Optimiser l'équipe de direction pour grandir

Offert par Les Affaires


Édition du 25 Octobre 2014

Optimiser l'équipe de direction pour grandir

Offert par Les Affaires


Édition du 25 Octobre 2014

Collaborateurs loyaux, mais dépassés

Quand on remanie l'équipe de direction pour passer à la vitesse supérieure, on se rend compte parfois que certains collaborateurs du début n'ont pas les compétences, l'expérience ou même la motivation nécessaires. Avec la croissance, les exigences augmentent et il faut affecter des gens plus forts à certaines fonctions. Mais que faire du loyal Jean-Guy, qui n'a jamais compté ses heures ? Le dilemme est un crève-coeur.

«Le dirigeant est déchiré, car il a une allégeance émotive envers les gens qui ont bâti l'entreprise avec lui, dit la psychologue industrielle Anne Geneviève Girard. Il hésite à les rétrograder ou à s'en défaire, même s'il sait qu'ils ne sont plus à la hauteur.» La tentation peut donc être grande de les laisser en poste. Cette solution facile à court terme est toutefois susceptible de se révéler une grave erreur à long terme, prévient-elle, puisque la réalisation de la stratégie pourrait être compromise.

En plus, le fait de ne pas mettre en oeuvre les changements qui s'imposent risque de placer Jean-Guy - tout comme les autres fidèles de la première heure - en situation d'échec. «S'il ne répond pas aux attentes, on lui donne la corde pour se pendre, illustre le psychologue d'affaires Pierre Gauthier. C'est certainement douloureux pour l'ego de Jean-Guy de passer de vice-président à directeur. Mais si on lui présente cela avec délicatesse, il peut comprendre.»

L'idéal, c'est de le repositionner dans une fonction où ses talents pourront mieux s'exprimer. Et quand on lui présente la chose, on pense à préserver son amour-propre en insistant sur la contribution qu'il pourra dorénavant apporter plutôt que de s'attarder sur ses lacunes.

Bien sûr, il se peut que Jean-Guy décide alors de quitter l'entreprise de son plein gré. Il arrive aussi qu'on doive licencier certaines personnes, faute de pouvoir leur offrir un poste qui leur convient. «Une bonne pratique est de leur donner une compensation supérieure au minimum, soutient Anne Geneviève Girard. Il faut traiter correctement ceux qui ont aidé l'entreprise à se rendre où elle est aujourd'hui.»


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Prévoir la relance du Québec inc. au lendemain de la COVID-19

Un groupe de ministres mené par Eric Girard se penche sur les conséquences économiques de la COVID-19.

La COVID-19 semble déjà avoir un impact sur les habitudes d'achat en ligne

Vingt-huit pour cent des répondants ont affirmé avoir effectué davantage d’achats en ligne depuis le début de la crise.

Guide de survie de l'extraverti en confinement

11:14 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. Voici cinq suggestions pratiques pour nos compagnons extravertis qui n'en peuvent plus de la quarantaine.