À surveiller: BlackBerry, Gildan et Harley-Davidson

Publié le 20/06/2014 à 09:41

À surveiller: BlackBerry, Gildan et Harley-Davidson

Publié le 20/06/2014 à 09:41

Par François Pouliot

Photo: Bloomberg

Que faire avec les titres de BlackBerry, Gildan et Harley-Davidson? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note : l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

BlackBerry (BBRY, 9,09$ US) : mieux que prévu, mais encore trop tôt

CIBC Marchés mondiaux renouvelle une recommandation «sous-performance de secteur».

Au premier trimestre, la société rapporte une perte de 0,11$ US par action, comparativement à une perte maison attendue de 0,35$ US et un consensus pour une perte à 0,25$ US.

Todd Coupland indique que l’écart s’explique par des dépenses d’exploitation plus faibles et de meilleurs revenus en provenance des services. À son avis, les dépenses sont maintenant sous contrôle. La croissance dans les services demeure l’élément critique pour un renversement de situation.

SUIVRE SUR TWITTER: F_POULIOT 

L’analyste estime que l’élément qui l’empêche pour l’instant d’adhérer à une thèse positive réside dans le fait que même s’ils régressent moins que prévu, les revenus des services sont encore en recul de 11% au premier trimestre.

La société vise à gérer les communications mobiles des entreprises avec une plateforme qui accepte à la fois les systèmes d’exploitation BlackBerry, Android et Apple. Monsieur Coupland note qu’au premier trimestre, 100 000 licenses sont revenues chez BlackBerry, ce qui est bon à voir, mais insuffisant pour qu’il augmente sa recommandation.

L’anticipation 2015 passe d’une perte de 0,85$ US à une perte de 0,41$ US. Celle 2016 passe d’un bénéfice de 0,19$ à un bénéfice de 0,16$ US.

La cible 12-18 mois est à 6,25$ US.

À suivre dans cette section

À la une

Lion livrera 60 autobus scolaires électriques à Autobus Séguin

Ce serait la plus importante commande du genre en Amérique du Nord selon l'entreprise.

Le Conseil du patronat veut «éliminer les interventions de la santé publique»

Il demande plus de pouvoirs pour les employeurs dans un régime de santé et sécurité au travail jugé trop généreux.

Sur le banc des pénalités, Couche-Tard est bon marché

BLOGUE. Tous se demandent quelle autre filière Couche-Tard a choisie en tant qu’avenue de croissance complémentaire.