Se brancher sur ses besoins

Publié le 15/06/2021 à 07:00

Se brancher sur ses besoins

Publié le 15/06/2021 à 07:00

Un homme souriant

(Photo: Zac Durant pour Unsplash)

BLOGUE INVITÉ. «Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendrez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre, mais essayons quand même.» - Bernard Werber

Ce n’est vraiment pas toujours évident de se comprendre: que de risques de malentendus, d’erreurs de perception et d’incompréhensions peuvent se glisser dans une simple discussion. Plusieurs conflits vécus par les familles en affaires pourraient toutefois être évités si tous les membres se donnaient le temps et l’espace nécessaires pour communiquer ce qu’ils ressentent et ce qu’ils attendent les uns des autres. Mais il faut bien sûr qu’ils se donnent les outils pour y arriver.

Et si je vous disais que gérer vos problèmes de communication pouvait être aussi facile que d’utiliser une boussole, en vous dirigeant droit vers vos émotions?

 

Se brancher sur vos besoins

L’un des plus grands paradoxes des entrepreneurs et des entrepreneures est sans doute l’oubli de leurs propres besoins. Ils et elles s’empressent de répondre aux besoins de leurs clients, se dévouent à satisfaire ceux de leur entreprise, tout en subvenant aux besoins de leur famille.

Mais prennent-ils le temps de s’écouter et de se questionner sur leurs besoins à eux? Ils ont parfois besoin d’un petit coup de pouce pour exprimer ce qu’ils ressentent et aider les membres de leur famille à faire de même.

 

La roue des besoins

Prenez un moment et réfléchissez à ce que vous ressentez, puis au besoin qui y est rattaché. Si vous avez de la difficulté à verbaliser vos émotions, nous vous invitons à consulter notre article précédent sur la roue des émotions, intitulé «Transformez vos émotions en moteur d’action».

Une fois que vous avez précisé les sentiments qui vous habitent, tentez de suivre le chemin qui mène vers vos besoins, que ce soit une recherche de sécurité, de sens, d’estime de soi, d’autonomie, de stimulation, d’harmonie ou d’acception.

Que recherchez-vous vraiment? Vous pourrez ensuite le préciser en progressant dans les sous-catégories de la roue.

(Illustration: courtoisie)

Trouver son propre chemin

Après s’être écouté, il faut ensuite mettre le tout en action.

Prenons l’exemple d’un père de famille et chef d’entreprise près de la retraite qui souhaite transférer sa compagnie. Il se peut qu’il envisage avec appréhension les discussions à venir au sujet de sa relève. Est-ce que ses enfants sont prêts à reprendre l’entreprise? Est-ce que cela créera des conflits entre eux? Est-ce qu’ils seraient prêts à envisager de confier l’avenir de la compagnie à un directeur non apparenté? Pour lui, ces sujets sont lourds, voire presque tabous. Il a peur de les aborder, de mal exprimer ses volontés. Ce dont ce père aurait besoin, c’est de se sentir en sécurité, en paix avec ses décisions et sa famille. Pour se faire, il ne peut pas continuer à esquiver le sujet. Il doit trouver le moyen d’aborder les questions qui le tenaillent avec sa famille pour enfin trouver ensemble les solutions.

Peut-être qu’en écoutant ce que chacun a à dire, il fera d’intéressantes découvertes qui lui permettront de choisir qui prendra sa relève.

Imaginons que sa fille ainée a toujours voulu lui faire plaisir en suivant ses traces, convaincue que son père voulait absolument la voir prendre sa place dans l’entreprise. Mais en lui faisant part de la possibilité de transférer l’entreprise à une tierce partie, il lui a ouvert une porte. Elle se rend compte que son père souhaite avant tout son bien-être, qu’il préfère la voir épanouie plutôt que d’occuper un poste qui ne la comble pas. Elle saisit donc l’occasion pour lui faire part de ce qui l’intéresse vraiment: s’investir dans son propre projet d’entreprise. Et le père, qui croyait lui faire de la peine en évoquant l’idée de transférer l’entreprise à quelqu’un hors du cercle familial s’en trouve soulagé. Ses enfants sont tous bien ouverts avec cette idée.

Voilà un exemple des défis qui peuvent être résolus en faisant une introspection et en écoutant les besoins de chaque membre.

Vous reconnaissez-vous dans cette situation? Vous arrive-t-il de ne pas savoir communiquer vos aspirations, par peur de décevoir ou par manque de confiance? Rappelez-vous de vous brancher sur vos émotions. Devant la roue des besoins, laissez-vous guider par ce que vous ressentez et tentez de le transmettre respectueusement. C’est en prenant soin de vous, et de votre famille par conséquent, que vous deviendrez plus performant et épanoui en affaires. Tous se sentiront à leur place en occupant le rôle dans lequel ils se sentent efficaces. Ceci permettra à l’entreprise de bénéficier de leurs talents afin de mieux grandir ensemble.

La pensée «harmonieuse» du mois

«Suivre la boussole de vos émotions

pour comprendre vos besoins,

seule voie vers l’épanouissement.»

 

À propos de ce blogue

Sylvie Huard est la fondatrice d’Harmonie Intervention, dont la mission est d’outiller les familles en affaires — qui ont des avantages et des particularités que les autres types d’entreprises n’ont pas — à atteindre la pérennité et l’harmonie à travers le transfert de leur entreprise. Son côté terrain la démarque : eh oui, elle a été cédante et repreneuse en entreprise non apparentée comme en entreprise familiale et elle est membre expert du Groupement des chefs d’entreprises. Avec authenticité, humour et professionnalisme, elle nous transporte dans l’univers passionnant des familles en affaires.

Sylvie Huard

Sur le même sujet

La pandémie a eu des effets négatifs lourds sur les familles

La pandémie s’est avérée un lourd fardeau pour les familles et particulièrement pour les femmes.

Trois perles pour passer de l'inconfort à l'harmonie

14/04/2021 | Sylvie Huard

BLOGUE INVITÉ. Comment muscler l’harmonie et la cohésion au sein d'une famille en affaires?

Blogues similaires

Pénurie de travailleurs: la faute de la PCRE?

16/07/2021 | Valérie Lesage

BLOGUE INVITÉ. Il est tentant de blâmer la PCRE pour la pénurie de main-d'oeuvre, mais la réponse n'est pas si simple.

La «bataille de notre vie», c’est le climat, pas la COVID-19

16/07/2021 | François Normand

ANALYSE. L'Union européenne l'a compris en portant l’objectif de réduction des émissions en 2030 de 40% à au moins 55%.

Inspirons-nous des Olympiens

BLOGUE INVITÉ. Le parcours de l'athlète est similaire de plusieurs façons à celui de l'entrepreneur.