Comment devenir le boss idéal?

Publié le 03/12/2015 à 06:11

Comment devenir le boss idéal?

Publié le 03/12/2015 à 06:11

La clé? Contribuer au développement du potentiel des autres... Photo: DR

La bienveillance. Une vertu trop rare au travail, à mon goût. En effet, qui d'entre nous connaît vraiment un boss, ou même un collègue, à la fois compréhensif et indulgent envers les autres, quoi qu'il arrive? Et, soyons honnêtes, qui d'entre nous sait vraiment se montrer bienveillant au bureau, qu point de tout faire pour que les autres puissent exprimer leur plein potentiel, ou encore puissent refaire surface lorsqu'ils sentent qu'ils coulent?

Découvrez mes précédents billets

Mon tout nouveau groupe LinkedIn

Mon groupe Facebook

Mon compte Twitter

Cette rareté s'explique aisément. C'est que la bienveillance est souvent perçue - à tort, soulignons-le - comme une faiblesse, au travail. Par exemple, que pense-t-on, en général, d'un boss qui prend le temps de s'enquérir de la raison qui fait qu'un employé arrive tous les matins en retard au travail au lieu de sévir à partir de la troisième fois où cela se produit? Vous voyez...

Et pourtant, la bienveillance est une vertu impérative pour le leader de demain, pour ne pas dire d'aujourd'hui-même. Comme le souligne le tout nouveau livre de Peter Hart, artiste peintre et PDG du cabinet-conseil montréalais en programmes de reconnaissance Rideau, et David Zinger, consultant canadien indépendant en engagement des employés, intitulé Artistes de l'humain - Faire ressortir le meilleur chez les autres au travail.

Ce livre démarre par une anecdote qui résume à la perfection son contenu : «Rosa Say, éducatrice et accompagnatrice en management originaire d'Hawaï, a écrit Managing with Aloha. Elle apprend aux managers à pratiquer les 5 minutes quotidiennes (D5M, ou Daily Five Minutes, en anglais). Il s'agit d'offrir cinq minutes de son temps pour écouter pleinement les personnes qui travaillent avec nous, sachant que c'est l'autres qui définit le sujet de la conversation. Souvent sceptiques au départ, la plupart des managers disent que c'est là l'une des meilleures choses qu'ils aient jamais faites au travail, et nombreux sont ceux qui ramènent les 5 minutes quotidiennes chez eux pour les pratiquer avec leurs proches».

Ainsi, être un "artiste de l'humain", c'est, somme toute, être un véritable leader de demain. Car c'est s'évertuer à permettre l'éclosion des talents qui nous environnent, qui demeurent la plupart du temps à l'état latent, malheureusement. Car c'est permettre à son équipe de donner son 110% Bref, car c'est réussir évoluer ensemble au mieux au sein de l'écosystème dans lequel nous évoluons quotidiennement. Ni plus ni moins.

Bien. Mais êtes-vous appelé à devenir un tel leader, à savoir un "artiste de l'humain"?

Pour vous en faire une idée, les deux auteurs ont concocté un questionnaire, que je m'empresse de partager avec vous. Le principe est simple : il faut répondre à chaque question par "oui" ou par "non". Tournez la page pour commencer...

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

À la une: Shawinigan, la grande conversion

Édition du 24 Août 2019 | Les Affaires

En dix ans, Shawinigan a accompli une véritable mutation économique. Un miracle opéré par le maire.

La collaboration transversale : un atout encore peu maîtrisé

BLOGUE. Avez-vous déjà proposé aux départements de votre organisation de collaborer sur un projet ? ...

Blogues similaires

Voici la première Québécoise certifiée pour enseigner Brené Brown

08/08/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. Après 50M vues de son TED Talk sur la vulnérabilité, Brené Brown se lance dans la coaching d'entreprise.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...