Tout, absolument tout, sur la génération Z!

Publié le 02/03/2015 à 06:09

Tout, absolument tout, sur la génération Z!

Publié le 02/03/2015 à 06:09

La génération Z est née environnée de technologie... Photo: DR

La génération Z. Oui, celle de ceux qui sont nés depuis 1995, et dont la première vague est en train d’accéder au marché de l’emploi puisqu’ils entrent dans la vingtaine. Que connaissez-vous vraiment d’elle ? Et en quoi diffère-t-elle de la précédente, la génération Y, dont on entend tant parler ces temps-ci ? Vastes interrogations, n’est-ce pas ?

Découvrez mes précédents billets

Ma page Facebook

Mon compte Twitter

La bonne nouvelle du jour, c’est que le cabinet-conseil en ressources humaines Randstad Canada a eu l’heureuse idée de demander à la firme Ipsos Reid d’effectuer un sondage auprès de ces deux générations. Objectifs : d’une part, voir ce que la génération Z pourrait bien apporter de neuf au milieu de travail dans les années à venir ; d’autre part, ce qui distingue les Z des Y. Résultats ? Ils sont présentés dans une étude intitulée De Y à Z. En voici l'essentiel. Attendez-vous à quelques surprises, et notamment à découvrir que vous avez – bien malgré vous – des idées reçues tenaces au sujet de la relève…

> Ce qui les attire

- L’égalité des sexes. L’une des principales attentes des Z à l’égard d’un employeur, c’est qu’il s’assure que les sexes soient traités avec égalité au travail. C’est bien simple, 87% des Z en font une priorité. À noter que tout autant de Y s’en préoccupent, ce qui signifie que, de toute évidence, des progrès sont à espérer dans ce domaine dans les prochaines décennies.

- Le sens de la communauté. 87% des Z estiment qu’il est crucial que leur employeur œuvre non seulement pour son propre intérêt, mais aussi pour celui de l’écosystème dans lequel il évolue. Pour ce faire, l’idéal est, d’après eux, qu’il crée des emplois localement, car cela peut permettre un véritable enrichissement de la communauté dans laquelle il s’inscrit. Une telle pratique est, à leurs yeux, nettement plus importante que d’effectuer des dons à un organisme de bienfaisance ou d’assumer une forme de responsabilité environnementale.

- L’humain, pas l’argent. Les Z accordent également une grande importance au souci réel que leur employeur a de leur bien-être au travail. Ils attendent de lui, entre autres, qu’il leur offre une certaine flexibilité dans les horaires de travail (29%), une assurance-santé (27%), ou encore des programmes de formation ou de perfectionnement (21%). En revanche, rien ne sert de leur faire miroiter une prime liée à la performance individuelle (10%), un régime d'achat d'actions et programme de participation aux bénéfices (4%), ou une aide au remboursement des droits de scolarité (4%).

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Le conseil oublié d'Einstein pour être heureux au travail!

17/06/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Il a été déniché dans des notes rédigées au Japon en 1922 et dévoilées seulement en 2017...

Un truc génial pour recruter LA bonne personne!

13/06/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Il s'agit d'un test aussi simple qu'efficace, explicité ici par Trent Innes, DG de Xero Australie...

Blogues similaires

Agriculture urbaine: des melons d'Oka à l'ancien hippodrome

18/06/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. Urbanisme transitoire: cet été, il poussera des melons d'Oka sur le terrain vacant de l'Hippodrome Blue Bonnets.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...