À surveiller: Banque Nationale, Banque Scotia et Banque BMO

Publié le 28/08/2019 à 09:24

À surveiller: Banque Nationale, Banque Scotia et Banque BMO

Publié le 28/08/2019 à 09:24

Par Dominique Beauchamp

(Photo: LesAffaires.com)

Que faire avec les titres de Banque Nationale, Banque Scotia, et BMO? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Banque Nationale (NA, 60,45$): une agréable surprise, à première vue

La Banque Nationale fait bande à part en dévoilant un trimestre supérieur aux attentes. Tous les segments d’affaires ont contribué à la performance, indique Scott Chan, de Canaccord Genuity, dans une note préliminaire.

Le bénéfice a augmenté de 9% à 1,66$ par action et a surpassé le consensus de 1,62$,précise l’analyste.

Les revenus ont été meilleurs que prévus tandis que les dépenses ont été conformes aux attentes.

Les activités bancaires traditionnelles ont accru leurs revenus de 5% alors que les dépenses autres que d’intérêts ont augmenté de 2%.

La bonne conjoncture au Québec profite à la banque, dit-il. Le crédit aux particuliers a augmenté de 4%, le crédit aux entreprises de 7%.

Les provisions pour pertes sur prêts sont stables à 0,26 points de pourcentage, par rapport au trimestre précédent même si l’encours total des provisions augmente de 13,2%.

Les provisions pour pertes sur prêts non performants ont même baissé légèrement d’un trimestre à l’autre, indique M. Chan.

La banque a aussi bénéficié d’un taux d’imposition plus favorable et d’une révision actuarielle qui ont toutes deux ajouté aux profits.

L’institution a généré de bons capitaux en interne, qui ont compensé pour l’effet négatif des taux d’intérêt anémiques sur la solvabilité de sa caisse de retraite. La vente des actions du gestionnaire de fonds Fiera Capital (FSZ, 9,84$) a aussi contribué à la hausse de 0,20 points de pourcentage du ratio des fonds propres à 11,7%.

La division des marchés financiers a renoué avec la croissance, avec une hausse de 2% des bénéfices. Il semble que la banque ait bénéficié de la demande pour ses produits structurés et dérivés notamment ceux qui visent à se protéger des fluctuations des taux.

À l’international, la banque cambodgienne ABA s’est encore une fois démarquée: ses dépôts ont explosé de 83% tandis que ses revenus ont bondi de 68%.

Cette performance a fait croître les bénéfices de la division internationale et de financement spécialisé aux États-Unis de 28%.

Avant la téléconférence trimestrielle, M. Chan maintient son cours cible de 64$ et sa recommandation «conserver».

Banque Scotia (BNS, 68,57$): du bon et du moins bon au troisième trimestre

À suivre dans cette section


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

Sur le même sujet

Banques: à quoi s'attendre au deuxième trimestre

Mis à jour le 15/05/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. À cinq jours des résultats du 2e trimestre pour les banques, les attentes des analystes sont bien modestes.

À surveiller: Banque Scotia, Theratechnologies et Banque BMO

Que faire avec les titres de Banque Scotia, Theratechnologies et Banque BMO?

À la une

Les 300 plus importantes PME du Québec en 2019

Édition du 26 Octobre 2019 | Emanuelle René de Cotret

Le classement annuel des 300 plus importantes PME du Québec

300 joyaux qui brillent au Québec

Édition du 26 Octobre 2019 | Marine Thomas

L'ÉDITO. Elles sont innovantes, dynamiques et ambitieuses. Elles, ce sont les PME québécoises. Contribuant à la...

Rogers rate la cible au 3e trimestre et abaisse ses prévisions

Mis à jour le 23/10/2019 | La Presse Canadienne

Rogers Communications a réduit ses prévisions de revenus pour 2019.