Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 11/03/2019 à 07:00

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 11/03/2019 à 07:00

[Photo : 123rf]

La Bourse de New York pointe vers une ouverture en ordre dispersé lundi matin après une semaine en repli, démarrant une nouvelle semaine qui sera consacrée au mur de Donald Trump et au dossier du Brexit.

Du côté des contrats à terme, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est en repli de 0,46% à 25 361 points. Toujours selon les contrats à terme, le Nasdaq, à forte coloration technologique, progresse de 0,21% %, à 7068,75 points. Le S&P500, quant à lui, prend 0,08% à 2754,25 points.

Contexte

«Cette semaine sera marquée par la publication de nombreux indicateurs économiques, mais l'actualité politique devrait rester au centre des préoccupations des investisseurs», affirment des experts du courtier Aurel BGC.

En outre, un dossier politique a ressurgi ce week-end : le président américain a relancé la bataille sur le financement du mur qu'il veut construire à la frontière avec le Mexique, en prévoyant de demander lundi 8,6 milliards de dollars dans le budget 2020.

«Mais les investisseurs seront surtout sensibles aux déclarations sur l'avancement des négociations commerciales avec la Chine, notamment après des discours plus négatifs en fin de semaine dernière», estiment les stratégistes d'Aurel BGC.

La Chine garde espoir de parvenir à s'entendre avec les États-Unis dans le domaine commercial, a déclaré samedi un haut responsable de Pékin, alors que le président américain Donald Trump a averti qu'il ne signerait pas un mauvais accord.

«Cette semaine s’annonce comme la plus importante sur la question du Brexit depuis le référendum» du 23 juin 2016, estime dans une note Tangi Le Liboux, stratégiste du courtier Aurel BGC.

Après avoir été rejeté en janvier par le Parlement britannique, l'accord du Brexit sera à nouveau soumis au vote mardi.

Avant cela, Theresa May doit révéler ce lundi le résultat des discussions menées pour tenter d'obtenir des modifications à l'accord de divorce avec l'Union européenne, à moins de trois semaines de la date prévue du Brexit.

Les investisseurs restent par ailleurs confrontés à l'assombrissement des perspectives économiques mondiales.

À l’étranger

Les Bourses de Hong Kong et de Chine continentale ont fortement rebondi lundi, reprenant leur souffle après leur plongeon de la fin de semaine dernière, un répit jugé fragile sur fond de prudence persistante face à une conjoncture mondiale morose.

Les investisseurs sont revenus avec enthousiasme sur le marché, certains chassant les titres à prix attractifs après la dégringolade enregistrée la semaine dernière par les Bourses chinoises.

Vendredi, Shanghai avait dévissé de plus de 4% tandis que Hong Kong chutait de près de 2%, affolées par de multiples signaux d'alarme sur la conjoncture.

L'abaissement des prévisions de la Banque centrale européenne sur la croissance en zone euro, un nouvel effondrement des exportations chinoises ou encore une publication décevante sur l'emploi américain ont ainsi douché l'enthousiasme des marchés mondiaux.

Dans ce contexte, les négociations commerciales sino-américaines «ont été presque oubliés dans la cascade de statistiques, mais elles restent l'enjeu majeur à surveiller, qui dictera le climat macroéconomique sur le reste» du premier semestre, a commenté Jeffrey Halley, analyste du courtier OANDA.

Jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée à la guerre commerciale, «courtiers et investisseurs resteront nerveux et volatils sur l'ensemble des classes d'actifs», a-t-il prédit.

À l’agenda

La semaine dernière, l'OCDE et la BCE ont lancé un avertissement sur le ralentissement économique, renforçant les craintes des investisseurs sur les marchés.

Lundi, en attendant les statistiques américaines sur les ventes au détail et les stocks des entreprises pour décembre, ils ont pris connaissance du recul de 0,8% de la production industrielle allemande en janvier, qui renforce les inquiétudes sur la conjoncture allemande.

En Chine, l'indice des prix à la consommation est tombé le mois dernier à son plus bas niveau depuis plus d'un an, confirmant l'affaiblissement de la conjoncture chinoise, aux prises avec une baisse de la demande mondiale.


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril

Sur le même sujet

La Bourse toujours aussi ambivalente

BLOGUE. L'emploi rassure tout comme la Fed, mais tous les yeux sont fixés sur la visite de Liu He à Washington.

Une autre semaine Trumpesque

BLOGUE. Octobre a mauvaise réputation. Les négociations commerciales et les résultats financiers sont deux épouvantails.

À la une

Bourse: Home Depot fait plonger le Dow Jones

Mis à jour à 16:45 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street termine la séance de mardi sans direction, alors que Home Depot plombe le Dow Jones.

Titres en action: Aimia, Barrick Gold, Snap...

07:00 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Le pétrole plombé par la guerre commerciale et l'abondance de l'offre

16:38 | AFP

Les prix du pétrole ont terminé en nette baisse mardi, entre la guerre commerciale et une hausse de l'offre.