À surveiller: Dollarama, Uni-Sélect et Bombardier

Publié le 30/11/2021 à 10:10

À surveiller: Dollarama, Uni-Sélect et Bombardier

Publié le 30/11/2021 à 10:10

Par Denis Lalonde

Bombardier (BBD.B, 1,77$) : une rencontre «constructive» avec des dirigeants

Les analystes de RBC Marchés des capitaux ont rencontré le vice-président principal et chef de la direction financière Bart Demosky et le vice-président planification financière et relations avec les investisseurs Francis Richer de La Fleche.

Walter Spracklin soutient que les thèmes abordés durant la rencontre ont été la robustesse de la demande, l’environnement de la chaîne d’approvisionnement, l’environnement concurrentiel dans l’industrie et les occasions d’affaires à plus long terme dans le domaine des services.

«Globalement, nous en ressortons avec une vision positive sur le titre, et nous continuons de considérer Bombardier comme un investissement au ratio risque/rendement intéressant compte tenu de son niveau actuel», écrit l’analyste.

Walter Spracklin précise que la demande pour les avions d’affaires de Bombardier ne montre aucun signe de ralentissement grâce à la croissance de la clientèle de la société.

«Sur ce point, la direction a souligné le fait que les transporteurs aériens utilisaient beaucoup plus d’heures de vol par appareil, parfois plus de 1000 heures par année, qu’ils ne le faisaient avant la pandémie. De plus, le nombre de clients qui peuvent se payer un vol privé a dépassé les niveaux d’avant la COVID-19», raconte-t-il.

Selon l’analyste, la direction de Bombardier a ajouté que la progression de sa facturation était «robuste», même si aucun chiffre n’a été avancé, car c’est une donnée que la société ne dévoile pas.

Par ailleurs, l’entreprise ne songerait pas à procéder à une émission d’actions, et que d’éventuelles occasions d’améliorer sa structure de capital ciblent plutôt des refinancements et des émissions de titres de dette.

«Nous croyons que les inquiétudes à propos d’une potentielle émission d’actions ont pu donner quelques maux de tête aux investisseurs après le dévoilement des résultats financiers du troisième trimestre», estime Walter Spracklin.

Ce dernier dit également que Bombardier a pu éviter les problèmes de chaîne d’approvisionnement, car les commandes sont effectuées de 9 à 12 mois avant la fabrication des appareils. De plus la chaîne d’approvisionnement «Nord-Sud» Canada-États-Unis-Mexique de Bombardier favoriserait la société, en lui évitant un casse-tête logistique.

L’analyste réitère sa recommandation de «surperformance» et son cours cible sur un an de 2,75 $.

À la une

Gaz naturel: comment le Canada a échappé au chantage de Poutine

21/05/2022 | François Normand

ANALYSE. Sans l'exploitation des gaz de schiste, le Canada serait dépendant du gaz russe et à la merci de Moscou.

Bourse: hyper volatile, Wall Street conclut proche de l'équilibre mais perd sur la semaine

Mis à jour le 20/05/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto enregistre un gain hebdomadaire pour la première fois en 2 mois.

À surveiller: Lightspeed, Canopy Growth et Alimentation Couche-Tard

20/05/2022 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Lightspeed, Canopy Growth et Couche-Tard? Voici quelques recommandations d’analystes.