Le rachat de HBC est juste pour les actionnaires, selon une évaluation

Publié le 28/01/2020 à 14:06

Le rachat de HBC est juste pour les actionnaires, selon une évaluation

Publié le 28/01/2020 à 14:06

Par La Presse Canadienne

(Photo: Christopher Katsarov/ La Presse canadienne)

Un comité spécial du conseil d’administration de la Compagnie de la Baie d’Hudson (HBC) a réaffirmé son approbation d’un rachat d’actions visant à privatiser le capital de la société, après avoir reçu une mise à jour de son évaluation, l’une des conditions d’un accord annoncé plus tôt en janvier.

Le 3 janvier, la société propriétaire de la chaîne de grands magasins a annoncé qu’un groupe dirigé par son président exécutif, Richard Baker, avait augmenté son offre de rachat à 11 $ par action, satisfaisant Catalyst Capital Group, son principal actionnaire rival qui contrôle environ 17,5 % des actions ordinaires de la société.

Catalyst a indiqué qu’une condition était que Valeurs mobilières TD fournisse une nouvelle évaluation formelle de la Compagnie de la Baie d’Hudson avant un vote et que « le seuil inférieur de la fourchette de la juste valeur marchande des actions de HBC soit égal ou inférieur à 11 $ ».

Dans un communiqué de presse publié lundi, HBC a indiqué que la mise à jour de l’évaluation avait déterminé que, en cette date, la juste valeur marchande des actions ordinaires de HBC s’établissait entre 9,75 $ et 12 $ par action ordinaire.

Selon le communiqué, Valeurs Mobilières TD a déterminé que le paiement aux actionnaires ordinaires de HBC était « équitable, d’un point de vue financier, pour ces actionnaires ».

Un vote sur la transaction aura lieu lors d’une assemblée extraordinaire des actionnaires prévue le 27 février. Pour que la transaction soit approuvée, elle devra être soutenue par au moins 75 % des votes de tous les actionnaires et par au moins une majorité simple des voix des actionnaires minoritaires, y compris Catalyst.

 

À la une

L'investissement de Québec dans l'A220 pique encore du nez

L’investissement effectué par Québec dans l'A220 vaut environ cinq fois moins que ce qui a été allongé.

À surveiller: Drone Delivery Canada, Bombardier, Palantir

Que faire avec Drone Delivery Canada, Bombardier et Palantir? Voici quelques recommandations d’analystes.

Comment croître grâce à la dette?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. Toutes les dettes ne sont pas néfastes pour votre entreprise. Voici comment séparer le bon grain du mauvais: