À surveiller: Banque Nationale, Banque Scotia et Banque BMO

Publié le 28/08/2019 à 09:24

À surveiller: Banque Nationale, Banque Scotia et Banque BMO

Publié le 28/08/2019 à 09:24

Par Dominique Beauchamp

Banque Scotia (BNS, 68,57$): du bon et du moins bon au troisième trimestre

La banque a raté plusieurs cibles de Darko Mihelic, de RBC Marchés des capitaux, au troisième trimestre, mais l’analyste reconnaît qu’il avait placé la barre trop haute pour les bénéfices à l'étranger et pour la division des marchés des capitaux.

Le bénéfice de 1,88$ par action s’est donc établi sous la marque prévue de 1,94$.

La modération des perspectives de croissance, tant au Canada qu’à l’étranger, l’incite à réduire ses attentes pour 2019 et 2020.

M. Mihelic préfère jouer de prudence parce qu’il a peu de conviction dans les perspectives à l’étranger étant donné le grand nombre de transactions récentes. La banque a vendu ses banques à Puerto Rico et en Thailande, mais en a acheté d’autres au Pérou, au Chili et en République dominicaine.

La banque a aussi libéré des provisions sur des prêts performants, surtout dans son portefeuille international, ce qui a ajouté 0,04$ au bénéfice du troisième trimestre.

L’institution cite les bonnes perspectives économiques et la qualité des emprunteurs dans sa décision, mais l’analyste se demande si la banque ne devra pas éventuellement renverser cette position.

Les prêts non performants ont augmenté pour un deuxième trimestre consécutif alors que les provisions pour les prêts commerciaux à risque ont crû pour un troisième trimestre de suite, à l’étranger, signale-t-il.

Sur une note plus positive, la banque estime à un milliard de dollars, presque le double des objectifs initiaux, les économies du plan de rationalisation mis en place en 2018. Son ratio d’efficience devrait s’améliorer de nouveau en 2020 après l’intégration des acquisitions de 2019.

L’apport des acquisitions aux bénéfices est estimé à 400 millions de dollars en 2020, ou 0,15$ par action. Les gestionnaires acquis, MD Management Financial et Jarislowsky Fraser, rapportent plus que prévu.

M. Mihelic abaisse ses prévisions de bénéfices pour 2019 (7,21$) et 2020 (7,64$) et son cours cible passe de 82 à 80$, soit 10,5 fois le bénéfice prévu en 2020.

La banque s’échange à un multiple de 9 fois les profits de 2020, soit 6% de moins que la plus-value moyenne dont bénéficie historiquement son titre par rapport à ceux ses semblables.

Il prévoit pour le titre une performance semblable à celle de son secteur.

Dans un scénario de récession, le cours cible tomberait à 52$, soit 24% de moins que le cours actuel, ce qui reflète le risque potentiel qui se dresse devant toutes les banques.

Banque BMO (BMO, 92,38$): les pressions s’installent

Sur le même sujet

À surveiller: Banque BMO, MTY et Uni-Sélect

Que faire avec les titres de Banque BMO, MTY et Uni-Sélect?

Titres en action: Well Fargo, Home Depot, BMO...

Mis à jour le 23/02/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À la une

Rentables, les fonds de travailleurs?

EXPERT INVITÉ. Les fonds de travailleurs représentent assurément une option pertinente, voici pourquoi:

Canada: les villes veulent 7 G$ pour des logements abordables

Il y a 30 minutes | La Presse Canadienne

Les maires de villes au Québec espèrent, du même coup, plus de flexibilité dans le processus.

Le vaccin de Johnson & Johnson est approuvé au Canada

Mis à jour il y a 20 minutes | La Presse Canadienne

Il s'agit du quatrième vaccin contre la COVID-19 approuvé au pays et le premier à nécessiter une seule dose.