Briller pour mieux faire rayonner son équipe


Édition du 23 Novembre 2022

Briller pour mieux faire rayonner son équipe


Édition du 23 Novembre 2022

Une culture forte qui place les collaborateurs au coeur de l’entreprise est souvent un ingrédient essentiel de leur réussite. (Photo: Amy Hirshi Unsplash)

BILLET. «Performer ensemble avec audace — autant dans les moments faciles que dans les situations plus complexes — ainsi que communiquer et partager les réussites avec toutes mes équipes pour se donner l’envie de toujours aller plus loin.»

Je m’intéresse depuis longtemps à la question du leadership, mais la définition qu’en donne Serge Gendron, PDG du Groupe AGF, dans son dossier de candidature, reste l’une des plus belles qu’il m’ait été donné de lire. C’est le cri du cœur d’une personne qui, pendant plus de 40 ans, a surmonté bien des épreuves et a célébré bien des réalisations, et qui a su le faire collectivement.

Les prix PDG de l’année représentent notre volonté avouée de présenter ce qui constitue, selon nous, le leadership moderne. Au-delà de la théorie, ces portraits montrent comment il s’incarne de manière très concrète dans la pratique. Alors, qu’est-ce qui caractérise un bon leadership de nos jours ?

Bien entendu, l’authenticité et la bienveillance sont fréquemment citées, tout comme l’humilité. Il peut d’ailleurs sembler paradoxal dès lors d’inciter les PDG à soumettre leur nom dans le cadre d’un concours visant à les mettre en vedette. Nous assumons pleinement ce positionnement. Un bon leader doit avoir envie de faire connaître les réalisations de son équipe, de porter fièrement les valeurs prônées en interne et de partager ses projets innovants afin d’encourager d’autres à emboîter le pas. Accepter d’être sous les projecteurs pour mieux braquer les lumières sur ceux qui travaillent dans l’ombre au succès de l’entreprise, c’est aussi ça la marque d’un grand leadership.

Le modèle d’une personne que l’on suit aveuglément, car elle aurait soi-disant toutes les réponses, est dépassé. Désormais, il faut savoir poser les bonnes questions, puis faire confiance à son équipe pour les trouver. Cette culture d’entreprise qui place les collaborateurs au cœur de l’entreprise est une autre caractéristique forte que l’on retrouve en chacun des cinq lauréats. Une culture qui est souvent un ingrédient essentiel de leur réussite. En ces temps d’incertitude, la capacité à créer la confiance, à donner une direction claire et à assurer la pérennité financière de son entreprise reste toujours aussi importante.

Le plus grand point commun de nos PDG de l’année — celui qui leur a permis de se démarquer au milieu de nombreuses candidatures de qualité —, c’est leur aptitude à dépasser les turbulences du moment et à miser sur un horizon plus lointain. En effet, ils savent que ce qu’ils bâtissent est plus grand qu’eux. Et ce, qu’il s’agisse de révolutionner le modèle d’affaires de son industrie, comme Ryan Hillier, de repenser l’un des grands enjeux du 21e siècle qu’est la mobilité, comme Caterina Milioto, de bouleverser le secteur énergétique, comme Christian Cossette, de passer le flambeau pour assurer la pérennité de son entreprise familiale, comme Serge Gendron, ou de créer un nouveau fleuron québécois technologique, comme Stéphane Garneau.

Nos cinq PDG de l’année, bien qu’issus de générations différentes, ont une valeur forte en commun : la générosité. Malgré un emploi du temps qu’on imagine extrêmement occupé, ils redonnent énormément à leur communauté aussi bien par l’entremise de leur entreprise qu’à titre personnel.

Enfin, l’ensemble des 75 candidatures reçues nous ont permis de prendre plus largement le pouls des organisations en avant de la parade au Québec. J’ai été frappée de découvrir les immenses chantiers entrepris en RSE et EDI ces dernières années et à quel point ces initiatives se sont imposées rapidement comme des priorités stratégiques. Il est d’ailleurs intéressant de constater à quel point ces acronymes font désormais partie du vocabulaire d’affaires courant au même titre que les KPI ou le ROI. Les organisations[GC3]  semblent avoir pris conscience de l’importance d’être de meilleures entreprises citoyennes, et c’est très encourageant, aussi bien pour notre économie que pour notre société dans son ensemble.

Vous l’aurez compris, ce numéro vous permettra de faire le plein d’inspiration, en découvrant des personnes de notre communauté qui font bouger les choses, qui ne craignent pas d’avoir de relever des défis ambitieux et qui vous donneront envie, je l’espère, d’en faire autant.

 

Marine Thomas
Rédactrice en chef, Les Affaires
marine.thomas@groupecontex.ca
@marinethomas

À propos de ce blogue

Marine Thomas est rédactrice en chef de Les Affaires. Elle travaille au sein de la rédaction depuis 2016 à titre de directrice de contenu, Journal et Bulletin privilège. Marine est animée par un désir d’offrir à nos lecteurs des contenus pertinents et de grande qualité, que ce soit sous formes papier ou numérique. Par ailleurs, elle agit au CA du Y des femmes de Montréal – YWCA Montreal depuis 2014. Elle est actuellement vice-présidente du CA. Auparavant, elle été rédactrice en chef à la Revue Gestion – HEC Montréal, rédactrice en chef d'Inspiro Média et rédactrice en chef adjointe de Premières en Affaires. Marine possède une maîtrise en Management de la culture et des médias (Spécialité presse et édition) de Sciences Po (Paris).

Marine Thomas

Sur le même sujet

Mais ça fait quoi un PDG?

24/11/2022 | Dominic Gagnon

BLOGUE INVITÉ. Voici sur quoi se concentrent les PDG dans une journée.

Exploiter les synergies et favoriser l’épanouissement

Édition du 09 Novembre 2022 | Camille Robillard

Voici trois questions à Isabelle Côté, PDG de Coffrages Synergy.