Six manières de réduire vos erreurs d'investissement

Publié le 22/03/2019 à 12:28

Six manières de réduire vos erreurs d'investissement

Publié le 22/03/2019 à 12:28

Un homme se tient la tête, inquiet.

(Photo:123RF)

BLOGUE INVITÉ. Vous voulez réduire vos erreurs d’investissement? J’ai une solution pour vous: réduisez le nombre de décisions que vous prenez. C'est simple, moins vous avez à prendre de décisions, moins vous commettez d'erreurs.


Voici six manières de limiter la fréquence des décisions à prendre:


Tenez-vous-en à ce que vous connaissez. Si vous investissez dans des titres boursiers, restez à l'intérieur de votre cercle de connaissances. Sinon, investissez dans des indices boursiers peu dispendieux et bien diversifiés.


Engagez-vous à rester toujours pleinement investi. Il n'y a pas pire tentation que le «market timing». De plus, c'est la meilleure façon de perdre de l'argent. En restant toujours présent en Bourse, vous éliminez une des principales raisons pour lesquelles la plupart des investisseurs ont des rendements décevants.


Achetez un titre pour un horizon d’au moins cinq ans. Chaque titre que vous achetez devrait l'être dans l'optique de le conserver pendant au moins cinq ans. Cette perspective influencera grandement le genre de titres que vous achèterez.


Restez concentré. Si vous investissez dans des titres, tenez-vous-en à un nombre restreint. Il vaut mieux posséder une poignée de titres de sociétés de qualité qu'un grand nombre de titres de sociétés de qualité douteuse. Je suggère un portefeuille de 15 à 30 titres au maximum, répartis entre plusieurs industries et régions.


Transigez le moins possible. Ne vendez que lorsque votre scénario d’achat ne cadre plus. N'achetez que lorsque vous êtes convaincu qu'un titre répond à vos critères d'investissement. À mon avis, un nouveau titre devrait être plus attrayant à long terme que le moins attrayant des titres de votre portefeuille actuel; si ce n'est pas le cas, ne l'achetez pas.


Faites vos propres devoirs, tant en ce qui concerne les titres que vous allez acheter que ceux que vous détenez déjà. Ne vous laissez pas influencer par les commentaires externes provenant d'analystes, d'autres investisseurs ou des médias. Forgez votre propre opinion.


Je suis persuadé que l'investisseur qui adopte ces façons de faire améliorera grandement sa performance à long terme. On a tendance à croire que le succès en Bourse repose sur sa capacité de frapper des coups de circuit. La vérité est généralement tout autre: il repose surtout sur l'élimination des erreurs les plus coûteuses.


Philippe Leblanc, CFA, MBA

À propos de ce blogue

Philippe Le Blanc est gestionnaire de portefeuille chez COTE 100 et éditeur de la Lettre financière COTE 100.

Philippe Leblanc
Sujets liés

Bourse

Blogues similaires

Déjà-vu: Metro a tout pour plaire, sauf son évaluation

BLOGUE. Metro performe bien, mais son évaluation est plus élevée qu'avant place la barre encore plus haute.

Avantage concurrentiel (partie 2): les coûts de commutation et l’économie d’échelle.

BLOGUE INVITÉ. Est-ce un avantage concurrentiel du point de vue des banques canadiennes et de la STM?