

La vente de produits de cannabis récréatif, comme les fleurs séchées et les joints préroulés, est légale au Canada depuis le 17 octobre, mais celle des produits alimentaires infusés au cannabis ne le sera pas avant l’année prochaine.

Selon certaines estimations, le marché du cannabis pourrait représenter entre 7 milliards $ et 10 milliards $, dont 20 à 30 % proviendraient des boissons non alcoolisées infusées au cannabis.

Même en tenant compte de la plus faible valeur de ces prévisions, le segment des boissons pourrait représenter environ 1,5 milliard $, a-t-il souligné.

Plus tôt en octobre, Molson s’est alliée au producteur de cannabis Hexo pour lancer la coentreprise Truss, qui développera les boissons pour le marché canadien après la légalisation.

La société songe déjà aux boissons qu’elle pourrait offrir, a expliqué M. Hunter, et elle sera en mesure de partager plus de détails au début de l’année prochaine.

« Nous avons décidé que nous ne voulions pas être des spectateurs lorsque ce nouveau marché s’ouvrira, et que nous voulions être un participant actif », a-t-il affirmé.

La société se prépare également à une éventuelle nouvelle expansion internationale, a-t-il ajouté.

L’action de Molson Coors Canada avançait mercredi après-midi de 6,82 $, soit 8,6 %, pour se négocier à 86,31 $ à la Bourse de Toronto. Le titre de sa société mère, Molson Coors Brewing, progressait de 5,94 $ US, soit 10,2 %, à 64,18 $ US à la Bourse de New York.

La société a dépassé les attentes en affichant un bénéfice du troisième trimestre en hausse par rapport à l’an dernier, grâce à la croissance de ses ventes.

Le brasseur a réalisé un bénéfice de 338,3 millions $ US, soit 1,56 $ US par action pour le trimestre terminé le 30 septembre. Ce résultat était comparable à un bénéfice de 287,0 millions $ US, ou de 1,33 $ US, par action l’année précédente.

Les ventes nettes ont totalisé 2,93 milliards $ US, en hausse par rapport à 2,88 milliards $ US au même trimestre l’an dernier.

La société a ajouté que son bénéfice sous-jacent pour le trimestre s’élevait à 1,84 $ US par action, contre celui de 1,37 $ US par action du troisième trimestre de 2017.

Les analystes tablaient en moyenne sur un bénéfice de 1,59 $ US par action, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters Eikon.

À suivre dans cette section


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Retour aux sources pour PLB International

Mis à jour le 11/10/2019 | Anne-Marie Tremblay

PME DE LA SEMAINE. Jouer la carte du Canada — un synonyme de qualité — a ouvert à la PME plusieurs portes à l’étranger.

Une industrie en pleine mutation

Édition du 05 Octobre 2019 | Jean-François Venne

TRANSFORMATION ALIMENTAIRE. Environ 70 % de la production agricole de la province est transformée, selon le ministère...

OPINION Des nouvelles des entreprises
Édition du 05 Octobre 2019 | Jean-François Venne
Les aliments ultra-transformés sur la sellette
Édition du 05 Octobre 2019 | Jean-François Venne
Des aliments victimes de leur succès
Édition du 05 Octobre 2019 | Jean-François Venne

À la une

Votre entreprise est-elle immunisée contre l'économie virale?

ANALYSE - Les nouveaux virus sont de plus en plus fréquents. Les chaînes d'approvisionnement sont vulnérables.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

Il y a 34 minutes | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Les régimes de retraite et les véhicules immobilisés sont-ils flexibles?

21/02/2020 | Dany Provost

BLOGUE INVITÉ. Peu importe le type de régime de retraite, les sommes qu’on accumule à l’intérieur sont «immobilisées».