À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

Publié le 22/02/2020 à 09:14

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

Publié le 22/02/2020 à 09:14

Par lesaffaires.com

(Photo: Getty Images)

Que faire avec les titres de Bombardier, Canopy Growth et Dollarama? (Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement. Note: l'auteur peut avoir une opinion différente de celle des analystes.

Bombardier (BBD.B, 1,25$): la vente à Alstom pourrait porter le titre à 4,23$ en 2022

Même s’il maintient son cours cible d’un an de 2,75$, Benoit Poirier de Desjardins Marchés des capitaux, imagine que l’action de Bombardier pourrait atteindre 3,52$ en 2021 et 4,23$ en 2022, grâce à la vente de Bombardier Transport à Alstom.

Le recentrage sur les jets d’affaires et surtout la réduction de la dette de 9,3 milliards de dollars américains à 2,5 G$US créeront de la valeur.

Premièrement, Bombardier a obtenu un bon prix de la part d’Alstom qui paie 12 fois le bénéfice d’exploitation moyen entre 2016 et 2018, dit-il. La transaction de 8,2 G$US inclut aussi les obligations de la caisse de retraite d’un milliard de dollars américains.

Bombardier récoltera 4,2 à 4,5 G$ US comptant de cette vente, des sommes qui iront en priorité au remboursement de la lourde dette de la société. Le ratio d’endettement passera de 8 à 2,3 fois le bénéfice d’exploitation d’ici 2021.

Après la transaction avec Alstom, la nouvelle Bombardier s’échangerait donc à un multiple pro forma de 5 fois le bénéfice d’exploitation de 1,1 milliard de dollars américains projeté pour 2021, comparativement au multiple moyen de 9 fois pour les autres fabricants de jets d’affaires.

«Bien que les rivaux aient des activités militaires qui font contrepoids à la nature cyclique des jets d’affaires, cet écart d’évaluation est trop grand. Quelque 15% des revenus de Bombardier Aviation proviennent des services d’entretien de 4800 jets déjà en service, une source de revenus plus récurrente et en croissance», fait valoir l’analyste.

Bombardier Aviation bien placée dans l’industrie des jets d’affaires avec la famille des appareils Global (5500/6500/7500) et un carnet de commandes de 14,4 G$US qui occupera ses usines jusqu’en 2022. Bombardier vend actuellement des appareils qui seront fabriqués à partir de 2023, précise-t-il.

Bombardier devrait aussi obtenir la certification pour le Learjet 75 Liberty à la mi-2020. L’entreprise pourrait aussi envisager une version plus moderne de l’appareil Challenger pour protéger sa part du créneau des jets de taille moyenne, sans dépenses en capital majeures, dit-il.

Bombardier Aviation peut donc améliorer ses marges d’exploitation de 7,2% en 2020 à 10,2%, d’ici 2022, croit-il.

En 2022, Bombardier Aviation devrait dégager des flux de trésorerie libres de 250 M$ US et un bénéfice d’exploitation de 1,23 G$ US.

Sa dette atteindrait alors 1,8 fois le bénéfice d’exploitation, évalue M. Poirier.

Dans l’intervalle par contre, la phase de démarrage de la fabrication des nouveaux Global 7500 pèsera sur les marges flux de trésorerie libres jusqu’au troisième trimestre de 2020, prévient l’analyste.

Il prévoit un déficit des flux de trésorerie de 83 M$ US et une perte de 0,12$ US par action, en 2020 pour Bombardier.

En 2021, il entrevoit des flux libres de 261 M$US et un bénéfice de 0,05$ US par action.

«Nous recommandons aux investisseurs à long terme de jeter un nouveau regard sur la société et d’acheter des actions afin de bénéficier de la création de valeur qui proviendra des efforts des dirigeants pour solidifier le bilan», conclut-il.

Canopy Growth (WEED, 28,91 $): enfin un trimestre moins mauvais

Sur le même sujet

Titres en action: Boeing, Bombardier, Teck Resources, Credit Suisse...

Mis à jour le 29/03/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À surveiller: Bombardier, Cineplex et Nielsen

05/03/2021 | Stéphane Rolland

Que faire avec les titres de Bombardier, Cineplex et Nielsen? Voici quelques recommandations d’analystes.

À la une

Loi 101: aidons les PME à mieux intégrer les immigrants

10/04/2021 | François Normand

ANALYSE. «Le renforcement de la loi 101 ne doit pas alourdir le processus administratif des PME de 25 à 49 employés.»

Faites le choix d'améliorer la qualité de votre portefeuille

09/04/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Pourquoi ne pas choisir nos investissements boursiers selon des critères de sélection?

Créer de la valeur grâce à la responsabilité sociale et environnementale

Mis à jour le 08/04/2021 | lesaffaires.com

LIVRE BLANC. Les pratiques responsables sont loin d’être uniquement l’apanage des grandes entreprises.