«La» vedette de la Bourse canadienne attaquée par un «short»

Publié le 04/10/2017 à 12:37, mis à jour le 07/10/2017 à 13:25

«La» vedette de la Bourse canadienne attaquée par un «short»

Publié le 04/10/2017 à 12:37, mis à jour le 07/10/2017 à 13:25

Par Yannick Clérouin

L’investisseur à découvert qui a contribué à faire tomber la pharmaceutique lavalloise Valeant(Tor., VRX), s’attaque à la coqueluche techno canadienne Shopify(Tor., SHOP), qui a connu une ascension fulgurante en Bourse dans la dernière année.


Le titre du spécialiste du commerce en ligne d’Ottawa chute de plus de 10% mercredi midi à 105,01$US, après que l’investisseur spécialisé dans la vente à découvert, Andrew Left, de Citron Research, ait largué une vidéo coup-de-poing envers Shopify.


Dans une enquête intitulée «le côté obscur de Shopify», le financier remet en question la qualité de la clientèle qui fait affaire avec Shopify. L’entreprise affirme servir plus de 500000 marchands à travers le monde. Or, la majorité des clients de Shopify ne sont pas des commerçants, mais des gens qui achètent un service et Shopify va jusqu'à leur fournir un thème et des stocks de produits à vendre.


M. Left affirme en outre que Shopify fait du marketing trompeur en affirmant que 2700 des marchands qui utilisent ses services deviennent millionnaires chaque jour.


« Nous espérons que Shopify fera l’objet d’une enquête minutieuse comme les nombreuses autres entreprises qui par le passé vendaient du rêve à des clients crédules »


Le site Web de Shopify invite même ses utilisateurs à démissionner de leur travail en remettant une lettre de fin d’emploi à leur patron, raconte M. Left.


Une image tirée du site de Shopify Canada.

M. Left, qui a vendu à découvert le titre, a fixé un cours-cible de 60$US pour Shopify. Cela représente un recul potentiel de 45% par rapport à son niveau de la veille. La cible moyenne des analystes qui suivent Shopify est de 108,78$US, selon Reuters. Six d'entre eux ont une recommandation d'achat fort, 11 d'achat et 12 sont neutres. Un seul analyste recommande la vente du titre.


J'avais émis des doutes quant à l’évaluation accordée au titre de Shopify dans ma chronique Pourquoi l’évaluation de cette vedette canadienne me tourmente.


Shopify n’a pas encore répliqué à cette attaque et n’a pas retourné les appels placés par les journalistes.



image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Comment un fervent admirateur de Buffett toise-t-il quatre de ses vieux titres?

Mis à jour à 06:42 | Dominique Beauchamp

Certains vieux titres de Warren Buffett ont bien pâli. Voici ce qu'en pense un admirateur de longue date.

À surveiller: CGI, Qualcomm et Prometic

Que faire avec les titres de CGI, Qualcomm et Prometic?

À la une

Passionnés et ti-clins de l'immobilier

Édition de Avril 2019 | Daniel Germain

De tous les investisseurs, ceux qui ont du succès dans l'immobilier sont sans doute les vendeurs les plus ardents et ...

Les milléniaux plus riches que les X!

CHRONIQUE. Leurs revenus sont nettement plus élevés. Mais aussi leurs dettes, selon Statistique Canada...

Le Galaxy Fold de Samsung veut révolutionner le marché du sans-fil

BLOGUE. L’inventeur de la phablette veut aussi être crédité pour le téléphone pliable. Ingénieux ou fausse bonne idée?