Produits forestiers Résolu plonge en Bourse

Publié le 31/01/2019 à 15:26

Produits forestiers Résolu plonge en Bourse

Publié le 31/01/2019 à 15:26

Par La Presse Canadienne
Des planches de bois d'oeuvre.

(Photo:123rf)

Produits forestiers Résolu (RFP) n’a pas échappé aux effets de la fluctuation des prix du bois d’œuvre l’an dernier et voyait son action plonger en Bourse, jeudi, après avoir dévoilé des résultats inférieurs aux attentes des analystes.


À la Bourse de Toronto, le titre de la compagnie forestière abandonnait près de 13 %, ou 1,54 $, vers 15H25, pour se négocier à 10,34 $.


Pendant le quatrième trimestre qui s’est terminé le 31 décembre, Résolu a engrangé des profits de 36 millions $ US, ou 38 cents US par action, en hausse considérable par rapport à 13 millions $ US, ou 14 cents US, il y a un an.


Toutefois, en excluant les éléments non récurrents, dont un gain de 141 millions $ US découlant de la vente de deux usines américaines, le bénéfice ajusté s’est contracté à 4 millions $ US, ou 4 cents US par action. Au quatrième trimestre de l’an dernier, le profit ajusté avait été de 13 millions $ US, ou 15 cents US par action.


L’entreprise québécoise a affirmé que les prix du bois d’œuvre avaient été considérablement plus bas lors du dernier trimestre, ce qui l’a incitée à réduire sa production d’environ 10 %, sans pour autant procéder à des mises à pied massives.


« Parallèlement, les droits de coupe demeurent élevés parce que l’ajustement tarde à suivre les tendances du marché », a expliqué le président et chef de la direction de Résolu, Yves Laflamme, au cours d’un entretien téléphonique.


Au quatrième trimestre, le prix de vente moyen obtenu par Résolu a été de 347 $ US par mille pieds-planche, en baisse de 24 % par rapport au troisième trimestre, alors que les coûts de livraison ont bondi de 11 %.


Son secteur des produits du bois a ainsi enregistré une perte d’exploitation de 8 millions $ US, alors qu’à la même période l’an dernier, le bénéfice avait été de 57 millions $ US.


« Canfor vient d’annoncer une baisse de production importante et d’autres producteurs dans l’Ouest canadien ont fait de même, a dit M. Laflamme. Les producteurs canadiens sont les premiers à diminuer leur production. »


La baisse des prix survient alors que se poursuit la dispute sur le bois d’œuvre entre Ottawa et Washington, ce qui se traduit par l’imposition de taxes frontalières oscillant entre 9,38 % et 23,56 %.


Néanmoins, M. Laflamme a voulu se montrer optimiste, estimant que le quatrième trimestre constituait probablement un creux au chapitre des prix.


« Il y a quand même un certain élan en ce qui a trait aux achats, a-t-il dit. Nous espérons revenir à des niveaux intéressants, mais peut-être pas à celui de la première moitié de l’année 2018. »


Pour l’exercice 2018, Résolu dit avoir versé 103 millions $ US à la frontière en raison des tarifs imposés sur ses exportations de bois de sciage.


Au quatrième trimestre, les ventes totales ont atteint 932 millions $, en hausse de 34 millions $ par rapport à l’an dernier, ce qui s’est avéré sous la prévision de 949 millions $ US des analystes sondés par Thomson Reuters.


Paul Quinn, de RBC Marchés des capitaux, a également indiqué que bénéfice d’exploitation ajusté, qu’il a calculé à 90 millions $ US en tenant compte des tarifs douaniers, était en deçà de sa cible de 129 millions $ US.


En ce qui a trait à l’exercice 2018, le profit net de Résolu a été de 235 millions $ US, ou 2,52 $ par action, par rapport à une perte nette de 84 millions $ US, ou 93 cents US par action, pendant l’année précédente.


Les ventes ont progressé de sept pour cent, à 3,8 milliards $ US.


Abstraction faite des éléments non récurrents, le bénéfice ajusté s’est établi à 183 millions $ US, ou 1,96 $ US par action, comparativement à 12 millions $ US, ou 13 cents US par action, pendant l’exercice 2017.


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

À la une

Débat: les sables bitumineux, un investissement vert?

BLOGUE. Le panel «L'avenir de la finance durable au Canada» a soulevé plusieurs questions. Je les dépose pour réflexion.

Pierre Karl Péladeau acquiert des actifs de Taxelco

On compte les compagnies Taxi Diamond et Taxi Hochelaga, ainsi que Téo Techno.

Bombardier abaisse ses prévision, le titre chute de 18%

Mis à jour il y a 8 minutes | La Presse Canadienne

Le manque à gagner est principalement du côté de la division de matériel roulant.