GE clôt son dossier des subprimes, son titre s'enflamme

Publié le 31/01/2019 à 16:52

GE clôt son dossier des subprimes, son titre s'enflamme

Publié le 31/01/2019 à 16:52

Par AFP

(Photo:123rf)

General Electric (GE) s’est envolé à Wall Street jeudi, après qu’il a annoncé avoir trouvé un accord à l’amiable à 1,5 milliard de dollars avec les autorités américaines pour solder un litige lié aux crédits immobiliers « subprimes ».


L’action a terminé la séance à 10,14 dollars, en hausse de 11,43 %. 


Cette flambée du titre intervient après une année 2018 noire: il avait en effet dégringolé de 57 % et avait été éjecté de l’indice vedette Dow Jones. La capitalisation boursière du groupe a fondu, passant de 151,8 milliards au 31 décembre 2017 à quelque 66 milliards un an plus tard.


L’ancien conglomérat industriel a trouvé un accord de principe avec le ministère américain de la Justice (DoJ) pour solder une enquête contre la société de prêts hypothécaires WMC, selon un communiqué publié jeudi.


Cet accord comprend le versement d’une amende de 1,5 milliard de dollars, a précisé le groupe dans un communiqué, un montant bien anticipé par GE, qui avait déjà inscrit une charge équivalente dans ses comptes du premier trimestre 2018 en vue d’un compromis.


WMC avait été racheté en 2004 par GE Capital Corp, le bras financier de GE, et avait été revendu trois ans plus tard après de premiers signaux préalables à la crise des « subprimes ».


Les investisseurs semblent soulagés de voir que GE va se concentrer désormais sur sa relance, alors que sa division énergie (Alstom) continue d’aligner les déconvenues.


« Stabiliser la branche énergie va prendre du temps, mais nous faisons des progrès », a assuré jeudi Larry Culp, nommé PDG en urgence en octobre dernier.


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Cronos Group affiche d'importantes pertes au 4e trimestre

Toutefois ses revenus au quatrième trimestre sont trois fois plus importants qu’à la même période l’année précédente.

Pouvez-vous vraiment vous fier aux gourous de la finance?

25/03/2019 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. Une intelligence artificielle (IA) vient de découvrir qu'il faut être fou pour écouter leurs prédictions!

À la une

Est-ce la tâche du gouvernement de sauver nos sièges sociaux?

BLOGUE INVITÉ. Le gouvernement doit tout faire pour éviter que certaines entreprises dites stratégiques soient vendues.

Que faut-il savoir sur Huawei?

Les consommateurs apprécient ses appareils, mais les États s'inquiètent de la proximité entre l'entreprise et Pékin.

À surveiller : Loblaw, BRP et Blackberry

Que faire avec les titres de Loblaw, BRP et Blackberry? Voici quelques recommandations d’analystes.