Tout, absolument tout, sur la génération Z!

Publié le 02/03/2015 à 06:09

Tout, absolument tout, sur la génération Z!

Publié le 02/03/2015 à 06:09


Un dernier point, à présent. À propos du fameux mythe de l’infidélité des jeunes à l’égard de leur employeur : à la première contrariété, ils sont supposés réagir en prenant la poudre d’escampette. Eh bien, le sondage met bel et bien en lumière le fait que la plupart des Z ne sont pas animés par la volonté de faire toute leur carrière au sein d’une même boîte. Cela étant, il y a bel et bien moyen de remédier à ce biais, et donc de les retenir de manière pertinente. Voici ce que suggère l’étude de Randstad Canada de faire concrètement :


➢ ‘Designez’ leur avenir avec eux. «Un thème récurrent évoqué par la génération Z est son désir de participer, d’échanger des idées et de progresser dans sa carrière. Les employés de cette génération-là sont plus nombreux à demeurer fidèles à leur employeur pour les possibilités d’avancement professionnel plutôt que pour le salaire. D’où l’intérêt de leur montrer comment le fait de réussir à un poste peut les mener à un autre, encore plus intéressant pour eux. De ‘designer’ ensemble une véritable stratégie d’avancement professionnel, à l’aide de conversations ouvertes et franches, qui constituent le meilleur moyen de gagner leur confiance et leur loyauté envers votre entreprise.»


➢ Favorisez le dialogue. «Friands de conversations, les Z ont besoin d’un moyen de s’exprimer et de prendre part à un dialogue significatif avec les leaders et les personnes d’influence qui les inspirent. Si le mentorat conventionnel ne cadre pas avec votre culture d’entreprise, songez aux avantages de certaines initiatives de mentorat moins structurées, mais reconnues auprès des jeunes employés. Des relations de mentorat efficaces peuvent constituer un élément clé dans la fidélisation des employés. De plus, comme ils accordent une grande valeur à l’honnêteté et à la transparence, le fait de cultiver un lien plus personnel avec ces jeunes employés et de leur témoigner un réel intérêt peut contribuer grandement à faire de vos dernières recrues une équipe stable à long terme.»


➢ Soyez une entreprise humaine. «Conscientisés dès l’enfance au monde qui les entoure, les jeunes de la génération Z croient qu’il est important de contribuer au mieux-être des autres et souhaitent que leur employeur montre une certaine conscience sociale. Les entreprises qui non seulement tendent la main aux communautés locales dans lesquelles elles mènent leurs activités, mais qui sollicitent aussi la participation des plus jeunes générations à la planification et à la mise en pratique de leurs initiatives sociales marqueront des points auprès des Z.»


➢ Soyez connectés. « Rien de pire, aux yeux de la génération Z, qu’un employeur qui se sert d’outils et de logiciels dépassés. Pour eux, la technologie est un bien de la vie courante, dont ils se servent dans presque toutes les situations de la vie. Par conséquent, n’hésitez pas à leur demander conseil dès qu’il s’agit de technologie, par exemple si vous désirez faire davantage d’affaires grâce aux communications mobiles. Solliciter leur participation à cet égard est une bonne façon de satisfaire leur désir de mettre leur grain de sel et de se faire entendre.»


Voilà. Vous disposez maintenant de trucs pratiques pour séduire, mobiliser, et même retenir, la toute jeune relève. À vous d’en tirer parti sans retenue, avant que vos concurrents ne le fassent.


En passant, l’écrivain belge Stijn Streuvels a dit dans Le Champ de lin : «Quand les jeunes acquièrent le jugement, les vieux deviennent des sots».


Découvrez mes précédents billets


Ma page Facebook


Mon compte Twitter

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

À la une: notre spécial transformation numérique

Édition du 20 Avril 2019 | Les Affaires

En manchette cette semaine, notre spécial transformation numérique.

Les 12 trucs pour (enfin) bien dormir, selon Matthew Walker

16/04/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Mine de rien, un mauvais sommeil est une terrible nuisance pour notre productivité. Entre autres.

Blogues similaires

Première: l'Université Concordia se lance dans l'investissement d'impact

16/04/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. Février: Concordia émet des obligations vertes et durables. Avril: elle alloue 1,2M$ en investissement d'impact.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...