À surveiller: SNC-Lavalin, Uni-Sélect, et Sleep Country

Publié le 12/12/2017 à 08:23

À surveiller: SNC-Lavalin, Uni-Sélect, et Sleep Country

Publié le 12/12/2017 à 08:23

Par Dominique Beauchamp

Que faire avec les titres de SNC-Lavalin, Uni-Sélect et Sleep Country? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

SNC-Lavalin (SNC, 56,58$): à son tour de relever la tête en Bourse

Frederic Bastien, de Raymond James, croit que les astres sont enfin alignés pour que l’action de SNC-Lavalin rattrape du moins en partie son important retard sur les titres de son secteur en Bourse tels que Groupe WSP Global(WSP,58,89$) et le Groupe Aecon(ARE, 19,84$).

Une série de facteurs tant internes et externes devraient redorer le blason de la société d’ingénierie-construction qui a notamment souffert d’enquêtes de fraude et de corruption et de l’achat inopportun du spécialiste pétrolier Kentz en 2014, peu avant la dégelée de l’or noir.

M. Bastien énumère plusieurs événements qui pourraient entraîner une réévaluation à la hausse du titre: un récent contrat multidisciplinaire en Australie, la possibilité d’un règlement hors cours avec le gouvernement fédéral concernant tous les agissements de nature criminelle qui lui sont reprochés, l’obtention potentielle en février du contrat du nouveau train léger REM de la Caisse de dépôt, ainsi qu’une meilleure conjoncture pour les cours des denrées.

Aussi, certains des investisseurs qui détiennent des actions du Groupe Aecon recycleront peut-être l’argent reçu de l’acquéreur chinois CCCI dans le titre de SNC-Lavalin parce qu’il tire de l’arrière en Bourse cette année.

M. Bastien réitère sa recommandation d’achat et son cours cible de 66$.

Uni-Sélect (UNS, 27,74$): un autre consolidateur en Europe valide sa stratégie d'expansion

À la une

Conflit du bois d’œuvre: le prix des maisons fera-t-il plier Biden?

15/01/2022 | François Normand

ANALYSE. Les démocrates sont en difficulté, tandis que la grogne monte contre la hausse du prix du bois et des maisons.

«J'manque de bras!» Attendez avant de vider votre portefeuille!

14/01/2022 | Catherine Charron

Votre PME peut tirer son épingle du jeu, même dans un contexte de pénurie de main-d'oeuvre. Voici comment.

Forte demande de bureaux en sous-location à Montréal

14/01/2022 | Charles Poulin

Premier trimestre d'absorption nette positive au pays en immobilier commercial