Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, 3M plombe le Dow

Publié le 25/04/2019 à 10:05, mis à jour le 25/04/2019 à 17:11

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, 3M plombe le Dow

Publié le 25/04/2019 à 10:05, mis à jour le 25/04/2019 à 17:11

Des courtiers sur le plancher de la Bourse de New York.

(Photo: Getty images)

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a terminé en ordre dispersé jeudi, le plongeon du fabricant de post-it et rubans adhésifs 3M pesant sur le Dow Jones tandis que le Nasdaq a été entraîné par l'envolée des stars de la technologie Microsoft et Facebook.


Les indices


À Toronto, l'indice S&P/TSX termine la journée sur un recul de 10 points, ou 0,06%, à 16 576 points.


À New York, le S&P 500 est resté pratiquement stable à 2 926 points.


Le Dow Jones a perdu 134 points, ou 0,51%, à 26 462 points.


Le Nasdaq a grimpé de 16 points, ou de 0,21%, à 8 118 points.


Le contexte


Les investisseurs ont digéré jeudi une nouvelle série de publications trimestrielles. 


Parmi les performances bien accueillies figuraient celles des géants du secteur technologique Microsoft et Facebook. 


Microsoft (+3,31%), qui a fait mieux que prévu par les analystes, a même dépassé en début de séance le seuil symbolique des 1000 milliards de dollars de capitalisation boursière. 


Facebook de son côté a fait savoir qu'il engrangeait toujours plus de chiffre d'affaires et d'usagers, faisant grimper son titre de 5,85%.


Tesla déçoit


Le service de paiements en ligne PayPal ainsi que le laboratoire pharmaceutique Bristol-Meyers Squibb, qui ont aussi fait part de résultats meilleurs que prévu au premier trimestre, ont gagné respectivement 2,80% et 2,29%.


Les résultats de la compagnie Southwest Airlines (+0,79%) et du câblo-opérateur Comcast (+2,58%) ont aussi satisfait les investisseurs.


Mais le plongeon de 3M, qui a chuté de 12,95%, a pesé sur le Dow Jones. Le groupe, qui outre des post-it et des rubans adhésifs fabrique des équipements de sécurité et médicaux, a fait part de résultats décevants au premier trimestre. Il a annoncé dans la foulée la suppression de 2000 emplois à travers le monde et a abaissé ses prévisions annuelles.


Le groupe de messageries UPS, qui a pâti au premier trimestre d'un hiver rigoureux aux États-Unis ayant perturbé ses activités, a plongé de son côté de 8,13%.


Et Tesla, qui a fait part mercredi soir de résultats trimestriels décevants mais a promis de renouer avec les bénéfices dans la deuxième partie de l'année, a lâché 4,26%.


Les résultats de l'émetteur de cartes de crédit Visa, autre membre du Dow Jones, ont aussi été fraîchement reçus, le titre cédant 0,29%.


La tendance «est clairement guidée par les résultats», a affirmé Adam Sarhan de 50 Park Investment. «Les investisseurs ont beaucoup de données à analyser et pour l'instant on a des résultats mitigés penchant du côté positif», a-t-il souligné.


Signe encourageant pour la Bourse selon lui: «même les entreprises ayant dévoilé des chiffres décevants et ayant été en conséquence sanctionnées sur le marché ne sont pas longtemps laissées de côté, à l'image de Wells Fargo et Netflix».


Après la clôture le géant du commerce en ligne Amazon devait dévoiler ses chiffres du premier trimestre, tout comme Ford, Intel et Mattel.


Les indicateurs du jour étaient eux mitigés.


Les demandes hebdomadaires d'allocations chômage aux États-Unis ont nettement augmenté mais elles avaient décliné pendant plusieurs semaines jusqu'à leur plus bas niveau en presque 50 ans.


Les commandes industrielles de biens durables ont pour leur part fortement augmenté en mars, tirées par le secteur des transports. 


Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt à 10 ans sur la dette américaine montait un peu, évoluant en fin d'après-midi à 2,531% contre 2,518% mercredi à la clôture.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

À la une

Guerre commerciale : Xi a un atout dans sa manche contre Trump

24/05/2019 | François Normand

ANALYSE - Ces minerais stratégiques pour l'industrie américaine procure un rapport de force à la Chine.

L'inégalité, l'un des principaux enjeux des élections européennes, dit Olivier Royant du Paris Match

25/05/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La place de la politique régionale grandit dans la publication, qui s'intéresse à «l'aventure humaine».

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour le 25/05/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. Même les pros ne savent pas sur quel pied danser.