Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 28/07/2017 à 06:57, mis à jour le 28/07/2017 à 07:49

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 28/07/2017 à 06:57, mis à jour le 28/07/2017 à 07:49

Par lesaffaires.com

Photo: Shutterstock

1. Contexte


Les Bourses américaines vont battre en retraire à l'ouverture vendredi, les investisseurs digéreants les résultats les récents gains, mais aussi les résultats inférieurs aux attentes d'Amazon. Par ailleurs, ils attendent les données sur le PIB du deuxième trimestre.


2. Prévisions


Les indices S&P 500, Dow Jones et Nasdaq reculent de respectivement 0,31%, 0,14% et 0,82% dans les négociations précédant l'ouverture officielle. Le baril de pétrole Brent, la référence au Québec, ajoute 0,33% à 51,66$US. Les prix du pétrole sont en voie de connaître le meilleure semaine cette année.


3. À l'étranger


En Asie, les Bourses ont terminé sur une note contrastée. Le Hang Seng de la Bourse de Hong Kong a reculé de 0,56% et le Nikkei de Tokyo de 0,60%, mais l'indice composite de Shanghai a pris 0,13%.


Les Bourses européennes évoluent en baisse à la mi-séance, accusant une correction dans le sillage des valeurs technologiques américaines et alors que les investisseurs continuaient à digérer une avalanche de résultats d'entreprises. L'indice CAC 40 de Paris cède 1%, le DAX de Francfort perd 0,35% et le FTSE 100 de Londres se replie de 0,61%.


«On note une prudence des investisseurs depuis plusieurs semaines», a relevé Alexandre Baradez, un analyste de IG France. Selon lui, plusieurs facteurs contribuaient à peser sur la cote parisienne ce vendredi: des prises de bénéfices, la correction subie par les valeurs technologiques aux Etats-Unis jeudi, ainsi qu'«un petit effet euro», dont le récent renforcement inquiète le marché.


Outre une nouvelle salve de résultats d'entreprises, la séance promet aussi d'être animée sur le front des indicateurs.


En France, la croissance s'est établie à 0,5% au deuxième trimestre, comme lors des deux trimestres précédents tandis que les dépenses de consommation des ménages en biens ont diminué de 0,8% en juin après deux mois consécutifs de hausse.


4. Agenda


Au Canada, les données sur le PIB réel par industries de mai sera dévoilé.


Aux États-Unis, on attend la publication du PIB réel du deuxième trimestre, la version finale de l'indice de confiance du Michigan et l'indice du coût d'emploi du deuxième trimestre.


5. Titres en actions



Bombardier(BBD.B, 2,41$) a dégagé un bénéfice ajusté de 0,02$US l’action, ce qui est supérieur à la perte ajustée de 0,01$US par action anticipée en moyenne par les analystes. La société a aussi indiqué que le bénéfice pour son exercice serait dans la fourchette la plus élevée de ses prévisions. Les ventes à découvert à l'égard du titre étant à un sommet, l'effet positif des résultats pourrait être amplifié. Lisez notre textes complet sur les résultats.


TFI International(TFII, 29,69$) a dévoilé des résultats supérieurs aux attentes à son deuxième trimestre, dans un contexte d’affaires qui demeure hostile pour le secteur du transport par camion. Les revenus se sont établis à 1,23G$, tandis que les analystes visaient un bénéfice de 1,15G$. Le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement(BAIIA), indicateur suivi par les analystes, s’est élevé à 144M$, contre des attentes de 141M$. Benoit Poirier, de Desjardins Marché des capitaux, souligne que la direction demeure prudente dans le contexte, ne prévoyant pas d’amélioration majeure avant 2018. M. Poirier réitère sa recommandation neutre pour le titre et sa cible de 31$, avant la téléconférence avec la direction qui aura lieu ce matin.


Kenric S. Tyghe, de Raymond James, présente ses prévisions de résultats du deuxième trimestre du détaillant de matelas Sleep Country Canada(ZZZ, 38,75$). La société va dévoiler ses résultats le 2 août et l’analyste prévoit un bénéfice de 0,32$ par action, un cent de mieux que l’ensemble des analystes. Les ventes comparables, mesure clé de la performance des magasins, devraient augmenter de 6,8%, selon lui. Il réitère sa recommandation surperformance et sa cible de 40$ pour le titre.


Dans les autres changements de recommandation et de cibles, Irene Nattel, de RBC Marchés des capitaux, retranche 2$ à son cours cible pour le titre de George Weston(WN, 113,14$), pour le fixer à 147$. Ce changement reflète les résultats dévoilés par le principal actif de Weston, l'épicier Loblaw. Paul Treiber, de RBC Marchés des capitaux, fait pour sa part passer sa cible pour le titre de Constellation Software(CSU, 672$) de 725$ à 750$.


L'action d'Amazon(AMZN, 1015$US) recule de 2,9% dans les négociations précédant l'ouverture officielle, après la publication de résultats du deuxième trimestre qui ont déçu à certains égards. Lisez notre texte sur les résultats.  


American Airlines (AAL, 50$US) a dégagé un bénéfice de 1,92$US au deuxième trimestre, contre des attentes de 1,87$US l'action. 



image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

Sur le même sujet

À la conquête de l'univers des signes

11/07/2018 | Martin Jolicoeur

Trois ans et un demi-million d'investissements plus tard, Seasign s'estime mûre pour la commercialisation.

Qui Apple tente de séduire avec macOS Mojave?

26/06/2018 | Alain McKenna

BLOGUE. Décidément, Apple et Microsoft n’ont jamais paru plus sur la même longueur d’ondes.

À la une

L'interdiction de fumer du pot ne peut être ajoutée dans un bail pour l'instant

18/07/2018 | Pierre Saint-Arnaud, PC

Un propriétaire ne peut toujours pas imposer une clause d'interdiction de fumer du cannabis dans un bail ...

«Think big», la clé du succès pour les start-up

18/07/2018 | Alain McKenna

BLOGUE. Un autre slogan sorti des boules à mites fort pertinent ces jours-ci : «il faut qu’on se parle».

États-Unis: les plateformes de courtage alternatives devront être plus transparentes

18/07/2018 | AFP

Le gendarme américain des marchés financiers, la SEC, a adopté mercredi des mesures obligeant les ...