Vaillancourt continue d'ouvrir ses horizons

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Octobre 2015

Vaillancourt continue d'ouvrir ses horizons

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Octobre 2015

Par Pierre Théroux

Pierre Vaillancourt, copropriétaire de Vaillancourt Portes et Fenêtres. [Photo : Jérôme Lavallée]


SOMMAIRE DU DOSSIER


Le fabricant de portes et fenêtres Vaillancourt ne cesse de grandir. Il y a plus de deux ans, la PME de Saint-Germain-de-Grantham a investi 1,5 million de dollars dans son usine pour y aménager des laboratoires visant à mieux tester ses produits. Elle en a aussi profité pour implanter des technologies de l'information qui améliorent ses échanges avec ses fournisseurs. L'entreprise en récolte maintenant les fruits, et affiche une hausse de 30 % de ses employés de 2014 à 2015.


«Il faut continuellement innover et améliorer nos façons de faire. Le marché évolue tellement rapidement que si on ne s'adapte pas, on va rester en arrière de la vague», constate Pierre Vaillancourt. En compagnie de son frère Carl, il assure la relève de cette entreprise familiale fondée en 1947 par leur grand-père dans un petit local de Drummondville, et spécialisée à l'origine dans la réparation de fenêtres.


Et vague il y a. «On ne suffit pas à répondre à la demande», dit Carl Vaillancourt. L'entreprise, qui compte aujourd'hui quelque 170 employés, par rapport à 105 il y a deux ans, a d'ailleurs doublé ses revenus depuis 2006. Cette année-là, le fabricant avait déménagé ses pénates dans une nouvelle usine aux abords de l'autoroute 20 afin de satisfaire la demande croissante de l'industrie de la construction. En 2008, elle l'agrandissait pour y installer une chambre de peinture à la fine pointe de la technologie.


Carl Vaillancourt, copropriétaire de Vaillancourt Portes et Fenêtres. [Photo : Jérôme Lavallée]

«On a agrandi une quinzaine de fois depuis 50 ans», dit Carl Vaillancourt, en précisant que la PME a aussi accéléré la cadence de production ces dernières années en implantant un autre quart de travail. «C'était plus efficace de faire tourner l'usine pendant 16 heures, plutôt que de la faire dormir pendant ce temps-là», ajoute son frère Pierre.


Devenu au fil du temps l'un des fabricants de portes et fenêtres les plus importants du Québec, Vaillancourt décidait il y a trois ans de s'attaquer à un nouveau marché, celui de la rénovation. «On a toujours servi principalement le marché de la construction neuve. Mais on voulait diversifier nos activités, en cas de ralentissement dans l'un ou l'autre de ces secteurs», explique Pierre Vaillancourt. C'est d'ailleurs la rénovation qui offre les meilleures perspectives de croissance au cours des prochaines années, précise-t-il.


Cela dit, l'entreprise, dont la clientèle est concentrée dans le Centre-du-Québec et les régions urbaines de Montréal et Québec, entend maintenir et même accroître ses parts de marché dans le secteur de la construction neuve. Elle a même fait une percée récemment dans le marché des tours de copropriétés, fournissant les fenêtres de projets en cours dans le quartier montréalais Griffintown.


«C'est une niche qu'on commence à exploiter et qu'on souhaite développer davantage», dit Carl Vaillancourt, néanmoins conscient que ce marché montre des signes de ralentissement. Les prévisions de croissance de l'entreprise pourraient la forcer à s'agrandir... à nouveau !


VAILLANCOURT PORTES ET FENÊTRES
› Rang dans les 300 : 141
› Nombre d'employés : 170
› Croissance du nombre d'employés : 30,8 %


SOMMAIRE DU DOSSIER


1. Les 300 c'est...
2. Agrandir pour attirer plus de clients
3. Implanter de nouveaux systèmes informatiques
4. Rendre sa production encore plus efficace
5. Des stratégies payantes
6. Mille milliards... d'actif !
7. L'artiste devenue entrepreneure
8. Vaillancourt continue d'ouvrir ses horizons
9. Se relever et se diversifier
10. Faire sa place parmi les grands
11. Mini révolution dans le monde de la consultation
12. L'ADN d'un top recruteur
13. Des Y parlent à coeur ouvert
14. Durer à l'international

À suivre dans cette section


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Le dangereux déclin des classes moyennes

19/04/2019 | François Normand

ANALYSE - Depuis 40 ans, la classe moyenne a reculé dans les 36 pays de l'OCDE. Voici les causes et les solutions.

Le parti communiste perdra-t-il le monopole du pouvoir en Chine?

19/04/2019 | François Normand

BALADO - Quatre scénarios sont possibles pour l'avenir de la Chine, selon un récent livre. Lequel est le plus probable?

Déjà-vu: Metro a tout pour plaire, sauf son évaluation

BLOGUE. Metro performe bien, mais son évaluation est plus élevée qu'avant place la barre encore plus haute.