À surveiller: Dollarama, Bombardier et Enbridge

Publié le 09/09/2021 à 08:58

À surveiller: Dollarama, Bombardier et Enbridge

Publié le 09/09/2021 à 08:58

Par Dominique Beauchamp

Bombardier (BBD.B, 1,91$): le potentiel du redressement offre un rapport risque-rendement acceptable

Bien que son action ait septuplé depuis un an, Tim James de TD Valeurs mobilières croit que Bombardier peut encore prendre de l’altitude.

Maintenant que le titre a rejoint son cours cible précédent de 1,95$, l’analyste juge que le temps est venu de le relever à 2,50$, pour un gain potentiel d’encore 29,5%.

Tim James considère que les résultats du deuxième trimestre dévoilés en août tout comme l’augmentation des objectifs annuels reflètent  la solide reprise de la demande pour les jets d’affaires prisés par les voyageurs fortunés.

L’analyste croit que les investisseurs gagneront en confiance que l’entreprise puisse atteindre ses objectifs de 2025 à mesure que les progrès de son redressement apparaîtront de plus en durables.

Il augmente donc l’évaluation du titre de 8 à 9 fois le bénéfice d’exploitation, un multiple qui est inférieur à la moyenne de 10 fois des cinq dernières années.

«Ce multiple est approprié compte tenu de l’évaluation similaire du secteur, du redressement qui commence, du prochain retour des flux de trésorerie disponibles et de la vente des activités problématiques des trains et des avions commerciaux», explique-t-il.

Bombardier jette les bases d’un modèle d’affaires «durable», ajoute l’analyste qui prévoit que les marges bénéficieront de l’effort pour réduire les coûts de l’appareil Global 7500, pour optimiser le réseau d’usines et la main-d’œuvre et pour diminuer les dépenses générales.

Bien qu’il soit encore trop tôt pour mesurer l’impact qu’auront les premiers succès du redressement sur les orientations de 2025, Tim James croit que chaque trimestre de bons résultats concrétisera le fort potentiel qu’offre la réalisation des objectifs.

Selon les hypothèses utilisées pour les marges et la réduction de la dette, le titre pourrait grimper jusqu'à une nouvelle fourchette de 3,80 à 5,20$ d’ici la fin de 2023, indique l’analyste dans un modèle.

L’endettement encore élevé de Bombardier lui confère un risque plus élevé que ses semblables, reconnaît-il, mais le potentiel de rendement ajusté pour le risque justifie l’achat «spéculatif» du titre, conclut-il.

Enbridge (ENB, 51,19$): un achat stratégique à bon prix au Texas

Sur le même sujet

À surveiller: Bombardier, Dialogue et Nvidia

22/09/2022 | Charles Poulin

Que faire avec les titres Bombardier, Dialogue et Nvidia? Voici quelques recommandations d’analystes.

«La dynamique est positive» pour Alstom, assure son PDG

22/09/2022 | AFP

Le constructeur ferroviaire Alstom digère plutôt bien son ancien concurrent Bombardier Transport, racheté début 2021.

À la une

Bourse: Wall Street finit dans le rouge en attendant le rapport américain sur l’emploi

Mis à jour à 17:45 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé sur un recul de plus de 200 points.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour à 16:52 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: mdf commerce, Twitter et Lightspeed

Que faire avec les titres mdf commerce, Twittert et Lightspeed? Voici quelques recommandations d’analystes.