Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 11/07/2017 à 06:54, mis à jour le 11/07/2017 à 08:30

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 11/07/2017 à 06:54, mis à jour le 11/07/2017 à 08:30

Photo: Shutterstock

1. Contexte

Les Bourses américaines sont en voie d'ouvrir en légère baisse, les investisseurs faisant montre de prudence avant le début de la saison des résultats du deuxième trimestre et avant le discours de dirigeants de la Réserve fédérale américaine.

2. Prévisions

Les indices S&P 500, Dow Jones et Nasdaq reculent de respectivement 0,07%, 0,02% et 0,07% dans les négociations précédant l'ouverture officielle. Le baril de pétrole Brent, la référence au Québec, se replie de 0,92% à 46,45$US.

3. À l'étranger

Les marchés asiatiques ont terminé la séance sur une note contrastée. La Bourse de Hong Kong a continué à progresser, soit de 1,48%, dans un marché qui est à l'affût du lancement de la saison des résultats d'entreprises aux Etats-Unis, tandis que la Bourse de Shanghai a cédé 0,29%. L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a pour sa part fini en hausse de 0,57%.

En Europe à la mi-séance, les indices sont principalement en repli. Le FTSE 100 de Londres perd le plus, soit 0,77%, suivi du CAC 40 de la Bourse de Paris qui cède 0,09%. Le DAX de Francfort ajoute pour sa part 0,23%.

Les marchés actions en Europe «poursuivent leur mouvement de recul, comme depuis fin mai-début juin», analyse dans une note David Madden, analyste pour CMC Markets.

«Puisque les banques centrales en Occident continuent de s'orienter vers des perspectives moins accommodantes, les investisseurs prennent leurs profits», a-t-il poursuivi.

Le marché restait attentiste à la veille du discours devant le Congrès américain de la présidente de la Fed Janet Yellen.

Les investisseurs sont focalisés sur les propos des banquiers centraux, ces derniers étant sur la voie d'une normalisation de leur politique accommodante.

Si la Fed est déjà bien engagée dans un resserrement de sa politique monétaire, la Banque centrale européenne (BCE) semble quant à elle avoir initié, bien que très graduellement, un léger changement de ton qui a provoqué une forte tension des taux d'intérêts souverains la semaine écoulée.

4. Agenda

Les mises en chantier de juin seront publiées au Canada. Les économistes attendent quelque 200000 nouvelles constructions lancées, sur une base annualisée.

Aux États-Unis, les chiffres finaux des stocks de grossistes de mai seront dévoilés. Les investisseurs surveilleront aussi le discours de Lael Brainard, gouverneur de la Réserve fédérale, qui s'exprimera sur les politiques monétaires des banques centrales.

5. Titres en actions

La pression sur la direction de La Baie(HBC, 10,74$) monte, tandis que plusieurs actionnaires du détaillant canadien appuient la demande d’un investisseur activiste de faire émerger la valeur du portefeuille immobilier de l’entreprise, estimée à 10G$US, selon Reuters. Rappelons que l’investisseur activiste Jonathan Litt et sa firme Land & Buildings ont pris une participation de 4,3% dans HBC. M. Litt a expédié une lettre au conseil d’administration afin de l’inciter à évaluer ses options. Des actionnaires détenant plus de 7% des actions de HBC appuient M. Litt. Or, 50% des actions de HBC sont détenues par des initiés ou proches de l’entreprise.

À la veille de la publication de ses résultats du quatrième trimestre, Alimentation Couche-Tard(ATD, 59,31$) dévoile une autre acquisition aux États-Unis. La société lavalloise met la main sur 522 magasins de la chaîne Holiday, établie à Minneapolis. Le prix de la transaction n'a pas été dévoilé, mais Keith Howlett, de Desjardins Marché des capitaux, l'évalue à 1,5G$US. La transaction devrait selon lui ajouter 0,14$US au bénéfice par action de Couche-Tard, ou 0,20$US dans trois ans une fois les synergies réalisées. L'analyste laisse sa cible à 76$ pour le titre en attendant la publication des résultats. Lisez notre texte complet sur la transaction.

Sabahat Khan, de RBC Marchés des capitaux, fait passer sa recommandation pour le titre de Vêtemets de sport Gildan(GIL, 30,90$US) de surperformance à neutre après la hausse de 22% du ttire à ce jour en 2017. Celui-ci se négocie désormais près de sa cible de 31$US et ne recèle plus un grand potentiel haussier à court terme, estime l’analyste.

Ben Chernivasky, de Raymond James, abaisse sa cible pour le spécialiste des encans d’équipements industriels Ritchie Bros Auctionneers(RBA, 26,97$US), la faisant passer de 33,50$US à 29,50$US. Il s’attend à ce que les vents contraires continuent de souffler sur les activités de l’entreprise, sans compter les risques d’intégration liée à l’importante acquisition d’IronPlanet. L’action de Ritchie a cédé 7% lundi.

Au sud de la frontière, le géant des boissons gazeuses et des collations PepsiCo(PEP, 114,75$US) a dévoilé des résultats supérieurs aux prévisions à son deuxième trimestre.

À la une

Déclin de 13% des énergies vertes en 2020, selon l’AIÉ

04/06/2020 | François Normand

Le secteur ralentit globalement, mais il y a deux gros marchés qui continueront de croître en 2020 malgré la pandémie.

Legault s'inquiète de l'avenir d'Air Transat

L’incertitude au sujet de l’avenir du transport aérien Air Transat inquiète le premier ministre du Québec.

Sail ferme six magasins, 500 emplois touchés

Sail Plein Air ferme entre autres ses quatre établissements Sportium au Québec.