Le «viagra féminin», une bonne acquisition pour Valeant ?


Édition du 27 Août 2015

Le «viagra féminin», une bonne acquisition pour Valeant ?


Édition du 27 Août 2015

Par Stéphane Rolland

[Photo : iStock]

L'achat du «viagra féminin» accroît-il l'attrait de Valeant (Tor., VRX ; NY, VRX) ? En théorie, le marché potentiel du médicament Addyi, qui vise à stimuler la libido des femmes, a de quoi faire fantasmer les investisseurs. Bien des analystes et des professionnels de la santé doutent cependant que les résultats dans la couchette soient à la hauteur des attentes, tant pour les actionnaires que pour les patientes.

Valeant a mis la main sur Sprout Pharmaceuticals, le concepteur du médicament en question, pour un milliard de dollars américains. La transaction devrait être conclue d'ici la fin de septembre. Le médicament sera sur le marché en octobre, mais l'effet sur les résultats ne sera pas significatif avant 2017, estime Lennox Gibbs, de Valeurs mobilières TD, qui qualifie la transaction de «légèrement positive».

Grâce à cette acquisition, la société lavalloise a ajouté un médicament «au fort potentiel de croissance» à son portefeuille, croit M. Gibbs. L'analyste note que 43 % des Américaines de 18 à 59 ans éprouveraient une forme ou une autre de «dysfonction sexuelle». Il réitère sa recommandation d'achat et sa cible de 300 $ US sur l'action de Valeant cotée à la Bourse de New York.

«Un pari risqué»

Valeant devance ses concurrents en étant le premier acteur à percer ce marché lucratif, ajoute Stephanie Price, de Marchés mondiaux CIBC. La société pourra distancer sa rivale Palatin Technologies (NY, PTN), dont le médicament concurrent ne devrait pas arriver sur les tablettes des pharmaciens avant 2017. Mme Price constate que Valeant déroge de sa stratégie habituelle en achetant une société dont le produit n'a pas encore de prix et pour laquelle elle ne réalisera pas de synergies. Elle émet une recommandation «surperformance de secteur» et une cible 12-18 mois de 275 $ pour le titre coté à la Bourse de Toronto.

Michael Waterhouse, de Morningstar, est moins optimiste. Il pense que l'acquisition est «un pari risqué». Il se questionne aussi quant à la volonté des patientes de payer pour recevoir le traitement, si les assureurs privés américains refusent de le rembourser. Il accorde une note de trois étoiles à la société, l'équivalent d'une recommandation «conserver». De plus, M. Waterhouse note que l'adhésion des patientes et de la communauté médicale est loin d'être acquise. L'équipe de ventes «hors pair» de la société et le nombre de patientes vivant des pannes de désir pourraient ne pas être suffisants pour compenser les doutes de la communauté médicale, selon lui.

Avant d'obtenir le feu vert, Addyi a été rejeté deux fois par la Food and Drug Administration (FDA), l'équivalent aux États-Unis de Santé Canada. Dans son communiqué, la FDA met en garde contre les effets secondaires du médicament, qui est associé à d'importantes chutes de pression et à des risques d'évanouissement. La consommation d'alcool est un facteur important de multiplication des risques. Pour cette raison, le médicament ne sera vendu que par un nombre limité de professionnels, soit ceux qui possèdent les certifications nécessaires pour vendre des produits dont un suivi serré sera nécessaire. En contrepartie des risques, les bienfaits rapportés semblent minces. Les essais cliniques ont démontré que les patientes rapportaient avoir eu de 0,5 à 1 relation sexuelle satisfaisante de plus par mois.

Un prix relativement raisonnable

Heureusement pour Valeant, même si des questions persistent à l'égard d'Addyi, l'entreprise de Laval a payé un prix plutôt raisonnable pour un médicament qui pourrait tout de même cibler un grand marché, ajoute Alex Artel, de BMO Marchés des capitaux. La taille «relativement modeste» de Sprout Pharmaceuticals ne devrait pas empêcher la pharmaceutique de poursuivre sa stratégie de croissance par acquisitions, selon lui. Il maintient sa recommandation «superformance» et sa cible de 285 $.

Peu importe si le «viagra féminin» remporte du succès, le consensus des analystes reste fortement positif à l'égard de Valeant. Ils sont 18 à recommander de l'acheter, 4, de le conserver, et un seul, de le vendre. Le cours cible est de 280,58 $ US.

Le titre de Valeant a bondi de 136 % depuis un an

Source : Bloomberg

À la une

Lithium en territoire cri: une mine qui divise et ravive de vieilles blessures

La région autour de Nemaska possèderait l‘un des plus grands gisements de spodumène au monde.

Cinq prévisions pour l'immobilier et le bois en 2023

04/02/2023 | François Normand

ANALYSE. Fastmarkets vient de publier cinq prévisions qui affecteront plusieurs entreprises au Québec.

Elon Musk déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla

03/02/2023 | AFP

Elon Musk a été déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla.