À surveiller: BRP, Aritzia et Banque TD

Publié le 29/05/2020 à 09:10

À surveiller: BRP, Aritzia et Banque TD

Publié le 29/05/2020 à 09:10

Par Dominique Beauchamp

Photo : 123rf.com

Que faire avec les titres de BRP, Aritzia et Banque TD? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

BRP (DOO, 49,90$): bon premier trimestre pour le fabricant, mais la récession rode encore

Les cinq usines du fabricant de véhicules récréatifs dans le monde seront toutes opérationnelles au début de juin après presque deux mois d’arrêt imposé par la pandémie.

Le redémarrage permettra à l’entreprise de Valcourt de répondre à la demande qui s’annonce forte ce printemps parce que les consommateurs qui en ont les moyens cherchent des activités extérieures à pratiquer, pendant la pandémie. Depuis le début de mai, les ventes aux concessionnaires ont rebondi de plus de 35%.

Relisez «30% de nos clients sont de nouveaux acheteurs», José Boisjoli, PDG de BRP 

Cameron Doersken, de la Financière Banque Nationale, doute que cette performance dure puisque le chômage élevé affaiblira la capacité dépensière des consommateurs à mesure que la réalité économique s’imposera. La récession vient de commencer, dit-il.

D’ailleurs, le fabricant prévoit une chute des revenus de 40% au deuxième trimestre, suivi de déclins de 10 à 20% pour chacun des deux trimestres suivants.

L’action a rebondi de 170% depuis le creux d’avril et pourrait avoir atteint le fonds du baril dans ce ralentissement, mais il faudra des indices de reprise plus convaincants pour que le titre s’apprécie davantage, explique l’analyste.

Cameron Doersken relève ses prévisions de bénéfices et son cours cible de 40 à 55$ essentiellement parce que BRP cesse la fabrication déficitaire des moteurs hors-bord Evinrude (revenus de 250 M$) qui n’ont jamais connu le succès escompté auprès des plaisanciers.

Le déficit de cette filiale avait soustrait 0,60 à 0,70$ par action au bénéfice annuel de 3,83$ réalisé l’an dernier. La marge d’exploitation aurait été de 14,3% au lieu de 13,3% sans le déficit d’Evinrude, précise-t-il.

BRP profite de cette décision stratégique pour dévaluer le Groupe marin de 171 millions de dollars, incluantla plus-value payée pour des fabricants d’embarcations acquis.

Les économies de 80 M$ que dégagera la fermeture d’Evinrude font partie des suppressions totales de coûts annuels de 450 M$ déjà annoncés. Une marge d’exploitation d’au moins 12% en 2021 semble donc atteignable, estime l’analyste.

BRP obtient la recommandation «performance égale au secteur» parce que le cours-cible de 55$ offre un gain potentiel modeste de 12%.

 

Aritzia (ATZ, 17,99$): le bond de 150% des ventes en ligne témoigne de clientes loyales


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

Sur le même sujet

Aritzia dévoile une perte du premier trimestre

Tous ses magasins étaient fermés dans le cadre des mesures mises en place contre la pandémie de COVID-19.

À surveiller: Air Canada, Stingray et Aritzia

À surveiller: Que faire avec les titres de Air Canada, Stingray et Aritzia? Voici quelques recommandations d'analystes.

À la une

Bourse: Wall Street plus optimiste sur le front sanitaire

Mis à jour le 10/07/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine, le Dow Jones est monté de 0,96 %, le Nasdaq de 4,02 % et le S&P 500 de 1,76%.

L'affaire Trudeau-WE Charity: on ne lésine pas avec l'éthique

10/07/2020 | Jean-Paul Gagné

Une apparence de conflits peut en effet être aussi dommageable pour sa réputation qu’un véritable conflit d’intérêts.

Se former à l'ère du «nouveau normal»

Édition du 17 Juin 2020 | Philippe Jean Poirier

FORMATION. Les entreprises ont tout intérêt à profiter de la timide reprise de leurs ...