À surveiller: Bombardier, Fortis et Great-West

Publié le 18/02/2020 à 07:52

À surveiller: Bombardier, Fortis et Great-West

Publié le 18/02/2020 à 07:52

Par Dominique Beauchamp

Photo: courtoisie

Que faire avec les titres de Bombardier, Fortis et Great-West? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Bombardier (BBD.B, 1,65$): la vente à Alstom pourrait porter le titre à 4,23$ en 2022

Même s’il maintient son cours cible d’un an de 2,75$, Benoit Poirier de Desjardins Marchés des capitaux, imagine que l’action de Bombardier pourrait atteindre 3,52$ en 2021 et 4,23$ en 2022, grâce à la vente de Bombardier Transport à Alstom.

Le recentrage sur les jets d’affaires et surtout la réduction de la dette de 9,3 milliards de dollars américains à 2,5 G$US créeront de la valeur.

Premièrement, Bombardier a obtenu un bon prix de la part d’Alstom qui paie 12 fois le bénéfice d’exploitation moyen entre 2016 et 2018, dit-il. La transaction de 8,2 G$US inclut aussi les obligations de la caisse de retraite d’un milliard de dollars américains.

Bombardier récoltera 4,2 à 4,5 G$ US comptant de cette vente, des sommes qui iront en priorité au remboursement de la lourde dette de la société. Le ratio d’endettement passera de 8 à 2,3 fois le bénéfice d’exploitation d’ici 2021.

Après la transaction avec Alstom, la nouvelle Bombardier s’échangerait donc à un multiple pro forma de 5 fois le bénéfice d’exploitation de 1,1 milliard de dollars américains projeté pour 2021, comparativement au multiple moyen de 9 fois pour les autres fabricants de jets d’affaires.

«Bien que les rivaux aient des activités militaires qui font contrepoids à la nature cyclique des jets d’affaires, cet écart d’évaluation est trop grand. Quelque 15% des revenus de Bombardier Aviation proviennent des services d’entretien de 4800 jets déjà en service, une source de revenus plus récurrente et en croissance», fait valoir l’analyste.

Bombardier Aviation bien placée dans l’industrie des jets d’affaires avec la famille des appareils Global (5500/6500/7500) et un carnet de commandes de 14,4 G$US qui occupera ses usines jusqu’en 2022. Bombardier vend actuellement des appareils qui seront fabriqués à partir de 2023, précise-t-il.

Bombardier devrait aussi obtenir la certification pour le Learjet 75 Liberty à la mi-2020. L’entreprise pourrait aussi envisager une version plus moderne de l’appareil Challenger pour protéger sa part du créneau des jets de taille moyenne, sans dépenses en capital majeures, dit-il.

Bombardier Aviation peut donc améliorer ses marges d’exploitation de 7,2% en 2020 à 10,2%, d’ici 2022, croit-il.

En 2022, Bombardier Aviation devrait dégager des flux de trésorerie libres de 250 M$ US et un bénéfice d’exploitation de 1,23 G$ US.

Sa dette atteindrait alors 1,8 fois le bénéfice d’exploitation, évalue M. Poirier.

Dans l’intervalle par contre, la phase de démarrage de la fabrication des nouveaux Global 7500 pèsera sur les marges flux de trésorerie libres jusqu’au troisième trimestre de 2020, prévient l’analyste.

Il prévoit un déficit des flux de trésorerie de 83 M$ US et une perte de 0,12$ US par action, en 2020 pour Bombardier.

En 2021, il entrevoit des flux libres de 261 M$US et un bénéfice de 0,05$ US par action.

«Nous recommandons aux investisseurs à long terme de jeter un nouveau regard sur la société et d’acheter des actions afin de bénéficier de la création de valeur qui proviendra des efforts des dirigeants pour solidifier le bilan», conclut-il.

Fortis (FTS, 58,44$): le fournisseur d’électricité peut soutenir sa plus-value

À suivre dans cette section


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

À surveiller: Couche-Tard, Dollarama et Bombardier

Que faire avec les titres de Couche-Tard, Dollarama et Bombardier? Voici quelques recommandations d'analystes.

Fusion Alstom-Bombardier: les syndicats se prononceront fin juin - début juillet

11/03/2020 | AFP

Les syndicats d'Alstom donneront leur avis sur le projet de rachat de Bombardier Transport au début de l'été.

À la une

Mirabel: Airbus Canada se tourne vers la subvention salariale

Il y a 56 minutes | La Presse Canadienne

Airbus Canada a choisi, comme Air Canada, de se tourner vers la subvention salariale d'urgence d'Ottawa.

COVID-19: des employés d'entretien ménager du privé réclament une prime de risque

Des travailleurs du privé qui font du nettoyage et de la désinfection en sous-traitance demandent une prime de risque.

Sans vaccin, la vie ne reprendra pas son cours normal dit Trudeau

Les programmes d'aide financière seront-ils reconduits à la fin de cette première vague?